♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]   Mar 4 Sep - 17:11

Mission du binôme:
 

Cheveux traînant avec légèreté au vent, pieds solidement accrochés au véhicule, Deidara, chevauchant sa monture ailée blanchâtre, perça les airs dans le ciel pour atteindre son objectif indiqué par le chef de son organisation. Un objectif qui, au gout de se dernier, ne pouvait être atteint seul pour un de ses membres. L'artiste dut donc faire route une fois de plus avec son binôme, Dezaia Ikari, se tenant également sur une monture d'argile crée par Deidara. Deux gros oiseaux dominèrent donc le ciel lors de cette périlleuse mission confiée aux deux originaux membres de l'organisation.

Lors du long voyage, alternant vols intensifs et courtes pauses pour se restaurer, Deidara ne manqua bien sur pas de donner quelques leçons de son point de vue ainsi que de ses connaissances artistes à la jeune recrue de l’Akatsuki. Étant un peu brute et sévère en tant que supérieur hiérarchique mais...n'étant, en tant que jeune homme, pas insensible au charme naturel de la jeune femme, parvenait à passer l'éponge sur certains dires de la Kunoichi, certaines critiques péjoratives, volontaires ou non, à propos de l'art particulièrement affectionné du Membre d'Akatsuki. Cet art si particulier représentant l’essentiel du Ninjutsu de ce dernier une fois au coeur de l'action lors de ses missions et combats.

23h30, les deux cavaliers aériens arrivèrent au point de rendez indiqué clairement par leur chef. Deidara scrutait le terrain de son dispositif oculaire mais ne vit aucun Shinobis aux environs. Aucune inquiétude ne put se faire ressentir encore au sein du binôme, ils étaient en avance, voilà tout. Deidara désactiva donc la longue-vue de son dispositif pour repasser en vision normale. Il détourna donc sa regard vers sa coéquipière lorsque alors, soudainement, un léger bruit, au loin sur terre, put se faire entendre. Une des nombreuses équipes prévue au rendez vous arriva, suivie d'une autre en face, toute deux semblant appartenir à deux village différents du fait des deux différents costumes militaires facilement distinguables. L'observation put donc reprendre de plus belle pour le minutieux Membre de l'Organisation Criminelle.

Mmh...Je sens que pour une fois, ça va pas être de la tarte de réussir parfaitement cette mission. Tuer deux dirigeants de Pays Mineurs et leur garde personnelle de 12 Jounins chacun pour ne laisser aucun témoin sur les lieux après notre passage...Non, ce ne sera pas facile. Mais, voyons le bon coté des choses, malgré la difficulté, ils auront tous une mort des plus belle qui soit. Une mort infligée des suite d'une belle et grande oeuvre d'art. Et qu'ils me fassent confiance, je leur en réserve tous une, toutes plus magnifiques que l'autre pour mettre fin à leurs misérables jours d'ignorants. C'est triste...Je leur offre la plus belle mort qui soit, et je suis sur qu'il ne seront l'apprécier à sa juste valeur.

Une poignée de minutes après l'arrivée de la première équipe de chaque Pays, deux autre équipes suivirent, à pieds cette fois, sortant furtivement des fourrées, protégeant les Daimyo transportés tranquillement dans leur loge mobile. Puis, une fois la rencontre établie, la dernière équipe de ninjas arriva par téléportation, servant surement à vérifier la sûreté du terrain et protéger leur chef d'éventuels rôdeurs aux néfastes intentions. Mais ce qu'ils ne savaient pas, c'est qu'ils n'avait pas à faire à de pathétiques rôdeurs, mais à de véritables traqueurs aériens!

Mmh...l'équipe est au complet. C'est à nous de jouer Dezaia! On fait ce qui était prévu. On sera plus efficace séparés pour cette mission génocide. J'ouvre le bal, je m'occupe des ninjas du Pays de l'Herbe et toi des autres. N'oublie pas de leur faire comprendre jusqu'où peut aller l'éphémère beauté. C'EST PARTIT!

Suite à son rappel oral, Deidara fonça en piquet sur l'escouade de Jounin du Pays de l'Herbe, modelant son argile dans chacune de ses mains. Ainsi, une fois arrivé à une altitude raisonnable, put jeter sa multitude de petits morceaux d'argile avant de remonter aussitôt dans les airs. Reprenant alors de l'altitude, ayant déclenché les premiers symptômes de la panique au sein des deux escouades Shinobi au sol, l'Artiste effectua un signe de la main pour faire prendre instantanément forme à ses minuscules sculptures d'argiles qui se transformèrent alors en de relativement grosses libellules blanches, dominant les airs autour de l'escouade de Kusajin, leur fonçant dessus pour les exterminer. Bien sur, une équipe de protection surentraînée ne pouvait pas se permettre de courber l'échine dès la moindre tuile rencontrée dans ce genre de mission secrète. Deux ninjas spécialisés dans les jutsus défensifs plaquèrent donc, sans réfléchir, leurs mains au sol pour créer à deux une hémisphère de terre les recouvrant et les protégeant.

KATSU!


L'escouade de ninjas du pays des rizières, jouant la carte de la prudence, s'écarta d'un large espace des cibles de l'assaillant aérien. Ainsi, ils ne subirent aucun dommage lorsque l'incalculable nombre d'explosions simultanée des petites libellules se déclencha sur le dôme de terre pour le détruire inéluctablement. Pensant bien faire, ils n'ont cependant fait que suivre les plans de leurs adversaires. Les deux escouades étaient donc désormais distinctement séparées, toutes deux à l’affût de leur bourreau respectif.

