♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Les Désirs de Pain sont des ordres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Les Désirs de Pain sont des ordres   Mar 30 Oct - 15:04

Rester sans rien faire en tant que membre actif et officiel de l'organisation criminelle "Akatsuki" était chose impossible. Entre les entraînements, les fonds à collecter, les missions à accomplir, les tâches importantes à réaliser, les nuisibles à éliminer et l'objectif final à mettre peu à peu en place, tous les membres se devaient d'avoir quelque chose à faire. Ce jour là, le binôme sous-estimé du groupuscule était en vadrouille au Nord du Pays du Feu, non loin de la célèbre "Vallée de la Fin", où eut lieu le chaotique et tristement célèbre combat des fondateurs de Konoha: Madara Uchiha et Hashirama Senju. N'ayant rien à faire sur le secteur avant trois longs jours, Deidara et sa jeune binôme, Dezaia Ikari, décidèrent d'améliorer simplement leurs méthodes de combats et stratégies en duo.

Après une longue et pleine journée d'entrainement, les deux puissants Shinobis n'eurent pas de mal à s'endormir, à la belle étoile, dans un coin tranquille et aéré de l'immense forêt constituant le Pays. Cependant, le matin venu, Dezaia se retrouva toute seule, sans un mot, sans un signe de vie de la part de son binôme. Étrange...Mais la jeune femme devait bien se doutait qu'il ne se passait rien de grave pour l'Artiste, ce dernier ayant emporter ses affaires et uniquement ses affaires avant de prendre le large, sans compter qu'il lui avait laisser plus de la moitié de l'argent restant en cas de problème ainsi qu'une partie de ses vivres. Quoi qu'il en soit, il n'était plus aux cotés de la jeune Kunoichi. Dans ce cas, où pouvait il bien être?

La réponse était simple. Avant leur départ hors du repaire secret de l'organisation, Pain-Sama avait tout simplement pensé à confier une mission annexe à son ancien membre des forces spéciales d'Iwa spécialisé dans les explosions. Une mission n'ayant rien à voir avec sa tâche officielle. Cette mission consistait tout bonnement en une infiltration incognito dans un lieu bien précis pour y dérober un objet bien particulier. Dit de la sorte, la tâche semblait simple, surtout pour un puissant membre d'Akatsuki. Mais en réalité, le niveau de difficulté requérait bel et bien un habile membre d'Akatsuki pour espérer obtenir un résultat correct.

Mmh...Mais qu'est ce qu'il m'a prit d'accepter une mission aussi con!

Deidara, en chemin depuis le milieu de la nuit, était déjà sur les lieux indiqués, même derrière l'improbable porte d'entrée qui n'était nulle autre qu'une simple porte de bois. Une porte de bois cependant bien atypique avec sa poignée manquante remplacée par un étrange sceau ne pouvant desceller la serrure qu'en plaquant son empreinte digitale dessus...une empreinte valide si possible. Pour entrer, Deidara dut donc attendre près de cette entrée durant près de 3 heures avant de pouvoir tomber sur un petit groupe de personnes tentant d'entrer. Bien évidemment, la présence de l'Artiste à l’intérieur du bâtiment sous-terrain démontrait plus ou moins clairement l'état actuel du dit "petit groupe" ayant tenter de pénétrer les locaux. Ce que Deidara ne savait pas en revanche, c'est que leur mort, bien que relativement discrète pour une mort infligée par un maître Bakuton, ne resta pas secrète une seule seconde. Le Membre d'Akatsuki put tirer cette conclusion lorsque, après une brève pénétration dans le bâtiment, il put constater qu'un beau comité d'accueil l'attendait de pied ferme. Des ninjas, mais pas seulement...des mercenaires également. Le maître des lieux ne devait pas avoir les moyens de se payer une armée de Shinobis déserteurs à temps plein.

Lésiner sur les moyens quand il s'agit de protection...c'est une bien mauvaise idée. Surtout s'il l'objet à protéger est convoiter par des personnes aussi dangereuses que Pain-Sama. Mmh, je me demande bien à quoi ça va bien pouvoir lui servir quand même. Qui sait, peut être que son actuel propriétaire voudra bien me le dire si jamais je lui tombe dessus. Mais je m'égare, l'heure n'est pas au questionnement, il est à l'expression.

