♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Un message à la funeste réponse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hamaki
Junin/Kuroime d'Iwa
avatar


Nombre de messages : 85
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
35/100  (35/100)
Prime:

MessageSujet: Un message à la funeste réponse.   Mer 29 Aoû - 17:52

Bah lançons l'assaut alors:
 

Deux ANBU's, un Jounin et trois Chuunins, tels étaient les effectifs d'Iwa à disposition du Jounin d'Élite pour anéantir les forces ennemies. Du moins, c'est ce qu'il pensait avant qu'un des deux membre masqué des forces spéciales n'apparaisse soudainement face à l'équipe dans un nuage de fumée, semblant à bout de souffle. Voyant l'unique source d'information face à lui, Hamaki ne perdit pas de temps et commença à interroger l'ANBU.

Vous av...!

Sans même avoir put poser sa première question, le Jounin aux cotés du félin tendit le bras devant le corps de l'interrogateur en signe de blocage, lui montrant que malgré la mission, l'heure n'était pas aux questions mais aux soins. En effet, l'espion revenu n'avait pas l'air au mieux de sa forme. Les trois jeunes ninjas foncèrent donc en sa direction d'un saut vif pour lui prodiguer des soins mineurs. Ils le prirent en charge de manière efficace, respectant à première vue point par point et avec discipline les techniques de premiers secours dans ce genre de situation. Voyant cela, Hamaki, pressé, pensa alors qu'il était désormais tant de l'interroger, sans compter que l'ANBU ne semblait pas motiver pour parler de lui même. Mais une fois de plus, l'interrogateur fut prit d'avance par le Jounin.

Ils...Takeshi-Sama nous demande nous infiltrer dans le camp de ces individus pour tous les tuer jusqu'au dernier. Il n'en explique pas les raisons dans son message mais...en tout cas, pour que Takeshi-Sama lui même nous ordonne de mettre un terme à leur vie, il faut vraiment qu'aucune autre solution soit envisageable. J’espère que les informations que vous avez récoltées ont été concluantes Osho-Sama...Sinon, nous risquons d'être fortement désavantagés...Et...où est votre collègue?

L'ANBU, baissant la tête, ne sortit en guise de réponse qu'un simple soupir. Parfois, ce genre de réactions pouvaient être aussi claires que des mots. En effet, tout le monde compris que, s'il n'était pas mort, alors quand bien même, ce ne serait qu'une question de temps. L'équipe, offrant un air attristé, semblant laisser un hommage de silence au défunt, ne put cette fois empêcher Hamaki de parler. Ce dernier alors ne se gêna pas dans la diction de son questionnaire. Mais cette fois, il tenta la manière douce, tentant de mettre en confiance l'homme ayant fraîchement perdu un ses camarade. Il prit donc un air souriant et débuta.

Osho...c'est bien ça? L'ANBU tient donc toujours autant à ses pseudonymes et ses masques étouffants? ...
Dis moi, lorsque vous vous êtes tous deux infiltrés dans le camp ennemi, ils vous ont repéré en combien de temps?
Étaient-ils bel et bien au nombre de 7 et semblaient ils être chacun au rang indiqué sur ce message?
Ces informations sont importantes. Sans elles, des vies risques d'êtres inutilement gâchées!
Leurs vêtements permettent-ils d'indiquer une quelconque hiérarchie entre eux?
Le terrain peut-il être stratégiquement avantageux ou désavantageux à des endroits précis?
Je sais qu'avec une telle perte, il peut être difficile pour toi de bien tout te remémorer mais tu le sais aussi bien que moi...sans ton aide, nous courront à notre perte.