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]   Jeu 6 Sep - 0:43

HRP:
 

Première partie du plan atteinte, Deidara et sa binôme allaient donc désormais pouvoir laisser opérer leurs talents dévastateurs pour venir à bout des cibles à éliminer. Dans les airs, l'Artiste n'attendit pas que ses adversaires le prennent de vitesse et retomba en leur direction en piquet avant de quitter sa monture dans un salto-arrière, laissant le grand épervier d'argile s'écraser sur l'escouade de Jounins. Cependant, supportant un entrainement de titan pour protéger leur Daimyo, les 12 Jounins se mouvaient tel un seul homme, d'une efficacité rare. C'est ainsi qu'avant qu'elle n'atteigne sa cible, une espèce de long javelot lumineux lancé au sein du groupe vint planter l'oiseau qui finit sa chute à coté d'un Jounin terrifié, sans exploser.

ARF! On va voir si ça se passe comme ça! Détruire une de mes magnifiques oeuvres de la sorte...c'est criminel.

C'était pas bon, le jeune homme, voyant un tel gâchis, commença à perdre son sang froid, s'énervant, devenant clairement plus impulsif qu'à son arrivé où il demeurait encore d'un calme olympien, comme s'il venait pour une simple mission d'observation. Désormais, n'atteignant encore qu'un niveau de colère rattrapable, un léger pic momentané, il décida de lâcher sur le coup une oeuvre qu'ils n'allaient être prêt ni de détruire ni d'oublier, et ce, malgré la brève présence qu'elle dégainera leur offrir sous leurs yeux ébahis. Le jeune artiste aux goûts spéciaux modela donc son argile dans chacune de ses mains avant de les plaquer au sol.

Par ici bandes d’ignares! Je vais vous apprendre moi à détruire mes sublimes créations!

Sous ces mots, Deidara jeta cinq petites hirondelles devant lui qui, une fois en vol, se décuplèrent pour prendre une taille d'hirondelles tout à fait normale alternant battement et dressement d'ailes pour voler et planer plus ou moins rapidement en direction de cinq Jounins différents. Les cibles, bien sur, ce reconnurent et se reculèrent, faisant mouvement de foule avant de tenter de détruire les petits oiseaux dans quelques jets de kunais.

KATSU!


Le signe effectué, le mot fatidique prononcé: deux hirondelles touchées par les kunais explosèrent au sol, loin de leur cibles, les trois autres atteignirent leur cibles mais ne firent que leur forcer à s'écarter d'un saut pour survivre sans plus de dommages que quelques égratignures. Cependant, derrière ce rang, les dommages furent légèrement plus dévastateurs. En effet, les fourmis précédemment envoyés par l'astucieux ninja sortirent furtivement du sol sous les pieds de leurs victimes pour les ensevelir sans même attiser la moindre réaction de leur part. Une attaque discrète qui eut raison des membres inférieurs de trois ninjas et qui put instantanément mettre fin aux jours d'un quatrième Jounin. Agonisant et terrifiant leurs camarades ainsi que leur Daimyo, les trois victimes de la multitudes de petites explosions succombèrent après quelques secondes d'intense douleur.

N'était ce pas sublime dites moi!? Et encore, ce n'était que la beauté du niveau C1 de mes magnifiques bombes d'argile!

Joignant ses mains tout en parlant, les huit Shinobis restant ne permirent pas à Deidara de générer une nouvelle explosion à distance. Deux Jounins s'occupèrent de mettre en sûreté le Seigneur du Pays de l'Herbe pendant que les autres attaquèrent la menace d'Akatsuki. Deux attaquant chargés de l'attaque à distance directe en tirant une simple ficelle, faisant ainsi jaillir chacune un véritable nuage de shurikens en direction de l'ennemi pendant que deux autres se chargèrent d'une attaque de Ninjutsu combinée.

Mmh...Ils se réveillent j'ai l'impression!

Faisant face à la première offensive, Deidara dut user de sa souplesse ainsi que d'un des kunais bloqué dans sa ceinture pour ne pas se voir désavantager physiquement par les shurikens en masse lui fonçant dessus. Ainsi, il alterna parade et esquive, laissant par mégarde ou obligation quelques lames lui taillader la peau mais s'en tirant au final pas trop mal. Le jeune membre d'Akatsuki dut donc, sans pouvoir se reposer ne serait ce qu'une petite seconde, faire face au combo Fuuton/Katon qui finit de se préparer pour le calciner en peu de temps.

Ils sont efficaces les enfoirés!!

A peine retombé sur ses pieds, un véritable torrent de flammes ardentes vint ensevelir l'artiste. L'attaque, ample, s'étala sur une vingtaine de mètre environ. Et il n'y avait aucun signe de vie de Deidara sur les bouillants cotés de la technique combinée. Les quatre Jounins étaient plutôt confiants quant au sort de leur adversaire et satisfaits de leur enchaînement. C'est alors, une fois l'attaque finie, que la fameuse cape noire aux motifs rouges du criminel tomba du ciel, sous le nez du quatuor, à moitié consumée par les flammes. L'un d'eux eut donc la judicieuse idée de porter son regard dans les airs, voyant deux espèces de grosses gargouilles d'argile en train de se diriger à toute allure verticalement vers le sol, et accessoirement, vers les quatre Jounin.

Place maintenant à mon tout puissant C2 YEAH!

Face à cela, n'ayant plus le temps de prévenir les autres, il décida d'agir! Le seul Jounin avertit de l'attaque donna donc un violent coup de pied à son camarade de gauche et poussa violemment son camarade de droite. L'homme soudainement victime du coup de pied fut rattraper et vit sa course amoindrit par le Jounin à l’extrémité gauche du groupe. Malheureusement, le réflexe de ce dernier partant d'un bon sentiment, sera fatal au Jounin dans ses bras. Lorsque l'énorme explosion eut lieu, le ninja poussé sur la droite comprit ce q'il se passait au moins autant qu'il eut de dommage. Mais pour les autres, la chance ne fut pas la même. Le sauveur fut immédiatement tué, le ninja réceptionné fut violemment poussé, au même titre que son réceptionniste. Cependant, ce dernier n'eut pas grands dommages si ce n'est quelques risques d'hématomes alors que le réceptionné, lui, fut tout de même grièvement blessé. En effet, le kunai de l'artiste, mal placé...fut également éjecté lors de l'explosion. Mais celui ci étant plus léger, sa course fut des plus aléatoire et frénétique...Il a fallut qu'il vienne finir sa course planté dans le ventre du pauvre homme, mourant lentement dans les bras de son camarade.

