♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dezaia Ikari
Liar's Mask
avatar


Nombre de messages : 46
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
10/100  (10/100)
Prime:

MessageSujet: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Ven 14 Sep - 5:09

S'accepter
« L'art véritable est sans intention. »
Deidara , Hidan & Dezaia

Les murs, les draps, les futons, tout n’était pas blanc comme neige, néanmoins, l’odeur d’alcool et de médicament qui se dégageait de cet endroit était plaisante, bien plus que plaisant. C’est vrai qu’habituellement, on n’aime pas ce genre d’endroit… Il sent pour les gens normaux, la mort la maladie et toute autre petite saloperie du quotidien… Mais c’était un détail qui pouvait bien faire ce genre de remarque à voit haute ? Peu de monde. Mais tout est relatif, combien de personnes ne dévoilent pas leurs vrais sentiments, leurs véritables émotions… Qui est vraiment honnête avec les autres ou avec soi-même ? Peu de monde est véritablement honnête dans le fond, la pensée est une chose complexe et pleine de tourment… Pourquoi donc songer à dire la stricte vérité à tout le monde à propos de tout ? Mais bon…

Tu t’es fait avoir comme une bleue encore une fois de plus… Comment as-tu réussi à te faire toucher par des simples shinobis de rang A ? Et en plus assez grièvement… L’entaille dans ton flanc était bien profonde et avait été vraiment juste… Elle aurait pu toucher ton foie… Tu aurais dû te protéger un peu plus… Mais tu n’écoutes jamais les conseils de qui que ce soit… Petite sotte…

Ses longs cheveux cachant le haut de son torse, Dezaia était dos à ola porte de l’infirmerie, cet endroit froid. Fouillant avec avidité et rapidité dans les différents tiroirs… elle ne trouvait rien, mais vraiment rien. Et sa main qui tenait toujours les bandes ensanglantées contre sa blessure. Elle n’avait pas tout usé pour faire son pansement tout à l’heure ? Si ? Enfin, elle était accroupie, avec un petit short noir et ses éternelles guêtres blanches de l’Akatsuki… Son haut déposé sur l’un des lits présents dans la pièce, elle cherchait et cherchait encore… Tout en pestant et lançant différents jurons, parfois à haute voix parfois en murmurant… Elle était changeante, c’était fou… Enfin, renversant un flacon d’alcool à 90 °, la demoiselle jura à très haute voix un petit :

« - PUTIN ! »

Au moins, ça avait le mérite d’être clair… Mais bon, c’était vain, personne ne passait par là en début de matinée… Car oui, pour cacher ses faiblesses la demoiselle aux cheveux pastel avait pour habitude de se lever tôt de faire son petit bric-à-brac et de retourner, ce coucher comme de rien était pour se lever en même temps que ceux qui étaient actuellement au QG. Elle n’aimait pas ce faire voir, de plus elle était surement la seule femme qui faisait partie de cette organisation, un honneur en sorte, mais son passé tait bien glorieux du côté des crimes et cela avait fait sa réputation, mais qui aurait cru qu’en réalité, elle était si faible…

Tu crois vraiment que c’est ta faiblesse qui t’a fait avoir tant de blessures ? Ton incompétence… Non c’est parce que ton corps était dans e combat, mais ton esprit était ailleurs… Envie, tu es vraiment pathétique quand tu t’y mets, tu te voiles la face pour ne pas avoir à montrer un autre côté de toi… Tu es peut-être gentille en fin de compte, prête à tout risquer pour savoir les gens que tu apprêtes —… Comment ça, tu serais… Non c’est impossible tu ne peux pas Envie as-tu déjà oublié ce que tu as dit en quittant Suna ? Ne plus jamais produire de sentiments envers les autres. Tu avais réussi jusqu’à présent, que fais-tu à tout résigner pour des idiots ? Pauvre Idiote !

C’étant entre temps levés pour mettre les bouts de verres dans la corbeille environnante, elle laissa es bandages au sol, du sang tachant ce dernier. Du bruit, elle avait entendu du bruit. Remettant en vitesse son débardeur de couleur foncé, elle se cacha assez rapidement derrière un rideau ou quelques choses qui y ressemblait fortement. Enfin, elle était bien paniquée, qui pouvait être levé si tôt pour voir ses faiblesses si tôt ?

Ne t’inquiète pas, je suis ure que ce n’est rien, ça doit être un chat, rien de bien grave. Et pourquoi je panique moi ? Ça ne sert strictement à rien, si seulement je pouvais partir d’ici sans qu’on me voie… Mon Dieu, mon Dieu, sauve moi, je veux pas qu’on me voie comme ça, surtout si c’est Pain… Je dois sortir d’ici et vite.

Négligeant en vain le rideau et le bruit qu’il venait d’avoir, elle marcha e direction de la porte. D’un pas assez vif et les pensées ailleurs pour prendre en compte les bandages imbibés de sang au sol, qui la font glissée dans un grand fracas… Être plus discrète que ça, c’était impossible, enfin c’était surtout le fait que des bruits de pas se rapprochait de la porte de l’infirmerie alors qu’elle appuyait de nouveau sur sa blessure qui pissait le sang … de nouveau

« - Ne rentrez pas si vous êtes une personne bien vivante ou je vous tue, c’est clair ! » Clama-t-elle
Ma pauvre, tu es vraiment folle…

_________________
Dezaia's Voice


Me voilà Reine des nuits solitaire
Je noie ma peine dans l'ivresse du bonheur éphémère
Et j'en perds la tête...


Dernière édition par Dezaia Ikari le Ven 14 Sep - 18:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cloee.j.christophe
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Ven 14 Sep - 16:08

A l’extérieur...le noir complet. A l’intérieur...le noir complet. Cette heure précédent l'aube du matin n'accompagnait généralement que certains réveils précoces liés encore et toujours aux contraintes du travail. Mais en ce qui concernait Deidara, les raisons de ce réveil furent toutes autres. La tête contre le sol, le Membre d'Akatsuki, à moitié assommé, avait les yeux fermés depuis déjà près de 48h. Sa rapide et forte quantité de chakra brûlée lors de sa dernière mission ne lui permit effectivement pas de rester très longtemps conscient, il devait sur le moment récupérer au plus vite s'il voulait encore pouvoir tenir debout. La torpeur de l'Artiste débuta donc sur sa monture lors du chemin retour...et se termina devant son lit, sur un sol beaucoup moins souple et confortable. Mais, avec une telle fatigue, un lit aurait tout aussi bien l'affaire qu'un tapis de charbons ardents. Quoi qu'il en soit, il dut, après autant de temps, atteindre son cota maximum d'heure de sommeil. Cota qui le poussa donc à se réveiller à cette heure si matinale.

