♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Opération Sky's fire |~Seule~|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Opération Sky's fire |~Seule~|   Sam 22 Sep - 9:38

Spoiler:
 

Tout ce qu'elle avait demandé à savoir, c'était la fréquence de ce genre d’événements. Est-ce que les villages les plus enfoncés dans le désert subissaient fréquemment des tempêtes de ce genre ou bien le fait que l'urgence soit si présente témoignait du caractère exceptionnel de la chose ? À la vérité, elle ne savait pas bien laquelle des deux réponse l’horrifiait le plus. La seule chose qu'on lui avait répondu c'est que ça arrivait plus souvent au pays du vent qu'ailleurs. Ce qui semblait somme toute, parfaitement logique. C'était l'un des seul désert qu'elle connaissait. On avait dépêché des volontaire pour se rendre là-bas elle s'était écriée avec un entrain qui lui était propre qu'elle irai. Les troupes jusque là septique avaient alors décidé de suivre le mouvement. Une dizaine d'entre eux s'étaient joint à l'escouade de départ composé de cinq Jonin. Elle ne serai pas de trop là-bas. Le regain d'assurance apporté par l'action avais tenté de précipité le départ ce à quoi la jeune Anbu c'était catégoriquement opposée. On ne tenait pas tête bien longtemps à une jeune femme de la trempe de Munefusa. Elle ne se mettait pas en colère, mais avait toujours des raisons plus que fracassante d'interrompre quelque chose. Elle parla calmement des blessés, et des sinistrés. On approuva le fait qu'il allaient manquer de médicaments, et de nourriture. Elle demanda même a ce qu'on prévois une citerne d'eau qui partirai peu après la première faction. Il n'était pas conseillé de boire de l'eau dans laquelle des cadavres avaient croupis pendant des jours.

Ainsi le groupe de soutien fut séparé en deux groupuscules d'effectif différent mais d'égale importance. Il seraient quatre à partir en tête avec la nourriture et les soins d'urgence, pendant que le reste défendrait farouchement l'eau si rare dans le désert.

Saiizou avait solidement attaché son naginata dans son dos avant de se rendre à l’hôpital local en vue de récupérer le matériel nécessaire au sauvetage de la population. C'était une femme appliquée qui connaissait bien son travail, et les médecins ne purent pas échapper à son œil acéré. Elle réclamait les meilleurs produits et pas de simples palliatifs et il n'était pas question qu'elle ne parte sans avoir obtenu ce qu'elle désirait. Ce qu'elle obtint a force d'insistance. De leurs côté le reste des troupe avait aussi fini par trouver ce qui serai nécessaire. La première faction se mit en route. Et ils avançaient bon train tendis que le convois d'eau les suivaient avec un kilomètre de retard. Mine de rien, en dépit dès grand travaux d'irrigation menés par le Hachidaime, réunir une grande quantité d'eau à Suna n'était pas toujours une mince affaire. Pourtant il n'était pas temps de se soucier de ce genre de détails. La situation était grave et si la jeune femme avait voulu qu'on prenne le temps de s'y préparer elle refuserai désormais que quoique se soit retarde les plans.

Par ce qu'elle était toujours d'un calme apaisant, personne à Suna n’avait pus imaginer qu'elle fut capable de mener à bien une organisation si draconienne. Il était question de sauver la vie d'un nombre de personne non négligeable et c'était une motivation plus que suffisante pour sortir Munefusa de sa torpeur. Elle obéissait aux ordres, mais elle savait définir des priorités. Quitte à être suspendue pour insubordination. Si elle jugeait que les ordres du capitaine de la mission n'étaient pas adapté à la situation, alors elle le disait. C'est avec délice qu'elle s’aperçut qu'on respectait scrupuleusement ses directives. Personne ne semblait lui en vouloir de prendre à cœur cette mission. Elle prenait toujours tout à cœur. Lorsqu'on lui avait demandé d'expliquer les raisons qui l'avaient poussée à vouloir scinder en deux le groupe d'intervention elle avait annoncé qu'elle espérait détourner l'attention de potentiels ennemis. L'eau étant une denrée rare, ils se porteraient sur le groupuscule charger d'emmener de l'eau plutôt que sur le leur, ainsi ils arriveraient rapidement pour prendre les blessés en charge. C'était aussi pour cette raison qu'elle avait donné à la seconde équipe plus d'homme : il était hors de question qu'ils ne ramènent pas l'eau. Non seulement ils devaient servir de diversion, mais en plus ils devaient terminer le travail. C'était une bonne idée, selon le capitaine mais il doutait que les autres ne s'en sortent.
_C'est précisément pour cette raison, que nous les surveillons, Capitaine.