Mmh...Deux sur quatre...j'aurais espérer mieux. Mais après tout, ces types sont considérés comme de la viande coriace.

Il ne restait donc pour Deidara plus que six ninjas et un vieux bourge fragile à exterminer. Pour éviter de perdre définitivement sa réelle cible de vue, l'Artiste devait agir vite et efficacement avec ses quatre adversaires restant présent sur le champs de bataille. Deidara, chevauchant son aigle d'argile, perché dans les airs, fonça donc à toute vitesse en direction du "cadavre" du héron d'argile précédemment lancé et "désactivé" par un des Jounins. Prêt de son but, sauta de la bête ailé pour atterrir prêt de son ancienne monture pour dans un même temps, attirer l'attention des quatre Shinobi adverses. Ces derniers accourent donc prêts de lui pour l'attaquer. Mais c'est alors que l'étrange artiste zélé se mit à enfler étrangement, à gonfler comme un ballon. Un des quatre homme envoya une dizaine de shurikens sur le véritable ballon humain dans l’espoir qu'il éclate mais rien n'y fit. Un autre prépara donc une puissante technique Raiton d'une série de signes incantatoires pour littéralement griller l'étrange chose gonflant devant eux. Une fois prête, il l'envoya pour qu'elle fonce violemment sur sa cible.

QU'EST CE QUE...!? NON!

La puissance de la foudre à quelques centimètres du Deidara gonflable. Elle l’atteignit donc et le perça. Mais, le chakra explosif de Deidara étant concentré en un point précis et concentré dans le clone, la foudre n'eut pas d'incidence sur l'efficacité de l'oeuvre faisant partie des oeuvres les plus abouties de l'Artiste. Une explosion de niveau C3 découla donc de l'éclatement soudain du clone enfle du Membre d'Akatsuki. Explosion de flammes immense qui, dès lors de sa création, ne cessa ensuite d’accroître, progressant rapidement vers ses fuyards de cibles. Gagnant du terrain, elle n'était plus très loin de les griller littéralement. Mais deux d'entre eux eurent la bonne idée d'arrêter de fuir pour combattre l'explosion! Ils s'arrêtèrent donc et plaquèrent leurs mains au sol pour entourer l'équipe de deux épais dômes de terre superposés.

Mmh...!

L'explosion les ensevelit donc. Et une fois ses effets dévastateurs terminés, ne laissant derrière elle qu'un méchant souffle enfumé et un large cratère au sol, il ne restait plus rien, que ce soit de la roche composant le dôme protecteur des Jounins ou bien, les Jounins eux mêmes. Il ne restait rien.

Quelle triste mort...décimés sans même avoir pu admirer pleinement l'immensité de la magnifique explosion que je leur ait offert...C'est décevant.

Sortant des entrailles de sa monture ailée survolant le champs de bataille, Deidara put clôturer sa mission en scrutant le terrain forestier de son oeil équipé. La fin était proche. Mais encore fallait il que le Membre d'Akatsuki parvienne à tuer ses trois victimes restantes. Dans la forêt dans la nuit noire, c'était mission impossible. Impossible...c'était un bien grand mot. Il était en effet impossible de repérer deux ninjas gardiens à cette heure ci, à cette distance dans un terrain naturellement sombre...mais...il n'était pas impossible de les tuer.

Si la puissance de ma précédente explosion n'a pas réussie à être appréciée à sa juste valeur...alors, celle-ci le sera obligatoirement. J’espère que Dezaia pourra la remarquer...que l'éphémère beauté de cette explosion lui en apprenne gros sur l'art...d'un simple regard illuminé.

Préparant une nouvelle oeuvre en mâchant activement son argile tout en se mouvant paisiblement dans les airs pour tenter de trouver la position approximative potentielle de sa cible a éliminer, Deidara s'arrêta enfin, calculant qu'avec une course rapide, avec quelques courtes pauses, se trimbalant un vieux sur le dos, les deux Shinobis ainsi que leur chef devrait se situer à peu prêt vers l'endroit que survolait le grand aigle d'argile. De toute façon, l'Artiste n'était pas à moins de 500m prêt dans ses approximations. Il put donc sortir dès à présent son oeuvre au grand jour, son grand chef d'oeuvre, sa technique préférée. Une petite poupée d'argile du style idole, figurant avec des ailes repliées sur elle même. Du haut de sa monture, l'Artiste tandis donc le bras, tenant l'oeuvre d'argile d'une main...avant de la jeter haut dans les airs, la laissant retomber tout bêtement vers le sol.

Que la beauté envahisse vos yeux craintifs! Place à mon grand chef d'oeuvre...LE TOUT PUISSANT C3!

Un léger air frénétique pouvait se lire sur le visage du sculpteur, le devenant de plus en plus au fut et à mesure que son oeuvre se rapprochait du sol. Une fois retombée à sa hauteur, Deidara effectua donc son signe permettant à la statuette de se transformer en une immense représentation d'argile aux ailes déployées. Mesurant désormais une dizaine de mètres environ, l'oeuvre pouvait désormais se voir de loin et terrifier quiconque pourrait entrer en contact visuel avec elle. Ceci fait, il ne manquait plus qu'à libérer "l'art" contenu dans cette immensité. Pour ce faire...

Spoiler:
 
!!KATSU!!


...il n'eut qu'à effectuer un signe agrémenté d'un simple mot préventif, ajoutant une note de style à l'oeuvre se préparant à éclater au grand jour. Ainsi, en pleine chute, la grande statue ce mit à briller de mille feux, pour qu'ensuite, à peine plus d'une seconde plus tard, cette dernière ne génère une gigantesque explosion. La déflagration, peu commune, se déclencha à à peine plus de 10m au dessus du sol, la statue ayant disparut en ayant presque put effleurer la tête pointue des épicéas environnants. Cela dit, ça importait peu, l'immensité de l'explosion ne permettant pas de faire de telles fixettes la dessus. Avec une telle ampleur, Deidara n'avait pas à s'inquiéter s'il déclenchait sa bombe dix secondes trop tôt, l'imposance de l'explosion balayant avec elle ce genre de détails insignifiants.