Mmmh...C'est quoi ce bruit? Quelle heure il est...?

L'esprit partagé entre le réveil et le coma profond, Deidara n'était pas au mieux de sa forme. Le sommeil étant impossible à rattraper et les bruits de l'étage inférieur étant impossible à couper à distance pour avoir la paix, le jeune homme, fatigué et au crâne endolori, fut donc obligé de régler le problème à sa source. Une fois levé, avec grande difficulté, la fatigue se transforma vite en colère. Le Membre d'Akatsuki ne prit donc pas le temps de s'habiller ou même de s'armer pour aller rencontrer le responsable de ce boucan nocturne, il fonça.

Si jamais celui qui m'empêche de me reposer tranquillement est encore là quand j'arrive... J’espère pour lui qu'il aimera suffisamment la vie pour m'empêcher de la lui enlever!

Une fois en bas, Deidara comprit que la source du bruit venait de l'infirmerie. Une personne ayant réussie à s'infiltrer dans le repaire? Une Membre d'Akatsuki cherchant à se faire tuer par ses propres camarades? La réponse la plus probable restait étrangement la première. Deidara marcha donc avec colère, poings serrés, en direction de l'infirmerie. Colère qui, après un simple mot...se transforma en curiosité. En effet, Deidara aurait juré entendre jurer sa binôme dans cette pièce. Il se rapprocha donc, nettement plus calmement, avant poser sa main sur la poignée de la porte le séparant de la vérité.

Des menaces...cette voix...c'est bien elle. Mais qu'est ce qu'elle fout ici à une heure pareille? Bah tiens, je vais lui demander après m'être servis un truc pour ce mal de tête.

Porte ouverte...Deidara entra et se dirigea vers le compartiment des anti-douleurs. Mais, encore un peu sonné et peu attentif, levant les yeux vers son but, le jeune homme ne fit pas attention au bordel monstre dévastant la pièce ainsi qu'à sa binôme, étalé sur le sol, nageant dans son propre sang. Ainsi, il trébucha et tomba raide sur le sol. C'est là qui vit sa jeune équipière, baigner dans une marre de sang. Voyant cela, prit de panique, l'adrénaline vint avec aisance combattre la fatigue de Deidara qui rampa alors sur le sol pour arriver au niveau de sa binôme.

Qu'est ce que t'as fait Dezaia!?

Oubliant le lieu où il se trouvait, l'homme cria sur la jeune femme, l'air de l'engueuler tout en soupçonnant une pointe d'inquiétude et de panique dans sa voix et son regard. Sans réfléchir, n'ayant pas le temps de chercher ce dont elle avait besoin, Deidara agit! Il arracha violemment son débardeur pour en faire rapidement une grossière compresse. Une fois ceci dans les mains, il s'empressa de surélever la tête de la victime d'une main et de relever à mi-hauteur le débardeur de la jeune femme pour pouvoir plaquer sa compresse improvisée sur la plaie béante parcourant tout son flanc ensanglanté.

Ne nous claque pas déjà à peine arrivé! De quoi aurait l'air notre binôme sinon?! Ils avaient promis que je ne ferai pas long feu. On doit leur montrer qu'on est les meilleurs bordel! C'est qu'une blessure comme tant d'autres. Appuies sur la compresse que je puisse trouver des médicaments et des bandages.

Confiant la compresse à sa collègue blessée, Deidara en profita alors pour chercher avec panique ce dont il avait besoin pour stopper l'hémorragie et éviter tout risque d'infection, sans compter de puissants anti-douleurs lui éviter d'en mourir avant même d'avoir perdu tout espoir de soins. Après plus de cinq minutes, l'instable camarade de Dezaia trouva enfin tout les éléments nécessaires pour prodiguer les premiers soins à cette dernière. Il confia donc les médicaments à la victime toute n s'occupant d'enrouler les bandages qu'il n'hésita pas à serrer de toutes ses forces pour comprimer efficacement la plaie.

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Ven 14 Sep - 23:53

Voilà bien longtemps que le binôme immortel n'avait pas profité d'une bonne nuit de sommeil. Hidan avait même peur avec le temps, de ne plus se rappeler de ce que cela pouvait être. Jashin étant l'objet du moindre de ses attentions. Il ne devait en aucun cas faire une rupture du culte qu'il lui portait. Mais une bonne journée de repos ne serait sans doute pas de refus étant donné que lui et son comparse ne faisaient rien d'autre que de courir après des primes. Pas de nouvelles concernant les bijus, rien. Pas un bruit.. Mais ils ne tarderaient pas à en rencontrer un car c'est le but initiale d'Akatsuki après tout, réunir les démons à queues pour en faire une.. pour en faire quoi au final ? Hidan n'était toujours pas au courant de ce qui résulterait de l'accaparement de ces créatures monstrueuses par le groupuscule. Il n'était pas au courant et son énervement à ce sujet de cesser de croître avec le temps. Seulement capturer et puis basta ! Du moment que le travail était bien fait, c'est tout ce que Pain demander à l'immortel bien que malgré ça, Hidan ne portait pas même le chef de l'organisation dans son coeur, allant parfois jusqu'à dire qu'un jour il finirait par le tuer.. Bref, pour en revenir au duo de choc, ils profitaient pleinement du repos qu'il leur été offert avant de repartir aussitôt le lendemain pour retourner à la chasse à l'homme et à la capture des bijuu. Mais cette nuit là.. même en cette partie de la journée, rien ne se déroulerait parfaitement pour Hidan et le compagnon qu'il considérait comme un pionnier en matière d'immortalité. Une broutille, un vulgaire ronflement.. voilà ce qui mit réellement le feu aux poudres. Hidan ne put s'empêcher de lui reprocher que s'il se trouvait qu'il était plutôt discret le jour, la nuit ce n'était clairement pas le cas. Bassinant son comparse au petit matin, il s'extirpa rapidement de l'appartement en constatant, exaspéré, que la grosse veine du front de Kakuzu se mit dangereusement à grossir. Mieux valait ne pas tenter le diable, surtout dans un moment comme ça. Claquant la solide porte qui donnait tout droit sur un couloir sombre et humide, le jashiniste soupira longuement et s'avança en direction de la salle principale. Ayant laissé son manteau dans ses appartements, le corps nue de l'immortel fut donc exposé à la froideur des lieux, ce qui le força bien évidemment à se plaindre. Bien qu'il aurait pu faire demi-tour pour se vêtir, il n'en fit toutefois rien et préféra poursuivre sa route. La poussière des lieux n'eut pas de mal à s'incruster sur sa peau neuve et par endroits, recousue par les fils de Kakuzu.

