♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Mission de rang A - Creuser son trou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Mission de rang A - Creuser son trou.   Jeu 23 Aoû - 14:00

# " Meet me at the stony way. "



Nous n’étions pas jeudi… et pourtant, aujourd’hui j’allai devoir accomplir une nouvelle mission. Mon succès tout relatif lors de mon dernier fait d’arme avait contribué à décider les autorités supérieures à m’en octroyer une nouvelle : Une infiltration… J’étais assez discret, passe partout et surtout très calme, autant dire que j’étais le candidat parfait pour ce qui était de ne pas me faire remarquer. Et puis ce n’était pas la première fois qu’on m’envoyait espionner un tiers.
Tard la nuit dernière, j’avais reçu un faucon messager devant ma grotte ; il apportait avec lui mon ordre de mission et quelques informations la concernant. Il allait me falloir infiltrer le village de Kusa et déterminer si ce dernier avait l’intention d’attaquer Iwa… Visiblement, plusieurs rumeurs avaient atterries aux oreilles du Tsuchikage et cela commençait à l’inquiéter ; mais soucieux de n’attaquer personne sans raison, il préférait envoyer un espion dont il serait sur. Etant assez doué à ce jeu-là, j’avais passé une bonne partie de la matinée à me créer une personnage crédible afin d’intégrer les rangs de mes « futurs compatriotes »… Mon choix s’était naturellement porté sur un marchand itinérant, un marchand de remèdes médicinales plus précisément, si ces énergumènes de Kusa avaient effectivement l’intention de mener une attaque contre nous ; camper un commerçant me permettrait d’en savoir plus. Je tachais de m’imaginer un semblant d’histoire personnelle, au cas ou, et préparais mes affaires pour plusieurs jours… Je ne comptais pas me battre, en fait j’envisageais presque ce séjour comme des vacances, mais il fallait bien couvrir mes arrières : Mon habituel kit de médecine, ma pharmacopée, mes armes ninjas et plusieurs parchemins d’invocation… Au cas ou toujours, je décidais d’emporter avec moi le chariot familiale dont je me servais quand je montais mon « labo » au village ; il me rendrait plus crédible.

Kusa n’était pas si loin, c’était l’un des pays limitrophe au notre, de là ou je me trouvais j’en avais pour trois jours de voyage avant d’arriver au royaume de l’herbe et un peu plus d’une demie journée ensuite pour atteindre Kusa… Une promenade de santé. Avec un peu de chance le voyage me permettrait même de recueillir certaines informations ; les derniers villages avant la frontière ne prêtaient pas tous allégeance à Iwa et peut-être disposaient-ils de renseignements quelconques. C’était un coup à tenter.
Après avoir laissé un message à l’encontre de mes usagers, je désertais les alentours du village, me dirigeant vers le sud-est. Le long chemin qui me séparait de mon objectif était une route très fréquentée, mais très agréable ; je l’avais déjà arpentée quelques fois pour étoffer ma pharmacopée… Les premiers kilomètres serpentaient dans la montagne, jusqu’à déboucher sur une plaine tempérée et jonchée de collines douces et boisées. J’aimais beaucoup cette zone du pays de la terre, elle était semblable à nulle autre… La proximité du pays de l’herbe rendait le climat plus doux, les plantes proliféraient de toutes parts et la faune était plus importante que partout ailleurs. Cela faisait trois heures que j’étais parti d’Iwa, le paysage alentours n’était encore que rocaille mais le soleil qui se levait à peine rendait l’ensemble formidablement doux… Je tirais derrière moi mon chariot sur lequel pendaient de nombreux pieds de plantes et arborais un grand chapeau de paille ; le parfait attirail du guérisseur en vadrouille. Même si tout cet équipement était assez encombrant et peu pratique, il m’assurait l’anonymat et la sécurité… C’était tout ce dont j’avais besoin. La journée passa, lentement, j’avalais ma ration de kilomètres avant d’établir mon campement aux abords de la route.

La nuit était claire, sans nuage… Tellement vivifiante. J’avais passé le plus clair de la soirée à admirer le ciel qui, parsemé de ses lanternes célestes, m’éclairait plus surement que n’importe quel feu de camp. J’avais déplié mon futon de voyage, m’étais allongé sur le dos et m’étais laissé absorber par la beauté du spectacle ; jusqu’à sombrer dans un semi sommeil conscient.

~

J’avançais, telle la tortue que j’étais, sous une chaleur toute relative. J’avais, depuis peu, quitté la zone montagneuse et arpentais désormais la plaine… Je respirais à plein poumons, me délectant de la pureté de l’air ambiant. Il devait être dix heure du matin, et cela faisait déjà trois heures que je marchais ; les roues en bois de mon édifice faisait un vacarme monstrueux, j’avais la tête comme une pastèque… Mais mise à part ça, le voyage était plutôt agréable.
J’envisageais de m’arrêter déjeuner lorsque, subitement, j’entendis des éclats de rire non loin de moi. Le chemin montait en pente douce et m’empêchait de voir qui se dirigeait vers moi, mais je stoppais mon attelage et m’installais en quelques instants. J’eu tout juste le temps de me mettre en condition que deux jeune hommes m’apparurent ; ils ne semblaient pas être des shinobis, à en juger par leurs tenues, mais ils arboraient une épée chacun qui pendait à leur flanc. Ce devait être de petits mercenaires qui revenait d’un séjour au pays de l’herbe, je n’avais pas grand-chose à risquer d’eux… Aussi ne tentais-je rien ; ce genre d’énergumène était toujours attiré par les marchands, ils finiraient par venir d’eux même. Je disposais d’onguents et de potions de toute sorte, et je savais que plusieurs d’entre-elles les intéresseraient…