Relevant la tête suite au questionnement de son prédécesseur, semblant en meilleure forme suite aux soins prodigués par les Chuunins, l'ANBU marqua un silence de prêt d'une minute, ce genre de minute d'attente rendue éternelle par l'impatience de l'auditoire, avant de répondre enfin. Il semblait hésitant dans ses réponses mais put tout de même montrer qu'il n'appartenait pas à l'Élite du village pour rien. Malgré le choc, ses yeux savaient observer et rien ne pouvait échapper à son regard. Seul sa mémoire était désormais capable de lui jouer de mauvais tours. Il appointa donc Hamaki du mieux qu'il put avec les informations sures et encore nettes dans son esprit. Suite à cela, l'équipe était donc informer de plusieurs choses:
-Le chef, étroitement épaulé d'un bras droit dans son espèce de bureau, possédait apparemment un objet ou un Jutsu lui permettant de détecter n'importe quelle source de chakra approchant dans une zone au 5m alentours du camp.
-A l’extérieur, quatre hommes agissaient sous le commandement d'une sorte de superviseur apparemment d'un niveau militaire nettement plus élevé qu'eux.
-L'endroit ressemblait à une sorte de chantier dans un immense cratère naturel dans le sol. Des échafaudages se situaient sur ses pourtours, s'élevant presque jusqu'à la surface. La superficie au sol était d'environ 120m², s'élargissant de plus en plus en remontant à la surface.

Ok...on va je pense être plus désavantagés qu'autre chose dans l'histoire...C'est ennuyeux, mais au moins, on ne risque pas de s'ennuyer.

Fins prêts, l'équipe put se mettre en route, profitant de leur course pour établir un plan d'attaque efficace lors du lancement de l'assaut. Bien sur, avec 3 Chuunins sur le dos, Hamaki dut bien prendre leur niveau en compte dans ses plans. Mais en les mettant de coté, il ne pourrait compter que sur un affrontement à 3 contre 7...C'était bien sur inconcevable. Le félin, réfléchissant comme tout le monde à un plan des plus efficace, fit, à quelques minutes de l'arrivée, une petite pause avec l'équipe pour une concertation générale. La réunion étant de courte durée, la pause dut également l'être aussi. Mais au moins, les 7 Shinobis d'Iwa repartirent avec un plan d'assaut efficace, n'étant bien sur pas sans risque, n'ayant pas toutes les chances de réussir ou même de bien se mettre en place...mais ils n'avaient que ça pour les mettre en confiance et leur permettre d'espérer une victoire certaine.

A vos postes! On suit le plan. Que personne ne joue les héros, et je dis ça surtout pour vous les gosses... Ça m’ennuierai d'avoir votre mort sur la conscience à cause d'une inutile preuve d'héroïsme de votre part.

L'ordre de préparation lancé, Hamaki gratta le fond de son paquet de tabac pour rouler une dernière cigarette. Voyant cela, il la mit donc en bouche mais ne l'alluma pas de suite. Après tout, l'affrontement risquait de durer pas mal de temps, et il allait avoir certainement besoin de se calmer les nerfs durant l'affrontement pour éviter de commettre un acte irréfléchi. Le félin se trouvait donc autour du cratère aux cotés de l'ANBU, à l'opposé du Jounin et de son équipe.

J'ai pas confiance...Osho aurait du prendre en charge les Chuunins pendant que le Jounin m'épaulait. Il aurait été bien plus utile là bas comme lui aurait été bien plus utile ici. Pourquoi a t-il insisté pour rester avec son équipe. Même s'il les connait bien et qu'ils savent agir en équipe, Osho aurait put parfaitement leur faire respecter le plan tout en leur étant d'une plus grande aide en cas de pépin. Mais bon, s'il perd un de ses élève à cause de ça, qu'il vienne pas se plaindre auprès de moi sinon...je ne sais pas de quoi de deviendrai capable.

Soucieux de la composition des équipes, Hamaki dut faire abstraction et ouvrit le bal, permettant dans un même temps de faire signe à l'équipe opposée. Les deux ninjas d'Élite glissèrent donc sur l’échafaudage avant de descendre avec la plus grande discrétion, tout deux au chakra camouflé par un jutsu de l'ANBU. Une fois arrivés au sol, ils se trouvaient derrière le bureau du chef. C'est ici, à un mètre prêt, que la technique de camouflage de l'ANBU ne servit plus à rien, écrasée par la puissance du Jutsu de détection adverse. C'était également à cet endroit que son camarade fut prit par surprise et ne put rien faire, si ce n'est permettre à son collègue de fuir.

Bon bah, si a partir de là être discret ne sert à rien...alors...on va être l'inverse!