« Rah !! Il me fait chier ! Comme si j'avais que ça à faire de foutre le bordel.. Nan mais sérieux, il a pété un boulon !

Soudainement interrompu par le son d'une voix qui lui était familière, notre Jashiniste devint curieux de savoir ce qu'il se passer. Fronçant les sourcils en s'avançant vers la pièce ou les bruits semblaient provenir, de l'infirmerie clairement, les sons devinrent plus clairs à ses oreilles. Cette voix.. pénible et rauque. Elle ne pouvait provenir que de l'artiste blond et jacasseur de l'organisation du nuage rouge. Ce Deidara alors, un novice accompli qu'Hidan ne portait pas trop en son estime, et qu'il qualifiait même de "Chan" pour lui montrer qu'il se sentait parfaitement supérieur à celui-ci. Ses bouches sur les mains.. toujours sans cesse en train de déblatérer.. heureusement qu'Hidan ne devait pas le supporter tous les jours, sinon une chose est sûr, il l'aurait probablement tué depuis longtemps ! Et Kakuzu, depuis encore plus longtemps ! Bien qu'en terme de patience, tout est relatif. Hidan est un être que nous pourrions définir par tous les termes du domaine de l'impatience, ou ce qu'il s'y rapporte tout au moins. Agacé, irritable, excité, coléreux et etc.. ce qui pour la plupart du temps, insupporte alliées, comme ennemies à l'instar de son compagnon Kakuzu qui est plutôt du genre à passer du coq à l'âne en une fraction de seconde alors qu'en règle général il se montre plutôt sous l'aspect d'une personne réfléchis, doté d'un calme olympien. Bien que cela puisse paraître vrai, ce n'est ni plus, ni moins qu'une donnée faussée.. suffit de voir combien d'individus ont marchés à ses côtés. Bref, pour en revenir au parcours de notre Jashiniste en quête de réponse, un petit ricanement s'extirpa de sa bouche. Un ricanement qui ne mit pas longtemps à s'estomper car Deidara allait devoir répondre de ses actes ! Poussant brusquement la porte dans un fracas feutré, il pointa son doigt en direction du blondinet au chevet de la nouvelle recrue de l'Akatsuki. Une jeune fille qui visiblement semblait partir "du mauvais pied". À ce rythme là, elle ne tiendrait pas un mois de plus dans ce cercle maussade et lugubre. Un constat alarmant pour Hidan de voir ce sang qui s'écouler de la plaie de sa plaie. Cette couleur... il s’imaginait déjà ce liquide au gout ferreux entre ses lèvres, glissant délicatement sur sa langue.. Une petite goutte.. une seule qui briserait l'agonie du silence..
Il contemplait avec une avidité dévorante le liquide rouge qui s'extirpait de la blessure. Secouant brusquement sa tête pour reprendre ses esprit, un rictus défigura le visage du Jashniste

« Alors c'est vous qui avez fait ce bordel bande de mécréants ?! Rahhhhh est puis sérieux, je sais pas ce qui empeste le plus entre vous et cette salle, mais c'est ignoble ! Quoi qu'il en soit, vos trafiques m'ont coûtés cher et ça me fait chier ! »

Après avoir terminé sa tirade, Hidan s'avança lentement vers les deux individus en les regardant de haut, puis il passa son doigt sur une goutte de sang qui n'avait pas encore coaguler, sur le rebord d'un tiroir. Contemplant celle-ci avec regard d'un homme dont la faim est inassouvi.

« Chier ! Même Jashin ce doit de déjeuner ! Gha ahahahahahah !!! Une seule et sa peut lui faire un repas pour la journée !!! Gha ahahahaha ah !! "changeant d'un tout autre ton" Saletés que vous êtes, vous ne mériteriez que sa ! »

Terminait-il en embrassant la seule chose qu'il avait encore sur lui: son pendentif
Revenir en haut Aller en bas
Dezaia Ikari
Liar's Mask
avatar


Nombre de messages : 46
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
10/100  (10/100)
Prime:

MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Sam 15 Sep - 22:51


C’était comme un feu, mais pire qu’un petit feu de bois, quelque chose de grand. C’était spectaculaire. Pire que ce que l‘on aurait pu imaginer à vrai dire. C’était toujours comme ça, la surprise, le doute… La mort. Le fait de se côtoyer chaque jour ne mènerait qu’à la mort d’un des deux amis, partis ou ennemis… Tout dépend du contexte socioculturel… Et des gens… Après tout, ci ces personnes ne se connaissaient pas, elle n’aurait pas à s’en défaire. Alors, à quoi bon être sociable ?

C’est la face contre terre et les mains tremblantes qui tentait de faire se lever le corps tout aussi tremblant de la membre novice de l’Akatsuki, qui gisait à l’infirmerie. Pauvre enfant, la vie est bien cruelle avec toi. Rentre lui dans le lard une bonne fois pour toutes qu’elle te laisse vivre en paix. La couleur vermeille de ton sang se rependait peu à peu et tu ne pouvais pas faire grande chose hormis appuyer sur ta blessure, te faire souffrir encore plus. Tenter en vain de te raccrocher à la vie. Pourtant, tu laissas ta tête retomber dans e sang… Le visage de la demoiselle était pourpre, vraiment pourtant, jamais elle n’aurait cru que… la porte s’ouvrirait sur lui…

À première vue, il ne t’avait pas remarqué… Tant mieux… Il fallait qu’il sorte vite pour qu’elle nettoie pourtant le destin sembla en décider autrement… Car il glissa lui aussi pour tomber sur le sol. C’était assez pathétique comme scène, c’est totalement vrai. Enfin, relevant l’azur de ses yeux vers ceux de son binôme, elle ne sut quoi penser de lui, si elle devait être rassurée, en colère ou encore paniqué. Son regard lui aussi azur n’exprimait de que l’inquiétude, comme s’il était touché de la voir comme ça, comme ci c’était important pour lui que Dezaia vive.