Pensif de tout et de rien, Deidara, face à ses maints adversaires, commença à afficher un large sourire sur son visage. Il prit donc une position des plus funs possible avant de prendre la parole, informant ses adversaires à propos d'un fait qu'ils devaient surement ignorer...


HEY! Vous là! Bandes de glands figés comme des images. Je ne sais pas s'il faut que vous vous bougiez le cul pour m'arrêter, mais ce que sait, c'est que pour ma part...ce ne sera pas nécessaire face à des ignares comme vous.

Suite à son petit discours, l'Artiste effectua donc un signe des mains commençant à inquiéter l'attroupement de mercenaires qui ouvrirent alors les hostilités. Mais trop tard...

KATSU!


...à peine eurent ils le temps de franchir leur premier mètre que des explosions retentirent au beau milieu des masses. Rapidement, une fois l'épaisse fumée noire générée commençant à se dissiper, Deidara put commencer à admirer le résultat de son oeuvre. Des membres séparés des corps auxquels ils devraient appartenir, des armes plantés dans les cadavres frais de leurs défunts propriétaires, une véritable marre de sang recouvrant le sol, des cris de douleur sonnant aux oreilles du bourreau comme des demandes d’achèvement de son travail.

Vous n'étiez surement que des pions...J'ai bien fait de ne perdre ni mon temps ni mon chakra avec vous. Je suppose que maintenant, du plus gros gibier m'attends. Mais avant...

Ne finissant pas sa phrase, le criminel remplaça ses mots par des actes en brandissant une épée courte au sol avant de transpercer au niveau du cou toutes ses victimes lui semblant encore en vie. C'est donc après une extermination de plus de 30 mercenaires sans foi ni loi que l'Artiste poursuivit son chemin, lévitant à mi-hauteur du sol les différentes pièces au dos de son fidèle ptérodactyle d'argile. Suite à cette première gène que représentaient les mercenaires, après une pièce vide de traversée, surement remplie de pièges au sol, Deidara atteint un étroit couloir où passaient à peine les ailes de la créature du jurassique. Et avant d'arriver, sans même comprendre pourquoi, la bête ailée commença à perdre lentement en altitude avant de s'écraser sans prévenir sur le sol. A cet instant, il comprit, fixant avec effroi les longs javelot d'acier traversant le corps du ptérodactyle et étant parvenu à égratigner le bras de son maître. Il s'en était fallut de peu pour le membre d'Akatsuki qui pouvait déjà s'estimer heureux d'avoir été miraculeusement protégé par son ptérosaure d'argile.

Sortit de ce couloir, l'Artiste arriva désormais dans une large pièce carrée, vide, calme...beaucoup trop calme au gout de l'Artiste. Il s'avança donc lentement, restant chaque seconde sur le qui vive, en direction de la pièce suivante. Mais après quelques mètres de parcourus, trois hommes masqués, apparemment des ninjas, vinrent s'inviter dans la pièce précédemment vide. Un homme arriva par la porte qu'allait prendre Deidara et les deux autres tombèrent inexplicablement du plafond. Cernant alors le criminel, ils attendirent avant de passer à l'attaque. Deidara, confiant, pensa qu'une petite remarque déplacée aurait sa place avant de passer à l'extermination.

Alors, qu'est ce qu'il vous arrive, vous avez...Aarg!

Coupé par une intense douleur au ventre, Deidara, surprit et endolorit, ne poursuivit pas sa phrase et s'agenouilla sans comprendre ce qu'il lui arrivait. C'est alors qu'il regarda sa petite blessure au bras, comprenant enfin que les javelots d'acier étaient surement imbibés de poison. Heureusement pour lui qu'il n'avait pas été totalement transpercé par l'une de ses lances, sinon...allez savoir dans quelles souffrances Deidara aurait périt au coeur de cet endroit sordide.

Grrr!!! Ils ne m'auront pas comme ça!