C'est alors que, sans prévenir son équipier, Hamaki courut en direction du bâtiment avant de bondir en plein dans une vitre. Passant donc littéralement au travers pour atterrir face à ses hôtes. Rapidement bien sur, l'ANBU ne tarda pas à le suivre pour le seconder dans l'éventuel combat qui les attendait.

C'est un plaisir de faire votre connaissance messieurs. Étant apparemment de directeur de tous ces ouvriers, on se demandait si vous n'aviez pas besoin de deux efficaces paires de bras pour éventuellement mettre à terre et exterminer les menaces ennemies vous voyez.

Mmh...Courageux les types. Et...de vrais pro de l'infiltration en plus. Mais malheureusement pour vous, le budget de notre opération ne permet pas deux employés supplémentaires. Par contre, exterminer les menaces est toujours une tâche d'actualité. Alors qu'on en finisse vite, j'ai du pain sur la planche.

Tandis que les deux ninjas d'Élite appliquaient le plan de leur coté, l'équipe faisait de même du leur. Mais cette fois, la difficulté semblait tout autre...tout comme les chances de réussite. Mais ce n'était pas la première fois que l'équipe effectuait des missions suicide et, à leur plus grande espérance, pas la dernière non plus. Le chef et son bras droit distraits, l'équipe put donc descendre sans grande inquiétude. Ensuite, les Chuunins restèrent à cachés à mi-niveau pendant que leur maître posa les pieds au sol, interpellant un des travailleur suffisamment bruyamment pour qu'il l'entende, mais pas assez pour troubler le patron ou même directement le superviseur. Choqué de voir un intrus, l'homme fonça en direction du Jounin qui de son coté, pris la fuite. Escaladant habilement tous deux l'échafaudage, le poursuivant finit par gagner du terrain et se rapprocher de plus en plus de sa cible. Par chance, il ne l'atteint pas avant d'atteindre le mi-niveau, où sans crier gare, il reçut une salve de jet de kunais dans le corps avant que les Chuunins ne prenne la fuite avec leur maître vers la surface. Bien évidemment, les autres l'avaient remarqué. Mais ils ne comptaient désormais plus que trois larbins et leur supérieur. Sous ordre de ce dernier, les trois ninjas foncèrent donc en direction des intrus dans le but pur et simple de les tuer. L'un d'eux eut le malheur de se précipiter dans la direction du corps de son ami criblé de kunais, peu réfléchi, son supérieur dut le faire à sa place à lança un kunai sur le cadavre du ninja pour faire comprendre à son ami qu'il y avait surement un piège au même niveau. Au dernier moment, il fit le bon choix et le contourna. Mais, ne jamais sous estimé les prévisions d'un spécialiste de l'infiltration comme Hamaki. Le cadavre n'allait pas gaspillé un précieux piège explosif, mais il devait permettre d'en rendre un réellement efficace malgré ses faibles chances de réussite. En effet, la détonation de l'explosion prévue ne pouvait se faire qu'à à peu près 1m sur la droite du cadavre, itinéraire que prit la victime. Ainsi, changeant d'avis en n'allant pas au contact du cadavre, il se décala pour remonter à la surface et déclencha alors l'explosion. Il ne mourut pas sur le coup, mais vit une partie de sa jambe droite sauter d'un coté pendant que lui tombait droit en direction du sol. Ainsi, il se brisa donc la nuque tout en se vidant progressivement de son sang.

Toi, tu prends le sous fifre, je tiens à trancher moi même la gorge du grand fondateur de cette petite organisation!

Ainsi, Hamaki fonça, griffe à l'air, en direction du patron pendant que l'ANBU se dirigea droit sur son bras droit. Cependant, petit hic, à peine il commença à avancer que ce dernier fut violemment frappé par le bras droit qui l'expulsa hors du bâtiment par la vitre cassée par laquelle il était entré. Hamaki était donc seul avec son adversaire dans le grand bâtiment. Tous deux s'affrontant brièvement au corps à corps avant de finir par se séparer.