En faite, tu ne sais rien petite sotte, tout ce que tu peux penser c’est qu’il aura besoin de toi dans le futur… Tout vois bien tout ce qu'il trouve à faire, c’est te crier dessus. Même si la pointe d’inquiétude dans sa voix te touche est-ce vraiment vrai ? Crois-tu que ce n’est pas une comédie quelconque qu’il joue pour te prendre dans ses filets plus facilement ? Tu es vraiment jeune Dezaia…

Quand il arracha son t-shirt pour en faire une compresse, Dezaia ferma violemment les yeux et rougit un peu, ce n’était pas ses habitudes de voir des hommes dans cet état et ça ne serait pas du pain béni qu’elle en voit plus ce matin-ci… Enfin, bref, nous dirons que le moment où tu poussas un léger cri de surprise fût quand il toucha ta peau en relevant ton débardeur, si tu étai en état de te débattre, franchement, tu l’aurai baffé il fallait avouer que personne n’avait osé te toucher ainsi depuis ta naissance, tu étais, tu es trop instable pour les caresses… Pourtant Dezaia ce laissa faire, le visage relever de moitié, elle se contenta d’allez s’appuyer contre un meuble en attendant que Deidara revienne avec le matériel nécessaire à la guérison, pourvu que cela soit rapide. Il avait quand même dit qu’il souhaitait que leur binôme dure plus longtemps qu’un mois, était-ce une marque d’affection ? Non tu es bien trop vil pour avoir ce genre d’affection sombre idiote…

Pourtant quand il revint avec des bandages, elle fît comme elle put pour ne pas se pendre à son cou,mais elle le tenait fermement par les épaules pendant qu’il passait et repassait une bande blanche immaculée autour de sa fine taille. Et elle, elle observait le corps du bellâtre, il n’était pas forcément vierge de tout, cet énorme sceau sur sa poitrine, sur le cœur, qu’est-ce ? Laissant de côté l’aspect médical de la chose, elle l’effleura du bout des doigts en commençant doucement :

« - Dei-kun,, qu’est-ce que… »

Et franchement, elle n’eut pas le temps d’en dire plus que la porte s’ouvrit de voler sur un homme… Totalement nu ? En vérité c’ était trop pour la pauvre petite fille qui retira immédiatement ses doigts du tore de son binôme et qui baissa les yeux. Les attributs des hommes ne l’intéressaient pas vraiment… Puis il commença déblatérer un flot de paroles incessant quand elle tentait de se souvenir de son pouvoir. Elle avait un mal fou à ce souvenir… Pourtant, elle releva les yeux et lui soutient le regard. De quoi devait-elle avoir peur ci ce n’est du sang, de son sang qu’il avait sur le doigt.
Qu’est-ce … ?Pourquoi il ferait sa ? C’est complètement inutile, je ne comprendrais jamais les hommes, c’est définitif …


Il parla alors de on Dieu et la demoiselle aux cheveux pastel se souvenu : Hidan, l’adorateur immortel, qu’elle idée d’être tombé sur lui à à ce moment précis. Enfin, Dezaia regarda le jeune homme, qui devait avoir sensiblement son âge, embrasser un pendentif. Il était pathétique à son goût. Enfin, pour le moment dirons-nous car le fait de ce promener nu et de venir comme ça ne le ferait grimper dan son estime, c’était clair et cela ce lisait sur son visage.

Pourtant,u jouas une carte inutile qui en dévoilait trop sur toi, encore une fois… Tu te lovas dans le creux de l’épaule de ton binôme en ajoutant avec un pique d’ironie dans la voix, alors que tu savais bien que ta vie dépendait d’une simple goutte de sang…

« - Hm, c’est une boîte échangiste ? De vous à moi, j’espère Dei-kun que tu es mieux fournir qu’Apollon qui ce tiens encore debout à nos côtés. Néanmoins, j’espère le voir de mes propres yeux très vite. »
Elle souriait un peu, la fin de la phrase avait beau être sincère, c’était sans compter la situation ambigüe qui était née…

_________________
Dezaia's Voice


Me voilà Reine des nuits solitaire
Je noie ma peine dans l'ivresse du bonheur éphémère
Et j'en perds la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cloee.j.christophe
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Jeu 20 Sep - 15:52

Blessée, agonisant, des contraintes qui n’empêchèrent pas la binôme du jeune Membre d'Akatsuki d'être indiscrète, effleurant du bout des doigts, avec curiosité, l'étrange motif barré d'une longue cicatrice au niveau de son coeur. Sentant cela, ne voulant pas être déranger ni même à avoir à s'expliquer, Deidara s'apprêta alors à stopper son entreprise actuelle pour frapper le bras de sa camarade étalée sur le sol. Cependant, il fut prit d'avance dans sa tentative de répulsion...d'une manière que nous pourrions qualifier de...peu commune: L'entrée en scène explosive d'un collègue du binôme artistique. Ou plutôt, l'entrée en scène explosive d'un collègue entièrement nu du binôme artistique. En effet, le récent membre en binôme avec le trésorier de l'organisation criminelle déboula dans la pièce, en pétard, et portant comme seul "vêtement" un fin collier au pendentif peu attractif.

Mais pour qui il se prend celui là...?

Des insultes, des menaces, voilà tout ce qui était capable de sortir de la bouche du nonchalant nudiste exposant ses parties génitales à la vue de ses deux collègues. Ces trois facteurs firent clairement et rapidement se dilater la veine de Deidara, gonflant hors de sa tempe tel un corps indépendant. L'homme irascible, regardant le "ver humain" d'un air des plus colérique qui soit, n'hésita alors pas à répondre à ses insultes...ne débutant bien évidemment pas par la manière douce. Chose qu'il indiqua par avance en resserrant soudainement avec force et brutalité les bandages de sa binôme avant de les plaquer de ruban adhésif.

aperçu:
 

HEY TOI! .... Hidan! Tes capacités limitées t'empêchent peut être de le voir, mais c'est occupé ici alors va les exposer ailleurs avant que je ne te les y envoie!

Instinctivement, sous le coup de la colère, Deidara, tenant la tête de Dezaia d'une main, alla chercher l'argile au niveau de sa sacoche de l'autre. Mais dans ce geste simple et précis, Deidara omit un petit détail...ses sacoches d'argile se trouvaient dans sa chambre. C'était ennuyeux...sans la précieuse matière première faisant naître la toute beauté de son art, l'Artiste ne pouvait répondre aux menaces du dit "immortel" de l'organisation par les réponses radicales de ses éphémères oeuvres explosives. Cherchant un bon moyen de lui faire ravaler ses paroles, Deidara fut de nouveau prit d'avance. Prit d'avance par sa jeune binôme cette fois, prenant la parole d'un air moqueur malgré l'importance de sa blessure.

Dezaia...

