♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Présentation de Mamoru Tami [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Présentation de Mamoru Tami [Terminée]   Sam 3 Nov - 15:11



MAMORU TAMI

« Identité du Shinobi »

Âge : 24 ans
Sexe : Homme
Village ou Organisation : Kiri
Rang désiré : Oi-nin
Affinités : Futon , Raiton et Taijutsu
Nindô : Des puissants peuvent commander tes gestes mais tu demeures seul gardien de ton âme.


« Caractère »


Quoi de plus caractéristique d'un ninja que son nindo ,reflet de ses plus intimmes convictions ?

Des puissants peuvent commander tes gestes mais tu demeures seul gardien de ton âme.

Celui de Tami est de toujours agir en accord avec lui même plutôt que de suivre aveuglément les ordres de ses dirigeants. Pour mieux comprendre le personnage, intéressons nous aux deux facettes de sa personnalité, qui se mélangent l'une l'autre de la même manière qu'une pièce jetée en l'air,petite danseuse à la robe argentée, nous présente tantôt face, tantôt pile.

- Face, le coeur. Tami aime les choses simples, les plaisirs du quotidien: une simple ballade, une bonne compagnie, la musique, les jeux, la boisson avec modération. Il déteste les gens égoïstes, avides ou autoritaires. Cela lui vient de ses racines. C'est aussi pour cela qu'il se sent d'autant plus proche du petit peuple et se bat pour lui.

- Pile, la raison. Les rêves de paix et d'amour sont aussi futiles qu'ils sont nuisibles pour l'esprit. En mission, il n'y a pas de place pour la pitié ou le doute. Le monde est à la guerre et n'épargnera personne et surtout pas les réveurs égarés. Il faut faire des choix pour avancer sans faillir.

Qu'en dirait-il lui même ?
"Les nations, les drapeaux, les empires meurent mais les hommes demeurent. Il faut croire en eux plutôt qu'en n'importe quel représentant. "Sauver des vies", quelques soit sa vocation, c'est le rôle des missions de tout shinobis, que ce soit par la confrontation directe comme des meurtres, des embuscades ou simplement la guerre, que ce soit de manière indirecte comme l'espionnage, les filatures, le sabotage ,l'objectif à mes yeux reste le même.

Aussi , avant d'être un soldat, je suis avant tout un homme qui a à coeur de défendre son prochain. Le peuple, la vie en elle même n'a ni couleur ni patrie et c'est notre héritage, le seul qui ne disparaitra jamais tant que nous serons là pour le protéger. Dans cette optique, je m'engage à user de tous les moyens qui me seront nécessaires pour faire mon devoir. Si je peux sauver deux vies en en sacrifiant une autre alors je ne dois pas hésiter. Certains me diront "cruel" ou "sans coeur" mais je ferais fis de leur incompréhension et je protègerais le village quoi qu'il en coûte et ce même si personne ne veut prendre les décisions qui s'imposent par peur, par hypocrisie ou autre."

L'image que peuvent avoir les gens de lui dépend du contexte dans lequel ils vont le rencontrer:

En situation de danger pour lui ou pour quelqu'un dont il se soucie, il se montrera très calme et calculateur. Certains pourraient même le croire froid ou cruel car ses décisions ne se basent pas sur ses sentiments mais davantage sur sa logique : sauver le plus grand nombre sans hésiter. Ce comportement est souvent mal perçu ou compris. Derrière son masque, on n'entendra plus un mot de sa part à moins qu'il en soit forcé par la situation comme prévenir quelqu'un d'un danger ou donner un message ou des consignes.

En situation calme et détendu, il se montrera bavard, courtois et amusant sans pour autant en perdre la mesure. Il est attentionné et à l'écoute des autres et est le premier à vouloir leur apporté son aide ou à leur remonter le moral selon la situation. Il ne mâche pas ses mots et dit franchement ce qu'il pense au risque de parfois choquer. Il est souriant et enthousiaste dans tout ce qu'il fait et n'hésite pas à plaisanter avec ses collègues ou amis même si la situation peut paraître inappropriée.