Mmh...Un chef d'organisation...une proie de qualité après la dernière imprudente que j'ai eut. Ça va être un plaisir de voir ton sang gicler hors de ce corps. Et crois moi, les griffes que tu vois là sont spécialistes en la matière, fait moi confiance.

L'heure n'étant pas à la parlote, Hamaki se tut rapidement et effectua un signe des mains pour recevoir son adversaire se dirigeant vers lui. Soudainement, le Shinobi poussa un violent cri félin ayant repoussé le patron dans son saut fatal, le mettant alors au sol. La violence du cri n'était peut être composée uniquement d'ondes, mais sa violence était sans pareille. Dominant, Hamaki ne s'arrêta pas là et enchaîna par une série de signe lui permettant de bien prendre son souffle avant de le recracher sous une forme d'un chat. Un immense chat de prêt de 2m de long fait entièrement d'intenses flammes ardentes. L'animal de feu fonça et bondit donc en plein sur le corps de sa proie. La collision des deux êtres créa un jaillissement de flammes sur le corps de la victime qui brûla lentement mais intensément. Bien évidemment, une telle victoire était trop simple. La seule victime du félin de flammes n'aura été qu'un des tiroirs du bureau du patron. Les deux ayant échanger leur place. Mais, bien que l'ayant remarqué rapidement, il était trop tard pour Hamaki. Un parchemin près déroulé se trouvait sur le bureau. L'homme mit donc sa main dessus et un jet de flammes en sortit donc. Un bref mais immense jet de flammes dirigé sur le félin. Sans vouloir faire preuve de manque d'originalité, ce dernier en réchappa dans une substitution élémentaire de boue lui permettant de réapparaître au même endroit après "l'explosion de flammes" pour poursuivre l'offensive sans attendre.

Des sceaux...ça ne m'étonnerait pas qu'il y en ait d'autres dans cette pièce.

La cigarette du fumeur compulsif était allumé. Chance ou miracle surnaturel, il l'ignorait, mais en tout cas, le fait de respirer cette délicieuse fumée lui donna soudainement une idée. Il passa sans attendre au choses sérieuses. En effet, lorsqu'il recracha la fumée, il n'en recracha pas que la quantité absorbée, il prolongea son souffle, remplissant rapidement la pièce, l'embrumant jusqu’à générer une fumée grisonnante compacte pouvant aveugler totalement l'oeil humain. Tant il y avait de quantité pour la pièce, la fumée expirée dut en partie s'enfuir par la fenêtre avant de se dissiper lentement par cette voie. Le chat n'y voyait désormais pas beaucoup plus que le patron. Mais le chat, contrairement à son adversaire, avait des sens de détection aigus lui permettant de compenser son problème de vision par d'autres sens biens utiles. En effet, le félin toucher d'Hamaki pouvait se camoufler par ses coussinet et son habileté. Et son ouïe était capable de détecter avec une précision affolante n'importe quel bruit accidentel produit par sa proie. Sans compter la détection par vibrations de ses longues vibrisses poussant autour de sa bouche, ses sourcils ainsi que ses mains et pieds. Autrement dit, il suffirait à Hamaki un simple geste pour attaquer. Geste qu'il obtint. L'homme venant se repérer en tapotant son bureau et marchant avec hésitation, Hamaki put bondir sur sa proie en une fraction de seconde, perçant l'air tel une flèche pour transpercer sa victime. Une fois en son contact, le chasseur ne lésina pas sur les moyens pour mettre à terre sa proie. Ses coups de griffes étaient si puissants et si rapides que le sang gicla hors de son bras en même temps que la plaie se formant sur son dos. Les coups semblaient venir de partout et de nulle part en même temps. Mais, malgré la violence, la puissance et la vitesse de l'attaque, celle-ci ne dura pas longtemps. A la sortie, l'homme était bien amoché, mais le chat, en plus d'avoir perdu une quantité d'énergie non négligeable, devait reprendre un peu son souffle s'il voulait pouvoir poursuivre. Les poumons du fumeur n'étaient à prêt tout plus de première fraîcheur. Alors qu'il commença à tousser dans une fumée ne l'aidant pas du tout, une autre fumée, plus brève mais tout aussi conséquente vint se mêler à la fête, libérant son son opacité...un gigantesque alligator de plus de 20m de long, à la gueule indescriptiblement terrifiante.