Incapable de bouger, cerné par les trois ninjas masqués, Deidara était dans la merde. Fait confirmé lorsque deux des Shinobis effectuèrent chacun une série de signes avant de générer autour de Deidara une barrière translucide pourpre de forme circulaire. Cette prison étroite démarrait du sol jusqu'au plafond, ne laissant aucune chance d’échappatoire au criminel. C'est alors que le troisième homme masqué effectua à son tour une série de signes avant de plaquer ses mains au sol, ce qui eut pour effet d'incinérer l’intérieur du cylindre impénétrable. Tout portait donc à croire que l'Artiste était définitivement mort. Mais c'était avant que deux des trois bourreaux ne soient chacun victime d'une violente explosion dans le dos. L’intérieur du corps littéralement troué, la colonne vertébrale détruite, les organes éclatés, bref, tués en un instant. Lorsqu'ils tombèrent, le dernier ninja put constater que Deidara était en forme, se tenant droit et semblant plutôt heureux malgré sa forme physique visiblement en déclin due aux effets néfastes du poison précédemment administré.

Alors, que va tu faire maintenant? Fuir, m'affronter, me conduire à ton employeur pour qu'on discute de l'objet tant convoité qu'il possède?

Le ninja, en guise de réponse brandit un kunai et le tandis face à lui dans une position de défense simple. Deidara comprit que seul, il était déstabilisé et ne savait plus vraiment quoi faire. Il continua alors son parcours vers la salle suivante, ne faisant pas cas du ninja en face de lui. Dos à lui, la tentative d'attaque était alléchante pour l'homme masqué. Il céda donc et fonça sur l'Artiste boiteux qui, sans prévenir, se retourna et plaqua sa paume gauche contre la bouche de son assaillante tout en parant le coup de kunai en serrant le poignet armé de l'homme de sa main droite. Il n'eut ensuite qu'à s'écarter dans un saut arrière, attendant la prochaine tentative d'attaque du Shinobi. C'est alors que l'homme, bien décidé à entrer dans le combat, lacha soudainement son kunai, semblant avoir des difficultés respiratoires, comme s'il s'étouffait. Malheureusement, avant qu'il ne parvienne à expulser l'objet entravant sa gorge, Deidara ne manqua pas de...

KATSU!


...le faire exploser, en ne manquant pas de lui faire sauter la tête au passage. Le sang éclata sur les murs, au même titre que les morceaux d'ossements composants anciennement le crâne de la victime. Le cadavre, décapité, s'écroula finalement sur le sol, laissant le sang gicler hors de son cou. Deidara n'avait plus rien à faire là, il poursuivit sa route en quête de la fameuse relique convoitée par le mystérieux Pain. C'est alors qu'il vit la pièce débouchant sur un grand escalier, la fin du voyage était proche. Mais le plus difficile n'était qu'à venir. En effet, cette avant dernière pièce n'était pas aussi vide que les précédentes, non...celle ci possédait des pièges par dizaines. Des pièges visibles, des pièges plus discrets et peut être même des pièges totalement dissimulés. Deidara ne passa donc pas par quatre chemin, il était bien trop faible physiquement pour esquiver tous ces pièges mortels. Il devait faire sauter l’intérieur de cette pièce pour maximiser ses chances de survies. Il joignit donc ses paumes, modela sa précieuse argile, puis lança sa tant aimée matière blanche sous forme d'une multitude de petits insectes. Cette véritable nuée de bestioles explosives se dissipèrent pour littéralement envahir la pièce. L'heure était donc désormais aux déflagrations de masse! Se préparant à être éblouit, Deidara se recula, signe des mains prêt, les yeux grands ouverts, brillants d'impatience, il ne lui restait plus qu'à déclencher la détonation pour...

KATSU!


...faire littéralement exploser toute la pièce. Les déflagrations vinrent de partout, Deidara, face à cela, retrouva le visage d'un enfant déballant ses cadeaux un beau matin de Noël. Pensant être enfin en sécurité, l'Artiste pénétra donc dans la pièce piégée. Cependant, dès le premier pas posé au sol, catastrophe, des pieux sortent soudainement du sol, ne manquant pas de percer le pied de l'Artiste.

ARG! Pas encore! Qu'est ce qu'ils ont tous à vouloir me transperce les pieds bordel!?