SUBLIME!!!

Ne pouvant s’empêcher de tirer la langue en voyant cela, Deidara était en plein état d'extase en voyant l'immense hémisphère de flammes dévastant la forêt. Il savait désormais ses cibles bel et bien mortes et incinérées. Bien sur, seul la présence d'un cadavre pourrait le lui prouver...mais...soit l'oeuvre de l'Artiste a été efficace, et il ne reste plus rien des victimes. Soit l'oeuvre n'a pas eut lieu au bon endroit, au bon moment et il ne restera aucune trace des cibles durant un petit moment. De toute façon avec le chakra qu'il lui restait, s'ils étaient encore en vie, alors il ne pourrait plus y faire grand chose.

Mmh...Je ferais quand même mieux d'aller voir de ce coté ci, suivant le chemin de là où ils se sont échappés, pour être bien sur qu'il n'y ait ni bruit ni présence apparente. Après tout, si jamais le boss venait à apprendre que j'ai failli à ma mission...alors il en serait fini de ma carrière de chasseur de Démons à Queues à peine démarrée.

Voulant faire les choses les plus minutieusement possible, Deidara alla donc se poser dans la sombre forêt, tentant de trouver quelque chose lui permettant de savoir si ses cibles étaient en vie ou non. Il marcha donc, tourna en rond, passant et repassant son regard à tous les lieux précis du secteur. C'est alors, qu'après plusieurs minutes de recherches, le criminel tomba nez à "nez" sur un des ninjas ayant emmené le Daimyo, ce dernier avait la tête littéralement encastrée dans un arbre à moitié cassé. Le sang coulait surement abondement jusque dans les racines du grand arbre. Inutile de préciser que le Shinobi en question, tout comme l'arbre, était mort. Surement dut au violent souffle de l’explosion qui l'aurait propulsé contre le solide végétal forestier. Il n'en restait donc plus que deux à trouver, n'étant surement pas très loin. Même s'il était probable qu'ils aient poursuivis leur course en laissant le défunt Jounin à son triste sort. La certitude première fut donc la bonne. Et Deidara l'apprit à ses dépends lorsqu'il reçu, sortant de l'ombre, un puissant coup de katana dans le bras qui littéralement lui...

QUOI...!? ARGH!

...entailla profondément au niveau de l'avant bras. Son coulait vite mais en quantité modérée. La blessure n'allait pas être bien dangereuse tant que des soins pouvaient être prodigués dans la soirée. Endolori et énervé par l'effet de surprise désavantageux, Deidara ne dit pas deux mots, mais un seul. Ne cherchant pas à faire la conversation mais en finir vite avec ce type, il mit ses deux doigts devant sa bouche, regardant son assaillant d'un regard des plus menaçants qui soit...

KATSU!


...avant de le faire exploser. Oui, lors de l'assaut adverse, Deidara ne pensa pas à se protéger, il n'était pas bon pour ça, mais pensa et passa directement à la contre-attaque, lui posant sur le torse une araignée d'argile lui ayant, après explosion, littéralement broyé la cage thoracique de l’extérieur. Le Daimyo, il ne manquait plus que le Daimyo...

Où il est passé celui là...?

Guettant le moindre geste face à lui, le moindre bruit maladroit alentour, Deidara s'avança d'un pas toutes les cinq secondes environ, surveillant tout en s'avançant, qui sait? Peut être vers lui. C'est alors, après moins d'une minute d'attente, que le Membre d'Akatsuki entendit un craquement de branche! Il détourna donc le regard, de son dispositif oculaire adapté, vers la source du bruit suspect.

AAAAAH!! Te voilà toi!

La voix de Deidara fit prendre peur Seigneur qui prit alors ses jambes à son cou en la direction opposé au criminel voulant sa peau. Ainsi, dans un dernier courant artistique, l’esthète sut terminer cette mission avec beauté et originalité, comme à son habitude. C'est comme ceci que le Daimyo, en plein coeur de la forêt, péri, les membres inférieurs en morceaux, séparés du corps auquel ils étaient attachés, à première vu à cause...de morsures de serpents blancs.

Ainsi, la mission terminé, Deidara chargea sur le dos de son aigle, fixement attaché les cadavres du Daimyo du Pays de l'Herbe ainsi que son dernier survivant de garde avant de chevaucher ce dernier jusqu'à trouver la position de Dezaia, voulant la rejoindre pour pouvoir ensuite faire le chemin retour en sa compagnie. Oui...L'Artiste pouvait le nier autant qu'il le souhaitait, il éprouvait une certaine affection pour sa binôme. Était-ce l'affection éprouvé comme celle d'un maître à son élève, d'un frère à sa soeur, d'un homme à une femme ou bien même autre chose...Il l'ignorait...Mais quoi qu'elle puisse dire ou faire, il se devrait toujours, en tant que binôme, de cacher ses apparences trompeuses.

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dezaia Ikari
Liar's Mask
avatar


Nombre de messages : 46
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
10/100  (10/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]   Sam 8 Sep - 15:06

L’ordre était venu d’en haut… Elle n’avait pas le choix. Non pas qu’elle voulait lui échapper loin de là. Mais leurs relations avaient déjà mal commencé, ils s’étaient battus la première fois. Orignal non ? Pas vraiment.

Mais toi l’envie, tu es ce genre de personne qui ne lâche rien, que feras-tu s’il se fait tuer ce soir. Tss, tais-toi, on vois bien que tu lui sautes à la gorge pour cacher tes émotions. Tu es une femme avant d’être une criminelle, mais qui es-tu ? L’envie ou la Colère ? Choisi ton camp, mais fais le vite ma fille. Tu es dédaigneuse, là depuis un moment, les cheveux flottant au vent. Il a été sympathique avec toi, il t’a fabriqué une monture, comme un véritable gentleman, et tu lui disais que tu pourrais bien le suivre à pied. Franchement ma pauvre petite que dis tu de renoncer à cette vie, t’éloigner de cet homme de tout oublié et de simplement poursuivre ton but, retrouver Mitsuki et la tuer une bonne fois pour toutes et reprendre les rênes de la famille ?