Qu'est ce que...!?

L'imposance de la créature sortie de nulle part, bien sur, mit à terre les fondations du bureau de l'invocateur ce qui dissipa que plus la fumée perdant alors de son opacité mais s'étendant sur la zone allant déranger l'ANBU et son puissant adversaire dans leur prise de bec musclée. Face à cette terrifiante bête ayant surement permis au patron d'accéder à son poste actuel, Hamaki n'eut que plus de mal à respirer encore mais dut se ressaisir et agir. Il fit quelques bonds agiles en arrière pour marquer un espace suffisant entre lui et son adversaire avant d'effectuer sans plus attendre une courte série de signes.

Tu veux vraiment jouer à ça? Alors soit...KUCHIYOSE NO JUTSU!!

Sous sa gueulante, le félin généra la même brève fumée blanche opaque que son adversaire. Sauf que cette fois, cette dernière ne libéra non pas un reptile gargantuesque, mais une colossale chatte blanche au long poil soyeux. C'était une immense persane d'une bonne trentaine de mètres. Autrement dit, la seule créature qui pouvait lui venir en aide dans une telle situation. Cependant, lorsqu'elle apparut sur le champs de bataille, Hamaki, épuisé, dut automatiquement faire instantanément faire disparaître la fumée qu'il s'était donné tant de mal à mettre et laisser en place.

Morita-Chan...Jamais je n'ai été aussi heureux de te voir, tu le sais ça? Je...je suis presque à court de chakra et, tu m'excuseras de te mettre dans une situation aussi délicate mais, dans l'état ou je suis, je ne pouvais pas ne serait ce que penser à percer la coque écaillée de cet immense crocodile en face de nous.

Morita, l'immense féline, semblait soucieuse de voir son invocateur dans un tel état. Après tout, même si elle avait l'habitude d'être invoqué uniquement dans ce genre de situation délicate, elle s'inquiétait de le voir aussi "terrifié" par un adversaire. Elle décida donc de l'aider du mieux qu'elle put sous sont commandement pour le mener à la victoire et ne plus avoir à le voir dans un état aussi déplorable. En effet, le félin était à bout de souffle, épuisé, semblant à deux doigts de rendre l'âme. Cependant, en contrepartie, son adversaire, posté sur son gargantuesque reptile, était également dans un état critique, se vidant lentement de son sang. S'il n'était pas pris en charge rapidement, il n'aurait plus qu'à attendre que son sang le quitte avant que l'infection ne puisse le condamner.

C'est partit Morita...voyons si les alligator sont de bons survivants en cas de grosse tempête!

Fidèle et confiante, la persane agit sans réfléchir, comprenant ce qu'elle avait à faire. Ainsi, elle prit son souffle, incubant des quantités folles d'air avant de tout recracher sous forme d'une bourrasque de vent dévastatrices. La puissance du vent n'allait peut être pas causer grands dommages à la carapace indestructible de l'animal adverse, il n'en allait surement pas être pareil de son invocateur le chevauchant. L'immense tempête fit s'envoler et détruisit les débris ayant auparavant composés le bureau du patron. Mais, une fois arrivée au niveau de la cible, l'homme posa sa main sur la gueule de sa bête avant qu'il ne l'ouvre, dévoilant sur son palais un étrange sceau de grande taille semblant s'activer. Alors, soudainement, le vent violent fut aspiré et contenu dans la gueule de l'alligator, se dirigeant étrangement à l’intérieur du sceau.

...Il aspire les attaques de Morita...rien que ça? Il est...c'est vraiment une pièce de qualité supérieure à qui je me frotte. J'ai dut gaspiller une grosse quantité de chakra pour le blesser, et maintenant je vais devoir veiller à ne pas gaspiller celui Morita en l'envoyant dans le sceau de son pote. A moins qu'il ne puisse pas contenir plus d'une certaine quantité de chakra dans son sceau. Tout va se jouer sur ça...s'il en est capable, je ne saurai surement pas comment retomber sur mes pattes.