  • « Hé ! Toi là ! Qu’est-ce que tu vends ?! » Je reconnaissais bien là les manières rustres des bandits de bas étages, ceux qui aboient plus qu’ils ne mordent… « Je suis guérisseur, j’ai des plantes qui pourraient vous tuer en quelques secondes et d’autres qui pourraient décupler votre force ; des crèmes formidables qui arrêteront vos hémorragies et qui vous feront oublier la douleur… » Une lueur de convoitise s’alluma soudainement dans leurs regards «… Est-ce que ça vous intéresse ? » Tout deux hochèrent vigoureusement la tête avant de répondre de concert « Dis-nous en plus ! »


Durant plusieurs minutes, je leur énumérais quelques produits… Un de mes onguent préféré, en plus de combler les plaies profonde et de les empêcher de saigner par sa consistance, sa composition faisait disparaître toute douleur durant plusieurs heures – pour ne citer que lui. A chaque nouvel élément que je leur exposais, leurs sourires s’élargissaient… Pour finir, je brandis mon arme secrète : la drogue. Ils étaient jeunes, plus que moi, ils étaient mercenaires, vivaient certainement dans un campement clandestin ou se croisaient prostitués et alcool illégal… Ils ne seraient sans doute pas contre quelques douceurs.

  • « Messieurs… Je ne propose pas cela à tout monde mais… Seriez-vous tentés par ceci ? » Je passais rapidement derrière mon chariot et en sortis une petite boite en métal ronde. Après m’être rapproché de mes « clients », je l’ouvris, leur dévoilant une pate noire et d’aspect collant « Voici de l’opium, de ma production personnelle… Il est pur, assez exceptionnel sans vouloir me vanter. » J’aurais juré les entendre gémir « Sérieux ? Et tu le vendrais combien, tout ton bout ? »


Argh… Tout vendre ? Ils étaient gourmands… Moi qui espérais garder un peu de cette doucereuse substance pour délayer la langue d’un potentiel informateur… Tant pis. Je leur adressais alors un grand sourire, je savais qu’ils répondraient oui ; mais il fallait tout de même la jouer fine, qu’ils ne se doutent vraiment de rien. Aussi mimais-je l’incertitude, laissant trainer sur mon visage une moue désappointée… Durant plus d’une minute, je minaudais, jouais avec la boite que je fermais, rouvrais, refermais… Les deux mercenaires trépignaient littéralement d’impatience ; ils étaient murs, tout à fait prêts à me livrer ce que je voulais savoir, sans faire d’histoire :

  • « Et bien voilà… J’ai pas mal de remèdes « illégaux » dans mon chariot et il s’agirait de ne pas m’attirer d’ennuis. Comme je suis un marchand du pays de la terre, et que je compte aller les écouler à Kusa je voudrais vérifier une rumeur… » Brutalement, l’un des deux jeta son bras en ma direction, comme… Un signe d’agression « Allez ! Bordel ! Accouche ! On en a rien à taper de ta vie l’pharmacien, dis-nous c’que tu veux savoir. » Un léger ricanement précéda ma phrase, qu’est-ce qui fallait pas faire pour une mission… Lui il aurait bien mérité une baffe quand même « Oui… est-ce que vous savez si Kusa projette bel et bien de nous attaquer ? En quel cas je reste ici… »-« On est pas de Kusa, mais c’est vrai qu’on en vient… Y’a beaucoup d’mouvement là-bas, militaire j’entends ! Mais j’en sais pas plus. »


C’était maigre… Mais c’était tout de même un début. Je rechignais quelque peu à leur céder tout mon opium pour si peu d’informations, mais une promesse était une promesse après-tout ! Au moins, j’aurais fait deux heureux… Peut-être deux morts aussi, qui sait ? Cela ne me regardait déjà plus quand ils eurent la drogue entre les mains. Je leur adressais quelques mots d’adieux mais ils ne m’écoutaient déjà plus, partis dans leurs rêveries décadentes jonchées de rachacha… De mon coté, je continuais ma route pas vraiment plus avancé. Kusa pouvait tout à fait mobiliser quelques troupes pour autre chose… Et j’accordais un crédit limité à la parole de ces petits voyous.

Rachacha : Le rachacha est fabriqué artisanalement à partir d’une décoction de têtes de pavot. Son principe actif est la morphine. Il se présente sous forme de pâte plus ou moins molle, grasse, de couleur acajou. C’est un produit saisonnier que l’on trouve surtout en été.


Suite de la mission > ICI <
Revenir en haut Aller en bas
 

Mission de rang A - Creuser son trou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: ~ Pays de la Terre - Iwa ~ :: Reste du Pays-