La les mains agrippées à l’argile, tu regardes au loin. À quoi penses-tu ? À la mort ? Celle qui va peut-être arriver ce soir. Mais n’oublie pas petite, tu fais partie de l’Akatsuki, il te l’a bien dit, ce sont les meilleurs qui font parties de cette organisation, tu fais partie de l’élite des déserteurs. Ma belle Envie, tu es ce qu’il faut pour remplir la mission. Tu te souviens de ce plan qu’il t'a proposé durant la pause tout à l’heure ? Il t’a dit de t’attaquer aux shinobis des rizières, tu ne veux pas l’écouter, mais au fond tu sais que ton pouvoir sera le meilleur ici. Envie, pourquoi tant de résistance. Tu ne veux pas parce que tu penses qu’il choisit pour toi, mais non mon ange, il fait ça pour remplir la mission, mais il te saute à la gorge aussi…

Finalement, vous êtes tous deux des idiots…

Dezaia ouvrit simplement les yeux. Elle détestait ses pensées, car elle savait bien que ce genre de pensé était on ne peu plus vrai, elle e cachait la vérité comme toujours. Elle cachait son jeu comme d’habitude. La petite écervelée qu’elle était ne savait pas faire mieux, qu’est-ce que cela lui avait apporté d’être comme elle n’est intérieurement : Rien, strictement rien. Elle devait rester vide pour devenir cruelle et en cœur enfin… Elle avait croisé ses jambes sur l’oiseau blanchâtre que son binôme lui avait fabriqué… Elle serait ferment sa « chaire » de l’oiseau, ses longs cheveux semblables à des guirlandes de fleurs de cerisiers volant dans le ciel nocturne. Envie était septique. Elle avait tué toute sa famille et ne se sentait pas vraiment capable de s’occuper de tuer douze hommes et un vieillard. Elle avait peu de faillir et de devoir retournée seule avec son simple but comme piston dans sa vie.

Toi, l’Envie es-tu vraiment ce genre de personne. Tu as peur, peur de te retrouver à nouveau seule. Cette partie de cache-cache avec les ninjas de Suna qui te pourchassait il y a de cela un an, cela te rappelle de bien mauvais souvenir comme cette cicatrice sur ton ventre. Tu as peur d’en voir une autre ce former si tu te retrouves de nouveau seule. C’est ta peur la solitude… Chacun ces craintes, mais toi, tu as peur de la solitude… Pauvre enfant, tu es véritablement pathétique quand tu t’y mets... Sale môme qu’avais-tu à gâcher ton bonheur et à vouloir exterminer ta famille et ta cousine pour prendre la tête de ton clan, hein ? Franchement, si tu as tué de sang-froid toute ces personnes comme une véritable petite fourbe, tu ne peux être que mauvaise Dezaia, tu ne peux que l’air rien n’est fait pour toi, fuit et tiens ce que tu possèdes sinon il te filerait entre les doigts.

Là, il est à présent 23 h 30 bientôt l’heure de montrer ta valeur ma chère, tu ne sais peut-être pas ce qui t’attends, nonchalante, assise négligemment sur l’oiseau d’argile, tu l’observes du coin de l’œil pour savoir ce qu’il fait pour voir s’il te regarde… Mais rien, contrairement à toi, il fait preuve d’un grand professionnalisme. Il te déteste, il te critique, jamais il ne sera comme ceux que tu as soudoyés avec ton corps pour avoir un peu d’argent pour vivre comme tu le pouvais. Retourne dans ton enfer, Gitane ! Pourtant,un bruit coupe cette méditation, tu le quittes des yeux, un léger courant d’air vient faire voler une mèche de tes cheveux rose bonbon. Tu sais bien ce que c’est, cette réunion doit ce tenir à minuit pile, les gardes et les vieillards commencent à arriver. C’est pourtant une première équipe de trois qui arrive, puis une autre … hm tu vois bien qu’ils sont tous les six distinguables par leurs accoutrements, et toi ? Tu es bien plus que distinguable, avec ta cape noire aux nuages rouges que tu portes fièrement par la taille, ramenant ton pouce, vers tes lèvres tu te mords l’ongle, tu réfléchis, tu penses…

S’ils arrivent toujours trois par trois, il faudrait attendre le moment où arrive les Daimyo, au risque de les perdre de vu si l’on commence à les tuer tout de suite Hm et trois ninjas de rang A, s’ils doivent être rejoint par d’autre risquerais de tourner en embuscade pour nous, autant attendre l’arrivé des effectifs complets pour se lancer. Comme l’a dit Deidara tout à l’heure, les ninjas des rizières sont miens, avec le Suiton, mes sorts de Hyôton seront plus facilement utilisables mais il faut les séparer avant, c’est une chose que je n’ai pas vraiment réfléchi sur la durée du voyage… Qu’elle conne au lieue pensé comment je rayonne pour les autres j’aurai mieux fait de réfléchir à ce point… Je suis vraiment idiote…

Tu sursautas un peu quand Deidara annonça le début de l’opération Génocide comme il aimait l’appeler, et tu observas attentivement comment il avait décider de s’y prendre pour séparer les deux pays … il était plus jeune que toi, mais c’était un prodigieux stratège.