Ne sachant pas très bien comment réagir face aux paroles de la jeune femme, l'air plutôt serin, l'impulsif membre d'Akatsuki n'eut nulle autre solution que de se calmer. Bien que déterminé à se venger de l'immortel et de ses paroles impardonnables selon l'Artiste, amateur du premier degré, ce dernier ralentit la cadence et accepta de remettre son projet à plus tard...contenant une fois de plus sa rancoeur naissante. Désormais, Deidara était donc devenu une bombe à balancier...pouvant exploser à la moindre différence de poids entre l'attendrissement, le calme de Dezaia et le caractère sauvage, l'assurance isolante d'Hidan.

A ce qu'il parait...personne n'est en mesure de lui ôter la vie à celui là...reste à savoir si on peut lui ôter les membres un à un.

Le regard colérique de Deidara porté à Hidan se transforma donc au fil du temps en un regard pensif, porté vers Dezaia en passant par un regard sournois...alternant entre les deux tel une aiguille de métronome: "tic...tac...tic...tac"...jusqu'à ce que vienne la détonation.

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Dim 23 Sep - 13:51

Ses sentiments le faisait hésiter. S'amusait-il ou au contraire, laissait-il la colère s'immiscer en lui devant les odieuses paroles de son partenaire de l'Akatsuki ? Il n'en savait trop rien. Mais une chose sûr, c'est qu'il ne pouvait rester impassible devant les remarques dudit "artiste" de l'Akatsuki. Et il ferait bien une chose pour se venger, une chose qui lui était à présent à porté de doigt. Se délectant de la colère du blondinet pour amplifier la sienne, l'élu de Jashin ferma lentement les yeux en arborant un sourire narquois qui ne devait sans doute rien présager de bon. Il avait pris ce binôme comme unique responsable de la colère de son compagnon immortel, tout en ignorant au final que c'était lui le principal protagoniste. Mais bon, tous les arguments sont bon à prendre pour dire ce que l'on veut, ce que l'on pense. Et c'est de cette façon qu'agissait la plupart du temps, l'immortel. Faisant fi des provocations du binôme et du comportement tendancieux qu'arborait la nouvelle recrut de l'Akatsuki. Soudainement serein sans raison apparent, Hidan préparait quelque chose. Un calme qui n'avait pas lieu d'être s'était emparé de l'infirmerie peu de temps après la dernière remarque de Deidara sur la façon la plus plausible de se débarrasser de l'emmerdeur du nuage. Le démembrer ? Même cette façon incongru ne suffirait hélas, pas. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il fut assigné comme partenaire du diabolique Kakuzu. Sans doute le personnage le plus lunatique de l'organisation du nuage rouge.

« Hé Deidara-chan ! Tu parles de ça, mais moi je suis pas un p'tit chiot qui pique une crise parce qu'il a perdu face à une paire de neu'n'oeil ! Donc avant de penser de vouloir me buter, essaye d'abord l'autre avec ses yeux rouges .. hum "dit-il en se frottant le menton, ayant oublier le nom".. de Itachi-chan ! Sale athée que tu es ! Va jouer ailleurs avec tes conneries »

Plutôt moqueur qu'en colère visiblement. Mais l'un dans l'autre, en référence à Hidan c'était la même chose. Portant délicatement la goutte de sang de la fille qui surplombait son index droit. Hidan fut emplie d'une folie furieuse. Au rythme de son rire exacerbée, la couleur de sa peau était en train de changer radicalement de couleur. Il était en train de mettre en place son rituel. Son corps devint subitement noir et striée de bandes blanches au niveau de ses os. Au niveau des côtes, des avant-bras, des doigts aux épaules. C'était une transformation réellement et vraiment macabre.. bien que ce n'était peut être pas la première fois que Deidara-chan le voyait ainsi à l'instar de sa binôme. Voir le regard impassible de la jeune fille et les provocations de Deidara, avaient donné une bonne raison à Hidan de montrer son propre art et d'affirmer sa supériorité face à eux. Il ne respectait personne et cela ne changerait pas plus aujourd'hui. Après tout, il y aura toujours quelqu'un pour remplacer Deza-chan comme il y avait toujours quelqu'un pour remplacer les compagnons que Kakuzu n'arrêtait pas de liquider jusqu'au moment où il y eut Hidan. Tomber sur un os le Kaku ! Bref, dans sa démence, le jashiniste empoigna une fine lame sur le comptoir. Ses yeux framboises plongèrent profondément dans ceux de la jeune fille à un tel point qu'on avait l'impression qu'ils sortiraient des orbites. Hidan avait une soif qu'il fallait étanché. Il se délecterait de sa souffrance.. au point de la tuer ?

Se plantant assez violemment la lame dans le creux de la main, un bonheur presque indescriptible s'empara de son âme. Les perles de sang s'écrasèrent à ses pieds à intervalle régulier. Un délice sublime, mais qui tant bien que mal, ne suffirait pas à lui couper sa soif de sang et de douleur. Son pied s'écrasa dans la petite flaque qui venait de se former devant lui. Ne déplaçant par pour autant son regard de celui de Dezaia, son pied commença à dessiner un demi-cercle avec le sang sur le sol dallé de l'infirmerie. Un habile tour sur lui-même et c'était un cercle de sang qui l'entourait. Avec lenteur, il finaliser le symbole de sa religion en construisant un triangle équilatéral à l'intérieur de celui-ci. Toutes les conditions étaient enfin réunies pour châtier ce binôme arrogant et.. incompétent aux yeux d'Hidan. Les doigts de sa main droite palpèrent avec avidité l'éruption sanguine de sa main gauche causé par l'enfoncement et le retrait de la lame. Et dire qu'une si petite blessure pouvait être la cause d'une véritable mare.. c'était à peine croyable. Mais pour Hidan, qu'importait. Il était doté de tout le sang qu'il souhaitait et que ce soit une blessure comme celle-ci ou même un membre détaché de son corps, cela revenait au final, au même.. La fine lame glissait entre ses doigts pendant qu'il était en train d'établir un véritable éloge en l'honneur de son dieu. Son délire s'accentuant, il riait parfois entre deux mots sans aucune raison. L'aspect macabre qu'il dégageait rendait encore plus lugubre l'atmosphère de ces lieux. On était de bon matin et pourtant.. même le soleil avait du mal à piquer la vedette au fou.