Tout simplement en colère, les nerfs de l'instable Artiste lui permirent de supporter sa douleur face au poison ainsi qu'à sa récente blessure. Mais allaient ils lui permettre de faire face à la menace arrivant? Ça restait à voir. En effet, malgré la destruction de la quasi-totalité des pièges, il restait des gardes dans ce bâtiments, des soldats payés pour être prêt à protégé le fameux objet au prix de leur vie s'il le fallait. Descendant de l'escalier, les mercenaires déboulaient par dizaines, mais ce n'était qu'une vague de problèmes parmi la multitude d'autres qui attendaient derrière. Le criminel allait devoir être méthodique cette fois s'il voulait s'en sortir. Il savait qu'il allait devoir opter pour une attaque imposante histoire d'éliminer un maximum de personnes en une seule explosion, mais suffisamment faible pour ne pas le blesser dans ce lieu clos. La puissance du C3 était bien trop élevée, quant à celle du C1, elle ne l'était pas assez. Par déduction, il ne lui restait plus qu'à utiliser son fameux C2 contre ce bataillon. Il joignit donc ses mains, mais trop tard, les mercenaires commencèrent déjà à courir en sa direction.

Merde! Ils sont nettement mois stupides que leurs amis du début!

Les paumes liées, Deidara dut faire appel à ses capacités physiques diminuées par le poison pour survivre aux attaques de corps à corps de ses multiples adversaires. L'Artiste fit donc un saut dans le but de parer au mieux les coups adverses avec ses jambes en les repoussant. Mais ils étaient nombreux, et en meilleure forme physique que lui. L'affrontement se résultat donc par une violente projection contre un mur. Libérant un nuage de poussière en le frappant, Deidara était vaincu, crachant du sang, séparé de son bras gauche. Il était au fond du gouffre. C'est alors que le bras gauche de l'artiste, dans les mains de son nouveau propriétaire, se transforma en argile, au même titre que l'artiste agonisant. Les deux morceaux d'argile explosèrent alors, générant des dégâts considérables au sein de l'escouade de mercenaires. La fumée envahissant alors la pièce. Deidara en profita pour plaquer une araignée d'argile sur chacun des survivants. La suite est bien évidemment prévisible: il n'y eut aucun survivant.

Mmh! Encore réussi.

Confiant et fier de sa victoire, Deidara comprit qu'il s'était réjouit trop vite en constatant qu'un Shinobi avait profité, au même titre que lui, de la fumée environnante pour prendre le dessus sur le combat. Résultat: un bras gauche de perdu pour l'Artiste, mais réellement pour changer. Deidara se retrouvait donc blessé, empoisonné, démembré et fatigué face à un Shinobi masqué semblant au top de sa forme. Une fois de plus...c'était la merde pour le Membre d'Akatsuki.

QU'EST CE QUE TU VIENS DE FAIRE LA!! TU SAIS CE QU'IL VA T'EN COÛTER D'AVOIR...!

Poussant la gueulante, Deidara finit par remplacer ses habituelles menaces par de méchants crachats ensanglantés. Mais ceci n’amoindrissait en rien sa colère actuelle. Il comptait bien tuer le ninja face à lui pour ensuite s'approprier l'objet protégé dans ce bâtiment. Il retira donc son ample manteau noir aux motifs rouges, mettant en évidence son corps fin aux airs frêles et fragiles. Cependant, malgré son apparence rachitique, Deidara était bien plus endurant et combatif qu'il n'y paraissait. Et il n'allait sans plus tarder le prouver à son adversaire en oubliant la présence de ses blessures physique ou encore du poison coulant encore dans ses veines, évitant la boule de feu lancée par le Shinobi masqué. Couché sur le coté, Deidara n'eut ensuite pas le temps de contre-attaquer qu'il dut déjà enchaîner par une autre esquive, roulant sur le coté pour éviter de se faire planter par un kunai chargé de chakra Raiton. Rapidement, il se releva alors, prêt à attaquer...non...toujours pas, encore trop lent et trop faible. A ce rythme, il n'allait pouvoir faire qu'esquiver les attaques adverses jusqu'à l'instant où l'esquive ne sera plus permise et...mettra fin à la vie de l'Artiste. Bien évidemment, le criminel n'aspirait pas à une fin aussi pathétique. Il comptait bien vaincre l'homme masqué en face de lui et terminer avec succès la mission incombé par son terrifiant supérieur.