Elle continua pourtant à penser pour rien un bon moment. Pourtant, elle se rendit bien compte de l’explosion qu’avait crée Deidara. Hésitant entre le fait de savoir s’il allait bien ou de savoir si elle devait attaquer, elle laissa filer ses cibles assez facilement la course allait les fatigué et elle les prendrait par surprise quand ils croiraient qu’ils seraient en sécurité. Pourtant tel un faucon, la jeune demoiselle les suivait silencieusement avec l’oiseau de son sempai … C’est en passant près d’un grand chêne qu’elle descendit au sol. Les quatre équipes étaient bien trop sérieuses à son gout, mais la barrière de Suiton qu’ils avaient créée autour du dirigeant de leur pays l’empêchait de le tuer en premier pour garder les autres pour le dessert … Hum c’était embêtant…

Pourtant, ils étaient là, six hommes assez resserrer autour du cortège, quatre posté aux points cardinaux et deux autres près du Daimyo. Que vas-tu faire Dezaia ? Tu vas les réduire en chair à pâté de suite ou bien vas-tu te faire passer pour une mendiante et les duper pour mieux les tuer. C’était un choix, elle ne choisit pourtant pas le plus simple. Profitant que ces hommes étaient aux aguets, elle lança stupidement un de ses pieux contre le tronc d’un arbre. Ce dernier muni d’un parchemin explosif, une ruse qu’un enfant aurais en tête, mais c’était une assez bonne idée, le shinobi qui alla voir pris la déflagration en pleine face, laissant ses yeux légèrement brûlés. Il était hors-jeu, mais la curiosité était un vilain défaut. Enfin, elle sortit de l’ombre alors que les autres regardaient leur camarade souffrir. Son regard azur se portant sur l’homme blesser, elle se substitua à une brindille alors que l’un des ninjas utilisait déjà la technique du dragon aqueux pour maintenir la femelle. Rapide et intelligente, tu l’es Dezaia, mais cette fois-ci tu devras avisé et vite….

Prenant un coup assez prononcer de l’homme qu’elle venait de toucher, Dezaia ricocha conter l’arbre avant de lui planter un autre pieu entre les deux yeux :

« - Echec et mat ! »

Malgré le corps de l’homme qui tombait à ses pieds, l’Envie n’eut que le désir de partir, elle avait vraiment mal tapé et sa vue était devenue assez trouble. Alors qu’elle voyait des silhouettes se mouvoir autour d’elle, Dezaia n’eut la bonne idée que de saute dans l’arbre. Les attaques de Suiton ne pourraient rien y faire. Hum, pourtant, les tentacules aqueux de ses ennemis tentaient en vain de l’attraper dans la brume naissante du soir …

Jouez avec moi au chat et à la souris mes mignons, bientôt, ce sera les chats qui perdront et la souris qui dansera sur leurs cadavres.

« - Ninpou Kirigakure no jutsu »


murmura-t-elle entre ses dents après avoir composé les signes qui référaient à cette technique, elle devrait amener le plus d’eau possible autour d’elle, elle le devait, c’était important. Enfin, descendant de sa cachette elle était bien reçue par une technique de Taijutsu qui la cloua au sol alors qu’elle tenta d’éviter les différents kunais et coup d’épée de ses assaillants, elle voulait hurler à qui veux l’entendre qu’elle avait besoin d’aide … Mais tu souriais avec sadisme, un véritable sadisme pur. Ô Dezaia, tu savais ce que tu faisais.

Ainsi, elle changea sa place conter celle du cadavre et disparue instantanément dans la brume alors que l’homme qui avait lancé l’attaque Suiton au fouet aqueux était persuadé qu’elle était partie, alors que les deux gardes autour de la loge du Daimyo étaient bien plus qu’aux aguets, ils ne virent pas instantanément la souris qui se positionna derrière la loge, un jeu d’enfant de tuer ce chef de pays pourtant, elle composa de nouveaux signes en parlant , un ton hautain dans la voix.


« - Aishi uchu no jutsu »

Frappant violemment la main contre le sol, celui-ci devint instantanément gelé, glacé telle une patinoire la lune se reflétait dans cette dernière. Elle avait amené suffisamment d’eau pour faire cela. Pourtant, elle tomba sur cette même glace qui commença à se teindre de rouge du sang de l’Envie. Un kunai avait été jeté par des Juunin qui se lancèrent à corps et à cris vers la demoiselle aux cheveux roses, qui n’eut le temps d’éviter une énorme droite bien lancée puis reprise en un coup de pied sur une de ses jambes.

C’est fini de jouer comme ça, il me faut un truc bien pratique…

Reformulant des signes, elle claqua une grande fois dans ses mains, une gigantesque tornade apparut, le vent soufflait… Et elle souriait bêtement quand un de ses piques venait transpercer le cœur de cinq ninjas désignés pour l’escorte… Encore 6 a abattre… Elle se releva déchirant d’un coup sec un bout d’étoffe sur un cadavre environnant pour faire un garrot sur son bras et un autre sur le haut de sa cuisse. Elle était mal en point c’était certains, mais ce genre de combat ne lui était pas vraiment familier. Du moins, elle les faisait souvent en partenariat avec Deidara… Pendant ce temps, trois ninjas de rang A se décidèrent à maintenir la protection du Daimyo, ne préférant pas bouger de peur d’accumuler bien trop de fatigue et de perdre le combat. Tu dois réfléchir et vite qu'est-ce que tu pourrais penser pour détruire trois ninjas d’un coup sec… Hein Dezaia ?

Un couteau, ,non c’est bien trop simple, je devrais peut-être me mesurer à chacun au corps à corps, c’est bien trop risquer. MERDE ! Je n’ai vraiment aucune idée ! CA CRAINT !