« Hé ! J'en ai peut être pas l'air comme ça, mais ma foi est très forte misérables ! Vous avez déçus Jashin-sama.. G'youuuuuuhou ! »
Revenir en haut Aller en bas
Dezaia Ikari
Liar's Mask
avatar


Nombre de messages : 46
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
10/100  (10/100)
Prime:

MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Dim 23 Sep - 22:22



On peut dire que malgré la souffrance ou la peine, le but d’un homme, d’une femme reste toujours le même. Vivre pour ses objectifs, pour les accomplir et pouvoir vivre sans avoir de regret. Nous dirons que c’était à la fois le cas sans l’être. Comment vit-on quand le but que l’on s’est fixé n’est qu’à moitié plein ? On ne vit qu’à moitié alors, tant qu’on n’a pas rempli son véritable but… On tente en vain de se trouver des buts intermédiaires pour réussir à donner un sens à sa vie…

Enfin, le thème de savoir quoi faire dans la vie était-il vraiment à l’ordre du jour. Comment savoir si l’on va vivre longtemps était déjà un but ? La jeune femme ne s’était jamais fixé de date quant à sa mort. Mais elle l’espérait vraiment aux alentours de son quart de siècle. De quoi mourir jeune et belle de son humble point de vue. Et en y songeant plus profondément, elle n’y était pas loin, à deux ans près… Mais ma foi cela était-il vraisemblablement la stricte vérité ? La vérité qu’elle voulait vraiment et pas une simple illusion… Pourtant, elle n’avait jamais eu l’air de tenir à son unique vie… Elle était toujours si irréfléchie et parlait toujours sur un ton désinvolte, presque irritant pour ses interlocuteurs. Elle n’hésitait jamais à prendre les tâches les plus ardues aux risques de mourir, elle n’avait plus rien à quoi s’accrocher… Du moins, elle n’avait. Depuis tout à l’heure, ses pensées tournaient, elle ne savait pas si l’artiste lui avait dit ça pour rire, mais elle avait eu a net impression qu’elle pourrait lui être utile, lui servir un jour ou l’autre. Même si devenir l’objet d’un homme était une chose qui la mettait hors d’elle, si devenir cet objet pouvait la faire se sentir chez elle, elle deviendrait objet… Elle est le fil de ses envies qui sont parfois toutes un peu farfelues…

Enfin, elle souriait un peu quand Deidara s’énerva en vain contre Hidan… Elle avait remarqué qu’il n’avait pas son argile avec lui… Mais elle savait qu’elle ne serait pas d’une grande utilité tant elle était épuisée à cause des risques inconsidérés qu’elle avait pris lors de la dernière mission. Pourtant, elle se retira de l’emprise du jeune bond qui tenait encore sa tête d’une main, ses longs cheveux pastel qui sur le bas devenaient rouge cerise par le sang, son sang qui les teintait. Elle tenta en vain de se lever pour faire face à cet idiot de religieux. Pourtant, une fois debout, les jambes tremblantes, il lâcha une tirade qui eut le don de faire s’étonner la demoiselle. Elle se rendit compte qu’elle ne savait rien de son sempai, mais vraiment rien du tout… Lui, il devait savoir tout ou presque… Pourtant, elle lui lança un regard assez inexpressif, presque triste de ce manque de confiance, de ce manque de relation personnel et non professionnel, elle avait beau avoir vingt-trois ans, Dezaia n’en restait pas moins une gamine de dix-huit…

Puis… L’autre avala le sang ce qui eut pour effet de faire dire à la jeune recrue :

« - Dei-kun, si je m’en sors, fait moi penser à te dire merci. »

Elle avala avec difficulté, c’était dur de ce dire qu’elle allait être le jouet d’une haine mutuel d’homme alors que dans le fond, elle n’avait rien fait, elle devait réfléchir assez vite. Pourtant, les iris framboise d’Hidan la frappèrent de plein fouet. Elle n’en décrocha pas son regard saphir… Elle en était incapable, elle ne voulait pas voir où il allait la mutilé pour assouvir ses pulsions meurtrières. Elle ne pouvait rien faire pour se sauver… Elle était impuissante. Pourtant, elle ne détourna pas le regard, elle l’avait fait tant de fois par le passé, si elle devait regarder la mort… Elle le ferait.

La première douleur fut celle qu’elle eut dans la main gauche. Elle dut lâcher la barre du lit auquel elle se tenait avec ferveur et force avant de basculer vers un meuble pour se tenir de la main droite, ne quittant pas l’autre énergumène des yeux, en oubliant Deidara complètement. Dezaia n’avait plus en tête qu’une petite idée… Il faisait souffrir les gens par son propre corps… Tu avais peut-être trouvé le moyen de le faire se lasser. Il parla encore un peu, puis tu ouvris un tiroir, cherchant toi aussi une lame, un scalpel…

Tu lâchas une bonne fois pour toutes ce lit pour t’approcher de l’autre adorateur et tu pointas ton propre scalpel vers lui, assez près pour lui couper un peu la joue, pour voir apparaître un trait, un filet de sang sur sa joue et sentir ton sang chaud couler d’une blessure identique à celle du religieux en ajoutant, le ton froid et nonchalant cette fois-ci :

« - Ci tu veux me tuer, laisse moi le faire moi-même, j’ai toujours rêvé de ma propre mort. »

Tu ne souris pas, ton regard avait perdu cette petite flamme qui aurait pu vouloir dire que ta vie valait encore quelque chose à tes yeux.

_________________
Dezaia's Voice


Me voilà Reine des nuits solitaire
Je noie ma peine dans l'ivresse du bonheur éphémère
Et j'en perds la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cloee.j.christophe
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Mar 25 Sep - 15:19

Narguer Deidara, il en était assez! Un Shinobi de son calibre, un homme au service de l'art, un membre efficacement dangereux de l'imposante Akatsuki. Deidara ne pouvait se laisser marcher sur les pieds et se faire humilier de la sorte par un pitoyable cul-bénis se prenant pour le plus haut gradé de l'Organisation Criminelle. Il devait agir pour lui faire bouffer sa langue. Mais...effectivement, avec son niveau au Taijutsu plus ou moins médiocre et le manque de présence de sa précieuse argile...il ne pouvait que se contracter de toutes parts, serrant violemment les poings et se mordant ardemment la lèvre inférieure, laissant un fin fil de sang longer son menton. Mais ce n'étaient que des détails. Son regard...un regard que l'instable et versatile Artiste ne devait en aucun cas arborer dans de telles situations.

Grrr...MON ART VAINCRA ITACHI COMME IL TE VAINCRA ENFOIRÉ!! Ta religion jamais ne sublimera la beauté destructrices de mes oeuvres explosives!!