Après cinq bonnes minutes de combat similaires aux premiers instants, se résumant uniquement à une attaque suivit d'une esquive de la part de l'Artiste et ainsi de suite jusqu'à épuisement. En effet, Deidara n'en pouvait plus. Il était exténué, à genoux, presque incapable de bouger. Le Shinobi profita alors de cet instant pour lancer de nouveau un kunai chargé de chakra Raiton en direction du torse de son adversaire impuissant. Deidara semblait avoir accepté sa défaite et ne faire qu'attendre patiemment sa mort. Mais la réalité était toute autre. Une fois le kunai arrivé à niveau, Deidara l'intercepta par la poignet avec la langue de sa paume droite puis le renvoya violemment sur le Shinobi au niveau de ses genoux. Instinctivement, l'homme n'eut qu'à bondir en arrière pour esquiver. Ne pensant pas pouvoir être victime d'une attaque adverse, l'homme ne fit pas attention au mille-pattes géant sortant du sol pour le réceptionner et l'enlacer. Il ne put qu'être surprit par le signe de la main effectué par son adversaire n'en ayant jusque là encore jamais fait.

Mmmh! Prit au piège! Tu es tombé dans mon piège. Oui, te voilà bloqué par l'étreinte de mon oeuvre d'argile qui patiente sous terre depuis bien cinq minutes au moins. Tu ne t'ai rendu compte de rien je parie. Quand j'étais au sol, esquivant ton kunai, je n'étais pas uniquement en train de galérer à te survivre. J'étais tout simplement en train de te montrer que je n'avais aucune chance face à un ninja aussi talentueux que toi. Tu pensais que j'étais déjà mort, je suis donc sur que tu n'as pas pensé à effectuer une permutation ou même un clone par précaution. C'est dommage, ça t'aurait été bien utile dans ta position. Maintenant, c'est toi qui est déjà comme mort. Mort bien méritée avoue-le après ce que tu m'as fait...MAINTENANT CRÈVE!!

Suite à son discours, l'Artiste fit simplement exploser son oeuvre, blessant ainsi mortellement son adversaire trop confiant. Il sortit donc un kunai bloqué derrière sa ceinture, le souleva au niveau de ses yeux, puis regarda le ninja au masque brisé...Lui inspirant un air de frayeur avant de le tuer d'un lancer de kunai en plein coeur. Il ramassa ensuite son bras puis prit les escaliers face à lui, gravissant chaque marche avec de plus en plus de difficulté à chaque enjambé. Une fois arrivé au sommet, il put contempler...l'objet. L'objet se situait au centre de la dernière pièce du bâtiment sous-terrain, posé sur un piédestal, protégé par un cube de verre semblant bien plus solide qu'il n'y paraissait. En effet, protégé par un sceau bien spécial, il était impossible de briser le verre sans ouvrir le sceau au préalable. L'objet en question n'était nulle autre qu'un Magatama, objet ressemblant à une noix de cajou, fait à partir d'un minéral si rare qu'il est inconnu du monde moderne. D'après la légende, cette relique unique serait reliée au divin et une fois sertie dans un objet tel qu'un bijou ou une arme, elle offrirait des pouvoirs dépassant l'imagination à son possesseur. Deidara commença alors à s'en approcher avant qu'une personne n'arrive derrière lui, épée à la main, prenant alors soudainement la parole, comme si de rien était, tout en s'approchant du Magatama.

Tu as vaincu mon bras droit, tu as terrassé les gardes étant censé empêché l'accès de tout intrus à cette pièce. Tu as bien fait car, à ce que je vois, ce n'étaient tous que des incompétents. Cependant, ce que tu risques de faire de mal, c'est de tenter de me dérober ce Magatama devant toi. J'ai dépensé bien trop de mon temps et de mon argent avant de me l'approprier pour te laisser me le dérober sous mes yeux sans réagir. J’espère que tu me comprends. Enfin bref, je suppose que tes employeurs ne t'ont rien dit à propos de cet objet. Rien d'étonnant. En tout cas, ils m'ont l'air bien informé de ma situation. Ils t'ont envoyé contrecarrer mes plans juste au moment où j'approchais de mon but.

Qu'est ce que tu me racontes?