Tout cela était pensé alors qu’elle esquivait tant bien que mal les attaques Suiton des adversaires qui commençait à la prendre de plus eln pus au sérieux, cette fille était un déserteur, le bandeau frontal rayé sous sa poitrine le montrait bien maintenant que son manteau noir était ouvert. Pourtant, elle se prit un troisième coup fort dans le flanc

« - Tsss, faites chier ! La véritable beauté n’est rien d’autre que le sang qui coule sur la glace bande d’imbécile. Shiko aisu no Justu ! »

Hurla-t-elle cette imbécile avant d’ouvrir les yeux et de voir trois magnifiques cercueils de glaces se former autour de trois shinobis. La main tendue, une autre forme se matérialisa et transperça de part en part des dits cercueils, aucune chance de survie, et trois de moins. C’était plus que jouissif, c’était bien mieux que l’extase. Elle riait de bon cœur un rire diabolique à faire froid dans le dos. Malgré l’obscurité, elle voyait le sang d’une couleur vermeille allait à ses pieds alors que les trois cercueils tenaient encore fièrement debout, laissant à l’intérieur des hommes qui ont connu un sort pire que la mort qui semblait leurs tendre les bras…

C’est parfois dans les pires moments que l’on revoit sa vie comme on voudrait la vivre. Rencontrer des gens, avoir un amour passionné, fonder une famille, vieillir et tout le reste sont des moments dans la vie que l’on ne néglige pas en temps normal. Quelque chose de précieux que l’on veut préserver… Pourtant quand on a décidé de tout mettre en pâté pour le Diable, qu’importe la vie, ou bien d’autres plaisirs futiles. Les choses les plus simples deviennent trop simples, elles n’ont plus de goût, d’odeur, d’envie à transmettre. Quand on goute à l’extase que peut être la disparition d’une personne qu’on haïssait. Plus rien n’est comme avant, votre vie change, le monde devient moins… hostile qu’il ne pouvait y paraître. Peut-être, car une personne que l’on considérait comme un danger permanent n’est plus et que malgré tout ça nous rassure.

Elle était pourtant plus qu’en mauvaise posture, mais le fait qu’elle est dût user de sa capacité spéciale, avait déclencher un élan de peur pour les trois shinobis qui restait, bien qu’ils se reprenaient peu à peu pour redevenir digne de leurs rangs. Ils bougeaient encore avec rapidité et ils étaient bien efficaces. Arrêtant avec dextérité les pieux, kunais et autres artifices qui permettaient à la jeune femme de récupérer… Dezaia, tu es folle, cette capacité est une détruite vie, et tu l’utilises toujours, tu mourras de ta sottise…

On a souvent dit qu’il valait mieux être seul que mal accompagné. Certes si vous vous promenez avec le Diable, la compagnie sera de courte durée et relativement néfaste pour votre âme. Cependant, quand vous êtes le Diable et que vous cherchez de la compagnie. Cela devient légèrement compliqué. Déjà, être le diable, ce n’est pas si dur… Soyez simplement un ninja de rang S et vous verrez que l’on vous courra après pour votre prime un tant soit peu élevée. Rien de bien compliqué en tout cas… Mais bon cela n’était ni fait, ni a faire, elle était déjà dans l’histoire de son Clan comme la jeune femme à abattre, à vingt-trois ans c’est quand même dommage. Enfin bon…

Elle avait été le Diable, et elle allait gagner comme toujours bien que son flanc droit pisse le sang, Dezaia tenait comme elle pouvait debout. Elle devait faire preuve de sang froid et d’un flegme incroyable pour se concentrer sur ce combat à distance. Bien évidemment, elle ne pouvait pas faire le coup des cercueils de glace deux fois de suite, c’était d’une simplicité enfantine à déjouer sinon.

C'est parfois dans des moments assez ardus que l'on voit qui est ou non son véritable adversaire, son véritable ami. Malgré tout même si nous avons notre opinion sur la chose en permanence, la vie peut nous jouer des tours. Des bons ou des mauvais touts dépendent de nos choix personnels et du sens du vent. C'est parfois pour cela que l'on perd des personnes qui nous sont chères en un claquement de doigts. Tout est dur, mais tout est à garder pour faire une vie, tout. Les bons comme les mauvais souvenirs. Ne dit-on pas que l'on apprend de ses erreurs ? C'est bien vrai, on apprend par soi même, on se forge notre propre expérience, tout ceci nous est bénéfique. Tout ce que nous vivons, qu'il nous fasse souffrir, rire ou pleurer est une bien pour notre futur. Si on voit la vie ainsi n'est-elle pas plus douce ? Aussi légère qu'une brise sur les vagues bleu-azur de la mer ?

Toutes les petites choses futiles forment ce que l'on nomme la vraie vie. Et oui parfois les meilleures choses dans la vie sont les plus simples. Parfois, on le comprend, parfois on ne voit en rien l'utilité de vivre des moments de bonheur avec ses êtres chers. Un avare ne verra sa vie que par son bien, par ses gains par son argent. Le matérialisme peut facilement détourner un Homme du droit chemin, celui que Dieu daigne lui tracer à la naissance après il est libre à ce dit homme de suivre cette voie ou de tracer la sienne. Bien que de temps en temps mêler les deux ne fait aucun mal. La vie est faite de tentations... Pourquoi y résister ?

Enfin, c'est bien loin de ces pensées philosophiques que se trouve l'actrice principale de la pièce de sa propre vie. C'était parfois assez dur de s'imaginer que notre vie n'est qu'un simple soupir dans le livre de la vie terrestre. De quoi se souviendra t‘on quand vous-même serez parti pour l'autre monde ? De quoi se rappelait-on de Dezaia quand elle sera morte ? De pas grand-chose en tout cas… Pourtant, tout ne semblait pas perdu.

C’est d’ailleurs ce moment, et après quelques chuchotements entre les derniers survivants du pays des Rizières qu’un seul homme avança vers Dezaia. Elle haussa un sourcil, ce n’était pas parce qu’elle était blessée et que cela saignait assez abondamment (bien que la blessure ne soit pas mortelle), qu’elle redevenait une faible femme. Courant alors dans les bois, l’éloignant des autres, ce fou sembla la suivre comme elle l’avait prévue.

Il n’aurait jamais dû jouer avec moi. Miaou, tu vas vraiment en prendre plein les yeux mon cher. Quoique je ne te réserve pas une mort grandiose. Dommage pour toi…

Enfin, se rattrapant après un arbre, la luminosité lunaire était un peu moins forte grâce aux arbres vraiment touffus en cette partie de la forêt du pays du Feu. Elle vacillait et bien comme il faut. Dezaia, tu deviens de plus en plus pitoyable, relève toi et tue-le ma belle.