Réfléchir et considérer chacune de ses paroles n'étaient plus d'actualité pour l'esprit borné de Deidara. Non...du moins...jusqu'à ce que Dezaia ne se lève difficilement pour finalement prendre brièvement la parole. Une parole que son binôme ne comprit pas très bien. Il fallait avouer que pour un duo gérant toutes ses missions côte à côte, les deux membres n'étaient finalement pas très complices. Une situation tout à fait banale dans un groupe de criminels impassibles face à la mort et à la souffrance. Cependant, lorsqu'au fil des missions et des voyages, un homme insensible n'a pour seule compagnie une femme attendrissante aux courbes des plus féminines qui soit, il finit par s'y attacher d'une manière assez confuse, laissant place à une relation humaine des plus complexes et ambiguës possible. Deidara regarda donc sa binôme, pensant peut être lui répondre de la façon la plus cohérente possible. Chose qu'il n'eut pas le temps de faire, pris d'avance par sa tentative d'attaque face au religieux "vêtu" et peint tel un guerrier massaï.

Qu'...QU'EST CE QUE TU FAIS!?

Ne connaissant pas les réelles intentions des deux personnes près de lui, Deidara ne put prendre de risque. Dans sa gueulante soudaine, l'inconstant Membre d'Akatsuki élança violemment son bras pour attraper le poignet armé de sa binôme pour l'empêcher de faire une connerie. Connerie qui fut à peu près confirmée dans l'énonciation désespérée de la jeune kunoichi destinée à son potentiel bourreau. Mais Deidara ne pouvait pas se résoudre à laisser un pitoyable type ne sachant pas plus maîtriser le Ninjutsu que les bases permettant la conception d'une oeuvre d'art. Deux faits dont Deidara allait tirer parti d'un seul coup.

ON S'EN FICHE DE TA PUTAIN DE RELIGION!!

Tenant le poignet de sa binôme d'une main, l'Artiste fit jaillir hors de la bouche de sa paume libre une multitude de petites boules de papier mâché faites à partir de lambeaux de bandages. Une telle matière ne pouvait prendre forme et vie à la manière de sa maniable argile de prédilection, mais, à situation désespéré, actes désespérés. Giclant hors de sa bouche en direction du sol, aux pieds de l'assuré et inattentif Hidan, Deidara n'eut plus qu'à attendre que ses petites boules de papiers terminent leur trajectoire pour enfin exploser brutalement et soudainement face au pauvrement habillé membre d'Akatsuki. Explosions qui n'étaient bien sur en réalité pas plus puissantes que des gros pétards mais qui avaient cependant la particularité de générer surprise et fumée en abondance. La détonation risquerait surement de troubler le sommeils des éventuels membres présents dans les chambres disponibles et de déclencher une émeute destructrice. Mais c'était la seule solution pouvant permettre au binôme de quitter les lieux au plus vite, l'homme prenant au plus vite, dès l'annonciation des déflagrations, la jeune femme par la taille, pour la pousser avec lui vers les tréfonds du sol.

Spoiler:
 

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Lun 15 Oct - 12:02

Hidan n'était pas atteint outre mesure par les provocations du blondinet. À vrai dire, sur l'heure il n'en avait que faire. Bien qu'il pourrait comme à l'accoutumé, rétorquer toute une série d'insultes et de remarques en guise d'opposition. Il savourait à l'instant même, l'intense plaisir de voir sa proie se châtier elle même en l'honneur d'un dieux qu'elle ne devait sans doute pas imaginer l'existence. Et ce serait chose faite lorsqu'elle mettrait un terme à sa vie. Rien ne la retenait dans l'organisation après tout et s'il y avait bien une chose dont les membres ne semblaient pas être privés, c'était de s'assassiner. Mais encore une fois, tout est question de point de vue et même si Dezaia ne souffrait pas d'une exception. Hidan n'avait pas l'attention de la tuer. Du moins, jusqu'au moment où son comparse profana sa religion et Jashin.

Comment tolérer de tels blasphèmes ? Justement, il ne se pouvait pas. Le jashiniste baissa soudainement son regard vers le sol, les paupières fermées. La veine de son front commença à enfler dangereusement signifiant alors qu'il était dans l'intérêt commun qu'ils foutent le camps s'ils ne voulaient pas mourir sous le courroux de l'immortel. Enfin Deidara puisque désormais Dezaia était sous l'emprise du diabolique pouvoir du Jashiniste. La chair percée au niveau de sa joue laissa s'écouler délicatement le liquide visqueux sur le bas du visage avant d'entamer le torse. La longue traînée était à peine visible sur le torse du robuste guerrier. Avant de poursuivre son rituel d'une quelconque façon, Hidan fit craquer son cou avant de relever son regard épris par la soif de sang vers l'androgyne. Faisant fi de méconnaitre l'inculture de Deidara, il se contenta simplement de répondre à son insulte par un long et large sourire.

Qui ne masquait certe,s en rien son envie de le meurtrir. S'apprêtant à le saisir fermement par le cou pour le soulever à quelques centimètres du sol et lui faire savoir par la suite qu'il ne pouvait accepter cette remarque abusive prononcée quelques secondes plus tôt, il fut surpris par une multitude de détonations et de crépitements. Contre toute attente, l'immortel se mit sur un seul pied en exprimant toute la peur dont il semblait sur le moment épris. Une épaisse fumée blanchâtre recouvra intégralement l'infirmerie, entravant la visibilité de l'immortel. Le duo avait finalement décidé de mettre les voiles pour ne plus continuer la confrontation avec celui qui était venu dans le simple but de les sermonner. Reprenant lentement ses esprits et constatant que cet effort était vain, un sourire carnassier défigura son visage, suivit d'un rire machiavélique vous faisant vibrer d'effroi

Courbant ses jambes pour ramasser le scalpel qui était tombé à terre dans la fuite de Dezaia et l'artiste, Hidan scruta l'objet en question et palpait la pointe de ses doigts fin. Il caressait la mort qu'il offrait sur un plateau d'argent à la jeunette du nuage rouge. Prononçant une véritable prière à Jashin, son action de se perforer le torse fut interrompue par une sorte de bourrasque qui lui ôta l'arme blanche de la main. « Je sais pas qui est l'enfoiré qui s'est permi de m'interrompre dans mon rituel, mais je pense que son tour pour payer son tribut est bientôt arrivée » La fumée était toujours présente bien qu'elle commençait lentement à disparaitre en s'engouffrant à travers les multiples ouvertures au mur et ainsi que la porte ouverte. Portant sa main sur une autre pointe coupante sur le petit atelier en ignorant l'individu qui venait de lui proférer l'interdiction d'abattre Dezaia, de son jugement.