Ainsi une de ses grandes qualités est de pouvoir faire la part des choses et adapter son comportement à la situation. Il est loin d'être insensible à ce qui se passe autour de lui mais n'en laisse généralement rien paraître et ne se laisse pas influencer par ses sentiments lorsqu'il prend ses décisions ou alors en de très rares occasion. S'il y parvient avec tant d'aisance c'est grâce à sa très grande volonté qui lui permet de surmonter la peine ou la douleur pour s'investir plus que tout dans ses objectifs quoi que puisse lui réserver l'avenir.

Quels sont ils ? Protéger des gens, outre de la bonne volonté réclame de la force. En effet, on n'arrête pas des kunais avec des prières ! Afin de réaliser son but, Tami s'est lancé dans une quète effrénée de compétences martiales. L'idée est à terme de revenir à Kiri en expert avec de nombreux acquis pour pouvoir former et entraîner une nouvelle élite de soldats pour que Kiri puisse assurer sa pérennité dans la région.

Pour réaliser ce but, Tami passe le plus clair de son temps sur la piste de dangereux nukenins pour se mesurer à eux et devenir plus fort. On ne trouve réellement le moyen de se dépasser que lorsqu'on est en grand danger. Il s'éloigne certes des gens qu'il a à coeur de protéger mais ce n'est que pour mieux le faire une fois qu'il reviendra.



« Physique »


Lorsque quelqu'un porte son regard sur son visage, la première chose qu'il pourra remarquer est sans doute ses yeux couleur d'or en amande. On dit qu'ils sont les fenêtres de l'âme et sans doute à raison. Ces deux pupilles aux couleurs du soleil lui donne un regard impérieux et pourtant chaleureux à la fois. Ce ton particulier et ses nuances s'accordent à merveille avec son nindo.

Vient ensuite le moment, où on se détache de cet océan d'éclats pour en observer le cadre, de courtes mèches argentées qui tombent sur son front cachant partiellement ses yeux. Cette crinière grise aux reflets blancs se fait plus dense sur les contours de son visage et ,couvrant ses oreilles, descend jusqu'au bas de son cou. Cette coupe en l'état est élégante et entretenue et peut s'avérer révélatrice sur sa tendance à ne négliger aucun détail.

Enfin s'achève ce panorama sur un visage on ne peut plus banal. Un nez long et fin prend place juste au-dessus d'une petite bouche formée de lèvres fines , le tout au milieu de ses deux pommettes saillantes. La forme de ce minois est régulière et ne comporte pas d'aspérités ou de grains de beauté .En outre, Tami est toujours rasé de très près et cela peut le faire paraître plus jeune qu'il n'est en réalité.

Prenons un peu de distance pour s'intéresser un peu à sa silhouette. La forme générale est souvent riche d'informations utiles pour un ninja et permet de situer son adversaire sur sa tranche d'âge et son expérience, son aptitude physique et ses éventuelles faiblesses ,etc ...

Aussi, si vous même en avez l'opportunité, sachez identifier ce corps de forte stature d'un homme d'une bonne vingtaine d'année. Cette masse fortement musclée atteint les 1m80. Cette imposante stature n'en est pas moins entrainée et capable d'une souplesse surprenante autant que de prouesses physiques impressionnantes. Comme pour contraster avec son visage, son corps porte en divers endroits des cicatrices qui témoignent de ses nombreux états de service passés pour le village. Sa silhouette n'en reste pas moins élancée malgré cette musculature imposante.

Pour habiller leur chair, tous les hommes portent des vêtements, des uniformes qui conviennent à leur situation à leur fonction et Tami ne fait pas exception. Selon le contexte vous pourrez le croiser avec l'un de ses deux ensembles différents : un kimono pour les cérémonies officielles ou son uniforme le reste du temps.

Pour les besoins du protocole ou les visites courtoises, Tami se revêt d'un grand kimono couleur en soie blanche finement brodée et surmontée de bandes rouge sang qui sont du plus bel effet avec sa chevelure et ses yeux. Le symbole de Kiri a été inscrit en noir à divers endroits ,à savoir le dos, le début du col et sur chacune de ses manchettes.