Hamaki déglutit avant de se ressaisir. Dans le feu de l'action, le félin continua sa prise de directive et ordonna à son invocation d’éjecter une de ses redoutable salve de lames de vent. La chatte obéit et...tout comme la tempête, la lame fut aspirée. Aspirée tout comme les quatre autres salves qui suivirent. Ne leur restant plus beaucoup d'atout dans leur manche, le duo de félin décida de s'attaquer au problème sans passer par l'intermédiaire d'attaques de vent. Après tout, rien de valait le tranchant de griffes et la pointe de crocs pour venir à bout d'une proie. Morita bondit donc sur l'alligator, patte lancée, se préparant à asséner à son primitif adversaire un coup de griffes qu'il ne risque pas d'oublier. Cependant, la bête n'avait pas une peau bien sensible. Les griffes entaillèrent peu profondément l'épaisse couche d'écailles le protégeant. Et, occupée à tenter de le blesser, le patron, enfin à l'abris des regard, déroula un rouleau de parchemin au "sol" avant d'activer le sceau inscrit dessus. Ce sceau libéra donc une gueule de crocodile faite de bout. Gueule qui éjecta hors d'elle une interminable salve de projectiles de terre. Peut solide peut être, mais tout de même plus pointu qu'il n'y paraissait. Voyant cela juste à temps, Hamaki eut le temps de les esquiver. Il n'en fut pas de même pour l'inratable Morita. La chatte, en plein affrontement contre un gibier plus dangereux qu'elle, fut légèrement blessée par l'attaque de terre. Ainsi, distraite, l'alligator put saisir sa chance de dominer le combat et lui mordit violemment la patte, faisant alors rugir de douleur la chatte. Endolorie et énervée, Morita rassembla l'adrénaline nécessaire pour ouvrir de force la puissante gueule du reptile avant de mettre de l'espace en elle et lui.

Je suis désolé Morita...Mais ne me lâche pas maintenant s'il te plait. On va trouver une solution pour venir à bout de ces enfoirés! S'il te reste suffisamment d'énergie...peut être pourrions nous essayer notre technique tu ne crois pas? Enfin...je ne sais pas si j'en aurais assez de mon coté. Mais, je pense que c'est la seule solution. Si on ne peut ni l'approcher ni le taillader à distance. Alors...On a plus qu'à faire appel à ce chat. Lui viendra à bout de ses écailles, du sceau et de ce qu'il reste de son invocateur. Fais moi confiance...c'est la seule solution qu'il nous reste!

Acceptant la proposition de son maître, Morita effectua la même technique qu'au départ: prit une grande inspiration avant de tout recracher sous forme d'une violente tempête venteuse. Pendant ce temps, Hamaki effectua une série de signes prolongée d'une prise de souffle pour mélanger l'air accumulé à son chakra Katon afin de le recracher sous le forme d'un gros chat sauvage fait uniquement de flammes. Cependant, contrairement à sa technique utilisée précédemment dans le combat, les flammes composant ce chat sont bien plus intenses et ardentes. Une victime humaine entrant en son contact se verrait instantanément calcinée. Malheureusement, Hamaki savait qu'en utilisant cette technique, il n'aurait certainement plus assez de chakra pour combattre, mais pas assez non plus pour tenir debout. Sa réserve ne serait peut être vidée jusqu'à la dernière goutte, mais il était certain qu'à la moindre tuile, Hamaki resterai au centre de ce cratère et finirai par ce faire tuer sans problème. Ce n'était pas la première fois que le félin effectuait un pari risqué en combat...mais de là à mettre sa vie en jeu en reposant tous ses espoirs sur la chance, ça ne lui ressemblait pas. Il fallait vraiment que le félin n'ait aucune autre solution sous la main pour compter uniquement sur la chance sur le dénouement d'un combat. Quoi qu'il en soit, il ne pouvait plus faire machine arrière, le grand félin de flammes ardentes était lancé et bondit dans la tempête fonçant en direction de l'alligator.

Tout va se jouer sur cette attaque...il faut que je vois ça! Je doit ten...