Elle lui dit avec le sourire comme si c'était une évidence. Elle désigna la boule de cristal qu'elle tenait dans la main droite. Il se pencha pour regarder avec attention et fini par voir ce qu'elle lui montrai. Le convois d'eau avançait le plus sereinement du monde, leur carriole tirée par un cheval. Si un adversaire survenait elle le verrait arriver et ainsi lui-même le capitaine et le second homme de l'équipe pourraient aller secourir le convois d'eau cependant qu'elle et l'autre femme poursuivrait leur route vers le village en difficulté. Elles étaient les deux Eisei-nin de la division et c'était elle qui seraient le plus utile dans l'immédiat. Il pâlit devant l'efficacité fracassante du plan mis en place. Même s'il aurai aimé le faire, il ne trouva pas la moindre faille dans ce qui avait été décidé bien contre lui. Ils avançaient relativement vite, mais tentaient de toujours rester à portée du champs de vision de la technique de Munefusa. Ils n'était pas question que quoique se soit fasse capoter la mission.

Comme les deux premières heures c'étaient passée sans encombre, il avait fallut que leur facteur chance diminue brusquement sur le coup des deux heures de l’après midi. Ils s'étaient avec une surprise partagée retrouvés encerclé par une bande de mercenaires. À cela aussi, Saiizou avait une explication logique : elle avait concentré son pseudo-don de voyance sur le convoi d'eau et n'avait pas fait attention à ce qui se passait autour d'eux. À six contre quatre : elle leur donnait cependant de bonnes chances de s'en tirer.
_Je ne peu pas me battre, je ne suis que médecin à vrais dire annonça la seconde femme. forcément ça bouleversait un peu ce qu'elle avait pus prévoir à l'origine.
_Si on m'avait prévenu avant j'aurai pensé les formation différemment. Enfin, n'aggravons pas les choses. après avoir soufflé un peu pour évacuer le peu de colère qui montait en elle, Munefusa retrouva son beau sourire.


Par « n'aggravons pas les choses » personne ne pus penser ne serais ce une minute qu'elle parlait d'ouvrir le dialogue avec ceux qui menaçaient leurs vies respectives. Mais visiblement là non plus elle ne voyait pas ou était problème. C'était vrais que dans sa tête elle était absolument sur qu'elle pouvait éviter le combat. Et il fallait que ça soit le cas, par ce qu'ils n'avait absolument pas le temps de perdre une once de Chakra. Tout ce qu'il perdraient dans la bataille serait en moins pour les sinistrés, hors c'était eux la mission et non pas une bande de mercenaire affamés et chasseur de prime, comme le leur révéla le court entretient. Munefusa eu la certitude que son plan pacifique tombait à l'eau à l'instant ou son capitaine porta sa main à la garde de son katana. Passablement dégoûtée, le jeune femme entrepris à son tour de tenter quelque chose qui permette de mettre hors d'état de nuire les deux homme qui lui faisaient face. Elle retira la longue veste sans manche qu'elle portait par dessus ses vêtements de samurai et le lança au médecin. « Ne respirez pas » articula t-elle silencieusement. Elle opinât du chef et l'albinos pris une grande inspiration et d'un coup, d'un seul expulsa de tout l'air de ses poumons. Un nuage noir sortis d'entre ses lèvres et se propagea droit devant à une vitesse hallucinante. Il fallut moins de deux secondes pour que les malheureux adversaires palissent. Le poison employé par le « Doku giri » de Saiizou causait d'atroces douleur pulmonaire, un mal si intense à la vérité qu'il coupait le souffle brûlait la trachée , donnait le vertige.. elle jeta un rapide coup d’œil au reste de la situation. Le chef de la mission était un Anbu très expérimenté après tout, il s'en sortait parfaitement bien et d'un signe de tête entendu il lui fit entendre que la mission devait se poursuivre.

~°[...]°~
_Tu es sure que les autres vont bien? demanda le médecin. La femme aux cheveux blanc lui montra pour la énième fois le fond de sa boule de cristal.
_Tu vois ? Tout le monde s'est remis en route, ils seront la d'ici une heure tout au plus. et cela clos la conversation une bonne fois pour toute. Les deux femmes marchaient dans les rue défoncée des ruines du village d'Awa. Alors que les édifices n'étaient plus que des décombres rougis du sang des victimes que leurs chute avait fait, les rues noires étaient le cimetière des corps qu'on avait pus extraire des débris, des croix de fortunes avaient poussées dedans comme des fleurs dans un champ. Une allée de lycoris, pour une nécropole aux relents d'empyrée. Du village ne restait que les fantôme des rires.
Douleur, tout était douleur. Et puis sang aussi. Les mères pleuraient sur les restes de leurs enfant, les enfant pleuraient leurs parents et les hommes, démunis regardaient silencieux ce qu'il restait d'eux. Le silence n'était que pierre de plus accrochée à la corde qui les traînait six pieds sous terre, le silence c'était l'affliction qui les rendait muet. Les miettes de eux, balayée aux quatre vents, alors qu'ils saignaient des quatre veines.