Pour le terrain, il délaissera ce costume de cérémonie pour chercher avant tout l'efficacité : un pantalon noir ample et souple surmonté d'un gilet de cuir vert léger offrant un légère protection contre les morsures du froid, enfin une armure légère de fines plaques en métal au dessus des épaules et sur le torse et le dos par dessus son gilet pour apporter un minimum de protection. Il porte également des genouillères et des coudières en cuir pour protéger ces points sensibles sans le gêner dans ses mouvements.

Nous avons maintenant une vision globale en tête. Analysons maintenant son allure, ses gestes ,bref ce qui fait qu'un homme est vivant et non un simple automate ou une marionnette. Sa démarche est assurée et silencieuse. Le dos droit, les épaules sorties, le regard inquisiteur, Tami pourrait paraître froid et intimidant en mission. Outre cette habitude de toujours rester silencieux même dans les pires situations, les quelques personnes à l'avoir entendu depuis ces années où il est devenu oi-nin seront surpris par cette voie douce et chaleureuse qui ne correspond pas à l'image qu'on peut se faire d'un tel personnage.

Pour parachever cet ensemble, il affectionne de porter un masque lorsqu'il est en mission. Cet accessoire ressemble à une tête de renard blanc agrémentée de symboles de bonne fortune rouge sang. Ceci est un moyen de se mettre en condition avant ses missions et de se mettre dans la peau du personnage mais aussi un moyen de protéger la vie des personnes qui lui sont chères. Ainsi déguisé, les cheveux attachés et cachés sous sa capuche, il est plus difficile de le reconnaître même si sa crinière argentée risque de la trahir.



« Histoire »


Naissance

Un matin d'été ensoleillé dans une des îles de l'Archipel, l'heure est peu avancée mais l'air est déjà doux et parfumé de l'odeur des embruns. Dans ce petit village portuaire, la vie bat son plein. Petit ou grand, chacun commence cette merveilleuse journée qui s'annonce. Non loin de là sur la rue principale, une échoppe reste pourtant fermée. Pas le moindre son ne semble en sortir. Pourtant un passant à l'oreille attentive au milieu de l'animation de cette grande avenue pourrait sans doute entendre mon père faisant les quatre-cents pas en rond dans le hall à côté du salon. Le pauvre est en train de se ronger les sangs tandis que maman aidée par le médecin et son assistante réalise ce petit prodige qu'on appelle “donner la vie”. Quelques efforts de plus et le soleil éblouit mon visage. Mes poumons se remplissent d'air, je sens et vois tout sorte de chose et comme toute première fois c'est difficile. Je me mets à pleurer timidement.On me nettoie rapidement et quelques secondes plus tard je suis de nouveau au chaud dans ses bras. Je l'entends qui me parle mais je ne comprends pas encore, sans doute mon nom où quelques mots affectueux. J'entends papa qui rentre tout en émoi lui aussi. Je suis déjà à bout de fatigue et je m'endors doucement.

Petite enfance

Je fais mes premiers pas et apprends tous les jours un peu plus. Maman se plaît à me dire que je suis déjà un petit ninja alors que je fais maladroitement des galipettes et roulé-boulés. Elle s'occupe de moi avec attention tout en tenant sa boutique, un petit restaurant. Papa, lui est un ninja , un vrai ! Il part souvent sans qu'on sache où il va et maman s'inquiète beaucoup pour lui , je le sens même si elle ne le dit pas. Lorsqu'il revient ,je lui saute dessus après avoir dévalé les escaliers avec plus ou moins de succès, c'est notre petit rituel, notre manière de nous retrouver. Ensuite c'est la foire au question mais il ne dit rien ou trop peu ,je suis souvent déçu. Il est un modèle et j'ai beaucoup d'admiration pour lui, c'est une sorte de héros qui protège les gens.

Hormis Maman, je cottoie les clients du restaurant, j'aime les assaillir de questions, d'où ils viennent, ce qu'ils ont vu ... alors que maman me demande de ne pas insister mais je suis comme ça, j'aime les légendes, les histoires, les aventures, les énigmes. Il faut dire que l'île en elle-même est aussi petite qu'un mouchoir de poche. J'ai bien quelques amis de mon âge mais je dois dire que déjà je manque d'espace. Je rêve, oui je rêve grand. J'ai envie de voyager de découvrir le monde, de voir toutes ses choses qu'on a pu me raconter, les voir de mes propres yeux. Bref, j'ai la tête plein de rêves mais ce n'est pas pour l'instant et je dois prendre mon mal en patience. Je bouillone d'impatience.