Espérant assisté à ce dénouement, Hamaki n'eut pas exaucement de son vœu et s’évanouit sur le coup, sans prévenir, sur le dos de son invocation. Pendant ce temps, un gargantuesque chat de flammes intenses d'une taille double à celle de l'alligator fonçait sur ce dernier. D'une puissance incomparable mais d'un manque de réflexe notable, l'animal ne put esquiver l'attaque. Son invocateur tenta alors l'impossible en tentant de contenir cette ultime attaque. Il douta cependant des chances de réussite aux vues de sa faible énergie restante. En effet, le sceau ne fit que contenir une partie de l'attaque et en plus de ça laissa la partie restante incendier l’intérieur de la gueule de l'invocation reptilienne.

Résultat des courses: L'attaque de flammes parvint à détruire l'invocation du patron. Son invocateur était donc allongé au sol, à moitié conscient, se vidant progressivement de son sang. Et du coté opposé, cas à peu près similaire, Morita ne put rester plus longtemps avec la méchante blessure sur sa patte nécessitant des soins au plus vite, sans compter qu'elle était épuisée de son éreintant combat. Hamaki, lui, gisait, tout comme son adversaire, au sol, totalement inconscient mais au moins, ne mourant pas à petit feu en perdant son sang.

Quelques minutes suivant la fin officielle de ce combat, deux des trois Chuunins se trouvèrent autour du ninja d'Élite pour le porter pendant que la Kunoichi du groupe usa de ses faibles capacités en médecine pour soigner l'ANBU à terre, inconscient, ensanglanté, la plupart de ses os apparemment broyés à l’intérieur de son corps. Épuisés, ce sont donc les trois jeunes recrues qui durent se montrer les plus courageux et les plus solides. Malgré la perte de leur regretté maître, ils restèrent stoïques et ramenèrent les deux ninjas d'Élite, tant bien que mal, au village.

Où je...Où je suis?

Deux jours passèrent, Hamaki se réveilla avec difficulté dans une des blanches pièces de l’hôpital du village d'Iwa. Sa première réaction fut d'être surpris d'être encore de ce monde, pensée suivie d'un fort besoin de nicotine et de saveur de son tabac préféré. Tentant de se lever et de s'enfuir sans prévenir, il fut prit en flagrant délit par un des trois Chuunins entrant au même moment. Le félin remit donc à plus tard son envie de fumer et s'approcha du jeune ninja pour discuter de ce qu'il s'est passé.

Hamaki-Sensei, votre plan...a fonctionné. Mais...Takeshi-Sama n'est tout de même pas très satisfait du résultat.

Tentant de rester le plus professionnel possible dans son discours, le Chuunin ne put finalement s’empêcher de fondre en larme devant Hamaki.

Notre maître s'est sacrifié pour nous sauver et ne pas faillir à cette dernière mission. Et l'ANBU qui vous a suivit n'a finalement pas put attendre d'arriver à l’hôpital, deux de ses côtes ayant perforé son poumon droit. C'est la première mission que je fais qui se résultera par de la tristesse. L'enterrement des deux ANBU aura lieu Samedi matin, avant celui de notre maître qui aura lieu à 14h. Je suis sur qu'il aurait aimé que vous parliez en son nom...On s'est dis que vous seriez plus doué que nous pour dire au village quel héros il a été avant de donner sa vie pour nous sauver...

Trouvant difficilement les mots appropriés dans une telle tristesse, Hamaki comprit cependant ce que lui disait le jeune ninja. Il s'approcha donc de lui, lui tapa sur l'épaule en guise de soutien moral, puis, déjà prêt et habillé, le raccompagna à la sortie. Bien qu'incapable de pleurer la mort d'une personne, Hamaki savait se montrer sentimental et réconfortant face à l'anéantissement d'une personne qu'il considérait comme l'un des siens, un ninja de son village, un habitant de son village, un des nombreux habitants pour qui Hamaki pris la décision de mettre sa vie en jeu. Car tel était le but d'un Shinobi d'Iwa, la source de toute leur volonté. L'inébranlable Volonté de la Terre.

The End:
 

_________________
Le regard d'un chat sur le monde du Shinobi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un message à la funeste réponse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: ~ Pays de la Terre - Iwa ~ :: Chemins Rocailleux-