Tu vois cette épée? Tu vois sa garde, il lui manque comme un petit quelque chose non? Oui...un Magatama. Un Magatama n'étant aucun autre que celui que tu as en face de toi. Quoi de mieux qu'un objet légendaire pour s'associer à une arme légendaire franchement? Et c'est toi, qui sera le premier spectateur de cet union tant attendu. Tu n'imagines pas ta chance j'ai l'impression...Bon je l'admets, tu n'auras pas l'occasion d'en parler à tes employeurs, ou même à tes petits camarades. C'est dommage.

Durant son discours, l'homme très bavard ouvrit son sceau et saisit l'objet. Mais bien sur, Deidara ne lui permit pas d'unir le Magatama à son épée comme ça. Il envoya donc deux hérons d'argile en direction du type qui, d'un simple coup d'épée dans le vide, parvint à stopper net les hérons et même propulser Deidara en arrière. Par chance, les hérons combatifs, suite au vent violent reçu, continuèrent leur course et purent atteindre l'homme qui, au dernier moment, pu de nouveau les repousser. La portée de l'explosion fut juste suffisante pour éjecter la relique hors de la main de son propriétaire. Deidara saisit donc l'occasion de l'intercepter en envoyant un oiseau à le réceptionner. Mais malheureusement, l'homme à l'épée légendaire était capable de repousser tout et tout le monde avec son épée lui attribuant un contrôle quasi-parfait du vent et de l'air l'entourant. Ce dernier se dirigea donc vers son précieux objet avant de se baisser pour l'attraper. C'est alors que l'Artiste sortit du sol sous les pieds de son adversaire pour l'attraper par les chevilles et lui coller deux petites oeuvres d'argile au passage en l’entraînant dans les profondeurs du sol. Bien sur, avant de se laisser entraîner, la victime eut le temps de projeter le Membre d'Akatsuki au fond de son trou tout en s'élevant dans les airs afin de s'en écarter. Deidara, sonné, ne pensa pas à faire exploser ses oeuvres sur le moment, étant trop occupé à retrouver ses esprits en se relevant. Ce manque d'attention permit à l'homme de saisir son objet afin de l'incruster dans la garde de Murakumo no Tsurugi, sa précieuse épée légendaire. Suite à cette liaison, une sorte de tornade vint entourer le propriétaire de l'arme qui rapidement après, fut doté de nouveaux pouvoirs qu'il lui tardait de tester.

AHAH! Tu n'as plus aucune chance contre moi désormais! Tu es fini!

L'homme, lévitant dans les airs, pointa alors son épée vers le sol et fit se soulever son adversaire pour le mettre à son niveau. C'est alors qu'avant de l'achever en générant une pointe de lame composée de vent en direction de son coeur, il voulut prendre la parole. Mais, une vision étrange l'en empêcha. La vision d'un homme enflant comme un ballon face à lui. Paniqué, l'homme le propulsa alors violemment contre le mur mais ça n’empêcha pas au clone de Deidara de générer son explosion de niveau C3. Les flammes, mélangées au vent environnant, se propagèrent à une vitesse folle, remplissant en une fraction de seconde la totalité de la pièce.

Ça a marché? Mmh...

A la fin des déflagrations, le bâtiment souterrain était ensevelit sous les gravas, le toit ayant lâché suite à la panique ingérable du maître de l'arme légendaire. Ce dernier se tenait donc dans les airs, en pleine nature, blessé de toute part mais en rien handicapé pour la suite de son combat. Quant à Deidara, bien que le poison semblait ne plus faire effet, il était toujours gravement blessé. Il était en net désavantage bien qu'il était caché tout en connaissant la position de son adversaire. Qu'allait il pouvoir bien faire avec un seul bras et le peu de chakra qu'il lui restait? Lui même se posait la question. Il ne pouvait pas fuir et risquer de faillir à sa tâche. Il devait bien, au péril de sa vie, tuer ce type. Mais comment...là était la question. A première vu, sa maîtrise parfaite du vent lui permettait de manipuler les personnes et objets à distance, de propulser ce qu'il désire s'approchant trop près de lui, de se protéger des attaques adverses et en plus, de générer de puissantes attaques aussi rapides que dangereuses. Et bien que les flammes du C3 ayant eut un effet néfaste sur lui en lieu clos, il n'y avait aucune chance qu'un tel miracle se reproduise. Deidara ne voyait plus qu'une seule solution...faire appel à sa nouvelle technique. La technique créé pour venir à bout du plus puissant des gibiers connu du Membre d'Akatsuki: Uchiha Itachi. Cette technique n'était à vrai dire pas encore à son stade le plus aboutit, mais elle n'en était pas loin non plus.