Levant ses iris sur le ninja de rang A, il fondit rapidement sur elle, l’Envie eut juste le temps de de se substituer à un bout de bois derrière ce dernier de le lui planter un premier pieu dans la main gauche, pour le clouer à l’arbre. Le rituel était parti. Te relevant dignement alors que le ninja tentait en vain de dégager sa main, tu lui plantas un deuxième pieu dans le flanc gauche.

« - Calme-toi, sinon tu ne pourras pas souffrir comme il le faudrait… Ça gâcherait toute la beauté de ta mort. »

Elle passa un kunai sous la clavicule de ce dernier avant d’enfoncer doucement un troisième pieu dans la main droite de ce dernier. Puis deux autres dans chaque cuisse avant de lui trancher joliment la gorge alors que ce dernier cria à la mort qu’on le délivre de ce mal. Elle avait puisé en lui, la plus mince goute d’agonie avant de daigner le délivrer de la souffrance que l’Envie lui infligeait.Enfin, il ne lui restait plus que deux ninjas et le Daimyo du pays des rizières, Deidara, quant à lui devait avoir fini depuis bien longtemps…

Mais bon, elle y allait à son rythme, le travail était fait… C’était le principal n’est-ce pas ? Enfin, retournant dans la clairière où elle avait laissé les deux derniers et le Daimyo, Dezaia lança le corps sans vie du shinobi sur un petit tas d’autres cadavres. Elle avait le bas des cheveux teinté de pourpre encore chaud, et le visage tâché par de fines perles de sang. Elle souriait malgré ses blessures. Mais c’était normal après tout…

Hautaine, tu lanças de nouveau, en ouvrant les yeux et en tendant de nouveau la main.

« -Shiko aisu no Justu ! »

Un mince filet de glace s’entortilla autour des deux derniers ninjas, mais un réussit à échapper à la demoiselle, lançant son camarade à la mort emportant le Daimyo avec lui pour tenter de sauver leurs vies respectives. Alors que le dernier shinobi en face de la demoiselle se faisait étrangler ainsi qu’étouffer par la glace qui lui serrait le cou, mais qui gelait également l’eau qu’il contenait dans son organisme, tu es un véritable monstre jeune fille… Mais il ne te reste qu’un essai pour tuer deux hommes à quoi vas-tu penser ?

Enfin, t’élançant avec une certaine difficulté à la poursuite des deux derniers hommes, tu te demandais comment tu allais pouvoir les retrouver avec la nuit qui était bien plus que naissante désormais. Ton regard azur était à la fois perdu, fou et vivant. Ses blessures te faisaient revivre, tu te sentais enfin vivante. Au lieu de vivre cette vie insipide et fade de déserteur, seule et éloigné de toute sociabilité, toi qui aimais parler pour parler de temps en temps. Mais bon, tu étais là pour travailler, avançant de temps en temps, dans l’ombre des arbres touffus aux feuilles vert émeraude qui commençaient à briller avec la rossée naissante.

Le souffle court du vieillard te sembla vraiment très près quand tu l’entendis non loin de toi. Le dernier acte devait se jouer, et tout de suite, sinon, c’était quitte ou double, ils vivent tu meurs, tu vis ils meurent. Enfin, tu murmuras de discrètes paroles. Une sorte de prière. Puis tu récitasses une nouvelle fois le nom de ta technique spéciale qui avait emprisonné le Daimyo seulement alors que tu posais ton regard sur le Shinobi affolé, et toi toujours cacher dans l’ombre…

Si le vieux ne meurt pas d’une crise cardiaque avant, tu ne pourrais pas faire, ta mission comme tu l’avais espéré… Enfin, tu sortis de l’ombre derrière le Shinobi, lui murmurant à l’oreille le nom de ta capacité spéciale. La tête te tourna et la douleur dans ton crâne s’amplifiât. Dezaia, tu l’avais utilisé quatre fois, tu savais ce que cela impliqua : la destruction d’un peu de tes capacités mentales et intellectuelles… Pauvre folle.

Enfin, c’est une faux assez tranchante, faite de glace et la coupe amplifier par le chakra qui l’entourait qui trancha net le buste du ninja que tu avais immobilisé au préalable avec un pieu dans chaque pied. C’est alors que ton regard se porta sur le Daimyo, celui que tu avais coincé dans ta prison de glace. Tu t’approchas vraiment près et lui souffla au visage :

« - Les vieux fous dans ton genre ne comprennent rien à la beauté éphémère de l’art. Tu ne peux pas vivre pour mettre en place des plans qui risqueraient de mettre en œuvre cette destruction progressive de l’art tel que je le vois. Adieu, Seigneur… »

Tu murmuras un faible : Suiton Suijin Kiri no jutsu, avant que de multiples piques d’eaux ne viennent transpercer le Daimyo à différents points vitaux. Bien vieux et bien fatigué, il ne chercha pas vraiment à lutter pour garder ne serait-ce qu’un peu de vie, il s’effondra sur le sol alors que toi, tu te réfugiais contre un arbre, tenant ta blessure au flanc qui n’avait cessé de s’agrandir au fil du combat… Tu étais devenue faible, fatiguée et ta tête te faisait incroyablement souffrir, ton souffle était bien court, plus que court, tu manquais d’air.

Tu voulais rentrer… Tu voulais rentrer avec lui… Après tout, la mission était accomplie.




_________________
Dezaia's Voice


Me voilà Reine des nuits solitaire
Je noie ma peine dans l'ivresse du bonheur éphémère
Et j'en perds la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cloee.j.christophe
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]   Mer 12 Sep - 23:53

Petit up pour le don d'XP^^ (dans l'attente de chef et de listes de Missions dans la section appropriée)

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]   Mar 30 Oct - 14:35

Nouveau petit Up de don d'XP (après 1 mois et demi d'attente...j'éspère être dans mes droits de l'exiger Very Happy)

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'Art contemple les Daimyo. [PV: Dezaia Ikari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: ~ Pays du feu - Konoha ~ :: Reste du pays-