Il y avait l'odeur infâme de la mort qui se mêlait aux larmes de tristesse et aux hurlement des gens qu'il s’aliènent, le rire désespéré de celui que le déchirement rend fou, ivre et parfaitement insensible à la réalité. Il y avait tout ces pleurs et toute ces plaintes, ses peurs, ses souffrances, ces odeur qui lui soulevaient le cœur. Munefusa était de retour dans la IV ème armée. Elle était de retour sur le champs de bataille. Mécaniquement elle se baissa vers le corps d'un homme. Elle posa deux doigts sur sa gorge:mort. Elle ferma ses yeux pour une dernière fois. Assomée, parfaitement sur le cul. Munefusa se redressa et pris sa respiration. Elle était calme. Ses yeux bleus se ternirent un instant sous l'émotion avant de revenir ce ciel clair et dégagé porteur de bonne nouvelle. Elle rejoignis les membre de l’Hôpital Militaire Central de Suna et fit avec le chef des services médicaux l'état des lieux. Il discutèrent cinq minutes au cours des quelles il lui fit part de ce qu'il savait. Le nombre de mort se dressait à Cinquante pour l'instant ils comptait cent douze blessés mais celui-ci ne cessait de croître. Ils n'étaient plus assez nombreux. La jeune femme enfouis son visage dans ses mains pour réfléchir calmement à ce qu'ils devaient faire.
_Bien que les médecins qui on le plus de d'heure dans le sang prennent une heure de pause. On ne peu pas soigner convenablement si les docteurs sont épuisés. Le Docteur Yukimura ici présent arrive avec le convois, il se chargera des grands blessés, j’apporterai ma contribution dans la mesure du possible. Pour le reste, je vais prendre la parole avec votre permission.

L'accord fut donné dans l'immédiat et elle fit sonner le tocsin pour rassembler la population et les troupes d'interventions. Bien vite tout le monde se retourna vers le promontoire ou elle s'était juchée. Son regard bleu enflamma la foule pas la douceur qui régnait. L'espoir personnifié. Elle demanda silencieusement a ce qu'on lui accordât une parfaite attention et elle fut entendue.
_Le reste des troupes ne vas pas tarder, mais pour l'heure je vais devoir réquisitionné tout les homme et femme valide pour sortir les blessés des décombres. Nous allons dresser un peu plus eu une toile blanche, les grand blessé devront y être amenés en urgence. Pour les blessures superficielles on verra plus tard. De même que nous dresserons plus tard la liste des morts. Une dernière chose, afin d'éviter toute négligence nous allons diviser le village en quatre parties qui seront fouillée par quatre groupes d'interventions. maintenant qu'elle avait annoncé la pragmatique de la mission, elle pouvais se détendre et tenter de faire passer au peuple meurtri toute la tendresse et la désolation qu'elle avait pour eux. Elle ne pouvait certes, pas prétendre à leur douleur mais pouvait au moins montrer le genre de femme qu'elle était. Douce.

_Je souffre avec vous de cette catastrophe. Mon cœur se déchire savez-vous ? Je vais faire de mon mieux pour minimiser votre souffrance. elle s'inclina légèrement et se retourna vers les médecins. Déblaya une dalle pour étaler une carte afin de procéder à la répartition des quartiers. Le nombre de volontaire se montra fort encourageant et elle en fut émue. Son sourire d'ange redoubla et elle s'engagea dans la fouille du quartier Nord. Et au plus elle avançais dans l'horreur qu'elle voyait au plus elle se sentait démunie. Bien vite les renforts arrivèrent et elle pu laisser tomber les recherches pour se concentrer aux soins des grands blessés. Cages thoraciques écrasée par les chute de toits, fracture ouvertes, amputation...elle n'avait jamais vus tant d'horreur en si peu de temps. Des hommes des femmes et des enfants. Il y avait également ceux pour les quels elle ne pouvais rien faire. Et ça c'était sans doutes le plus dur à concevoir. Toutes ses années de travail pour la même impuissance. À quoi bon si finalement la mort l'emportait toujours ? Elle se ressaisit vite et un sourire chaleureux remplaça son air contrit. Elle ne pouvais certainement pas craquer devant tout ces gens auxquels elle avait promit la lune et les étoiles.

_Je me contrefiche de la perte matérielle pour l'instant Kanou. Elle s'aperçu qu'elle avait été bien plus sèche qu'elle ne l'avait voulu et se repris immédiatement avec de plates excuse tout en dénonçant la situation précaire et scandaleuse dans laquelle elle devait prodiguer des soins. Elle était vraiment scandalisée, mais faute de mieux se contentait.

encours
Revenir en haut Aller en bas
Misaki Hinari
Administratrice/Rokudaime Hokage
avatar


Nombre de messages : 202
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
37/100  (37/100)
Prime: /

MessageSujet: Re: Opération Sky's fire |~Seule~|   Ven 16 Nov - 19:32

[Des nouvelles ?]

_________________

✝️ Just gimme more ✝️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Opération Sky's fire |~Seule~|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: Panneau d'affichage :: Role-play-