Invisible à ses yeux ,outre la couleur de la tenue qu'il portait. Une voix froide glacial et vibrante perça l'agonie du silence « L'Akatsuki est un cercle secret où les membres se doivent le respect. Ton statut n'est pas différent du leurs. Cet incident est regrettable est dans ton intérêt, il serait préférable que cela ne se reproduise plus.» Pas de doute possible, c'était bien Pain qui venait de s'interposer. Le chef de l'Akatsuki, toujours avec cette droiture et ce visage impassible. On ne savait quoi en penser. Mais l'opiniâtreté de l'immortel allait le conduire une fois de plus dos au mur. Qu'importait qu'il soit le chef ou non, interrompre un rituel est un odieux blasphème. Il devait le terminer, même sous la pression qu'éxcerçait le shinobi aux Rinnegans. « Va te faire ! Ta logique dénuée de bon sans n'est que pure connerie ! Jashin le conçoit lui aussi et dans le profond respect de ma noble tradition, il serait préférable que tu me laisses terminer m.. »

Une décharge encore plus violente que la précédente balaya intégralement Hidan de la pièce où il se trouvait. Le fracas des poutres, des murs s’affaissant ou s’écrasant dans un vacarme tonitruant témoignèrent de l'impartialité du pouvoir de Pain. Le corps d'Hidan s'était instantanément retrouvé de l'autre côté du sol par lequel Deidara et Dezaia avait prit la fuite. Un râle douleur s'extirpa de sa bouche ensanglanté. « Rah putain ça fait mal !! Un jour j'aurai ta peau à toi aussi mécréant..Aië.! » « Il me semblait te l'avoir dit, un jour des ennuies bien plus grave que celui-ci te tomberons dessus » Un long soupire puis il remarqua que le binôme était à quelques mètres. Râlant légèrement, il exprima sur un ton ironique qu'il voulait seulement s'amuser. Plutôt piètre excuse en guise de défense. « Eh d'ailleurs c'est bien beau de me faire la morale mais Deidara-chan à voulu me faire sauter !!!! Je vais pas laisser passer ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Dezaia Ikari
Liar's Mask
avatar


Nombre de messages : 46
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
10/100  (10/100)
Prime:

MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   Sam 17 Nov - 19:23


*Suis-je morte ? Vais-je mourir ?*

Elle ne savait pas vraiment ce qui avait pu arriver mais elle était du genre à oublier ses actes assez vite après les avoir fait… Quel fléau cette maladie. Elle oublierait tout un jour et on la laisserai mourir dans un coin. C’est triste, bien trop triste … On lui tirai la main ? Qui pouvait bien lui prendre la main ? Qui était-il, était-elle ?

La vie est un recommencement perpétuel, elle va et viens, comme les souvenir la mémoires. Son pouvoir était trop fort, elle oubliait quand elle s’en servait un peu trop c’était comme ça. Elle était soit voué à disparaitre en combat, soit à crever dans un civière d’infirmerie. Pourquoi, il l’avait empêché de mourir, franchement il était un parfait … Idiot. Oui il était idiot mais elle se savait déjà, enfin elle en avait eu une preuve assez bien faite… Sauver une idiote … Et c’est un idiot qui le fait … C’était risible, très risible … Complètement débile.

Elle serra un peu plus sa main dans a paume du blond qui continuai à courir le long de mur rocailleux d’une couleur fade, triste. Elle n’aimait pas tant cet endroit, il manquait de lumières. Il manquait de tout. Elle était femme, elle était seule. Elle était unique. Elle était l’Envie, elle était Dezaia. A quoi bon partir d’ici, elle n’avait nulle part ou aller … Elle aimait bien trop cette odeur acre, l’odeur du sang, celle des crimes … Son odeur ? Elle fit tanguer sa tête de gauche à droite assez rapidement pour s’enleva cette idée malsaine du crâne. Non C’était infaisable, elle ne se e permettait pas. Impossible une pierre comme elle n’a pas le droit aux sentiments, peu importe leur nature. Elle était un monstre, elle ne pouvait pas.

Elle ne courrait pas vite, elle se laissai trainer. Pourtant, c’est une explosion un grand fracas, tout ce qui était hors contexte qui la tira de sa rêverie … Impossible. L’autre se plaignait encore. Elle n’était pas morte. Il avait abandonné l’idée de la tuer ? Avec les force qui lui restait d’ un coup sec, elle tira sur le bras de son sempai pour qu’elle sache. Elle aimait le savoir. Tout savoir…

« Il me semblait te l'avoir dit, un jour des ennuies bien plus grave que celui-ci te tomberons dessus »

Pain ? Non, il ne pouvait pas se mêler d’affaire si bénigne que celle-ci ? A quoi bon, il n’avait pas d’autre occupation ? Que de ce mêler d’une chose i peu importante ? Et son plan magnifique ? Y pensait-il qu’avait-il a épargner la vie d’un gamine comme elle. Sous le cou du stress, de la peur, de je-ne-sais-quoi. Elle s’agrippa, à e coller contre le bras de Deidara. Elle avait peur pour son minable sort. Pourtant, elle se sentait bien mieux, peut-être l’adrénaline ?

« Eh d'ailleurs c'est bien beau de me faire la morale mais Deidara-chan à voulu me faire sauter !!!! Je vais pas laisser passer ça ! »

Son sang ne fit qu’un tour, la pauvre chaussure qu’elle avait au pied , Dezaia la lança sur la tête de cet abruti, les sourcils froncés, complètement en mode: Non mais pour qui tu te prend goujat. Pain là ou non, elle avait un honneur en tant que femme, entant que binôme. Elle ne laissai pas passer tout ce qu’on disait sur Deidara. Mais ça ne se voyait pas tant d’habitude. Elle était sur les nerfs et c’est sa veine qui commença à enfler cette fois.


« - Prend pas ton cas de débilité aiguë pour une généralité. Sans ses pochettes, Deidara ne peut pas te faire sauter. Quitte à te mettre dans la Choucroute, enfonce toi tout seul abruti ! »
La colère était à son paroxysme, elle était énervé et alors ? Peut lui importait qu’on lui fasse la peau, si ce n’était pas. Pain ou les autre membres, ça serai les chasseurs de déserteurs. Donc bon, autant finir sa vie dans l’intimité plutôt que de voir son corps trainé dans la boue par des chasseurs de prime. Elle était différente, elle perdait la mémoire, elle les emmerdaient. Tant qu’elle pouvait être utile, elle le serait.
Spoiler:
 

_________________
Dezaia's Voice


Me voilà Reine des nuits solitaire
Je noie ma peine dans l'ivresse du bonheur éphémère
Et j'en perds la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/cloee.j.christophe
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

S'accepter ... [ PV Deidara - Hidan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: ~ Repaire de l'Akatsuki ~ :: Infirmerie-