Ça peut le faire...mais comment je vais faire pour les faire entrer en lui? Il peut tout repousser tellement vite que c'en devient impossible de faire s'approcher quoi que ce soit à son niveau. Quoique...il n'irait jamais tenter de repousser quelque chose qu'il ne voit pas...

Ça peut marcher! Ça doit marcher!


A une centaine de mètres de l'homme armé, Deidara sortit des gravas, chevauchant un rapide aigle d'argile s'élevant à toute vitesse dans les airs. Fixant au loin son adversaire d'un regard des plus menaçant. Il sortit alors une grosse boule d'argile hors de sa sacoche et l'avala sans attendre.

Tu m'y oblige mais maintenant on va bien voir qui de nous deux à l'arme la plus puissante en main!

Suite à ces mots, Deidara cracha une quantité colossale d'argile au sol, générant un véritable monstre de plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Ce monstre en question, au fur et à mesure de son élévation, prit de plus en plus la forme de son créateur jusqu'à finalement apparaître sous les traits d'une réplique exacte de son géniteur dans des proportions bien évidemment surdimensionnées. Une fois créée, l'homme armée n'attendit alors pas que la bombe ne lui arrive en plein dessus pour lui exploser à la figure prit de l'altitude pour éviter d'en être victime. C'est alors que le Deidara géant enfla à la manière du clone précédent. L'homme, inquiet, continua de prendre de l'altitude mais, constata après éclatement du clone, que rien de s'était passé. L'oeuvre avait juste pétée comme un ballon. Criant alors victoire, l'homme rebroussa chemin et fonça à toute vitesse en direction de Deidara pour l'achever. Une fois presque arrivé, il allongea son épée par le vent pour planter son adversaire à distance. Mais Deidara, ayant prévu le coup, propulsa sa monture vers le type pour qu'il change alors de cible. C'est bien ce qu'il se produisit, l'homme planta bel et bien l'aigle avant de la projeter au loin ce qui le força indirectement à stagner quelques secondes dans les airs et détourner son regard de son adversaire alors en chute libre, maintenant son signe des mains. Signe n'étant pas destiné à faire exploser son aigle, mais à faire...


C'est terminé! J'ai gagné! Mon art est l'arme légendaire de ce combat! Ta noix de cajou ne vaut rien face à mes sublimes déflagrations!

¡¡KATSU!!


...imploser son adversaire. En effet, suite au fatidique mot préféré de l'Artiste. L'homme, sans se rendre compte de rien, se désagrégea peu à peu pour finalement totalement disparaître. Quant au vainqueur de ce combat, il ne fallait pas oublier qu'il était en chute libre avec une blessure au pied, un bras en moins et une quantité restante de chakra suffisamment élevé pour lui faire perdre un combat face à un Genin tout juste sortit de l'Académie Ninja. Autrement dit, elle approchait méchamment du zéro absolu. Il tenta cependant de créé une nouvelle monture d'argile qui malheureusement, au moment de se décupler, eut une taille des plus ridicule ainsi qu'une aile atrophiée. Inutile de préciser que Deidara n'ait pas sortit indemne de cette chute libre.

Résultats de la mission: un pied troué, un bras coupé, une réserve de chakra brûlée, un bâtiment détruit, près d'une centaine de morts et une épée munit d'une noix de cajou précieuse récupérée au nom de l'Akatsuki. Génial, mais Deidara ne semblait pas heureux pour autant. Bien que son art soit parvenu à surpasser la puissance d'une arme légendaire ainsi que de tout un attroupement de gardes, il ne semblait pas satisfait de ce combat. Surement à cause de ses difficultés à se déplacer le faisant souffrir pour chercher son bras sous les gravas.

Suites de la mission:
 

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les Désirs de Pain sont des ordres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: ~ Pays du feu - Konoha ~ :: Reste du pays-