Enfance

J'ai enfin atteint l'âge requis et je vais pouvoir rejoindre l'académie. Loin de nous l'idée de laisser maman seule, elle vient avec nous à la capitale. Biensûr elle regrette ses amies et ses clients de l'île mais cela aurait sans doute été trop dur pour elle de rester ici. On vend le restaurant pour pouvoir en ouvrir un autre en ville. Je suis un peu nostalgique et je me rappellerai toujours de cette petite fête au clair de lune, des adieux chaleureux, des embrassades et puis le départ le lendemain matin en bâteau. Le village est à plus de deux jours de voyages tout de même mais tout se passe bien. Je ne cesse de faire des aller-retours sur le pont pour ne râter aucun détail. C'est un nouvelle vie qui nous attend là-bas et de nouveaux défis à relever.

L'emménagement se fait rapidement et maman est tout de même un peu triste au début mais le changement est rapide. D'un naturel avenant, ni elle ni moi n'avons de soucis pour rencontrer d'autres personnes et nous faire de nouveaux amis. Le restaurant connaît un succès modéré mais suffisant pour subvenir à nos besoins. J'ai le traque avant l'entrée à l'académie. Les autres savent déjà sans doute faire plein de trucs super cool et moi, je ne sais pas faire grand chose voire pas du tout. Tous ces soucis disparaissent bientôt quand arrive la rentrée. J'y rencontre de nouveaux amis et je commence à travailler les premiers exercices et les cours qui feront de moi un grand shinobi un jour. A défaut d'être le plus doué en arrivant, je suis incontestablement l'un des plus travailleurs et appliqués.

Le drame

La vie va bon train. Les mois et les saisons se succèdent. Deux ans ont déjà passé depuis le moment où je suis arrivé et ici. Comparé à mon ancien village, la cité de Kiri est assez conséquente et il m'aura fallu un temps certains pour en connaître toutes les allées. Avec quelques amis de l'académie, nous avons même entrepris de bâtir notre propre cachette sans vraiment trop de succès. En effet le terrain vague où nous voulions l'y installer à rapidement laissé place à une nouvelle habitation. Peu nous en fait, car nous sommes avant tout un équipe qui reste soudée à finir dans toute sorte de coups fourrés de notre imagination. Pourtant au-delà de cette idylle, un malaise s'est instauré progressivement dans la ville. Les gens se mettent à murmurer à voix basse de choses que je ne comprends pas vraiment ou plutôt qui à mon âge n'ont pas de sens pour moi. Papa rentre de plus en plus tard le peu de fois où on peut le voir. Il se montre néammoins toujours aimant et c'est toujours un plaisir de se retrouver. J'apprends mes leçons ma joue comme son bras, j'imagine qu'il est fier de moi.

Une nuit, toute la ville semble s'être endormie. Alors qu'on n'entend plus le moindre son, une alarme retentit . Papa se lève en sursaut et un instant plus tard, il n'est déjà plus là. Des explosions, des bruits de combats retentissent au loin. Personne ne sait vraiment ce qui se passe à part peut être les ninjas qu'on peut voir courir en contre-sens. Maman et moi nous nous réfugions à la cave et on pense à Papa. Le lendemain, les bruits se sont tus. Un silence macabre s'est instalé dans la ville. On découvre les rues sous un nouvel aspect, des portions de la ville ont été plus ou moins touchées par endroit. L'attaque a fait beaucoup de blessées et de morts. Je suis là à attendre à côté de Maman en lui tenant la main. Une heure , deux heures, le temps passe. Même si rien n'est sur, on sent déjà un vide au fond de nous. Les larmes coulent de nos joues encore et encore mais rien ne peut apaiser notre chagrin. Dans les jours qui suivent, son corps est mis en terre. Le choc est violent, mais il me pousse plus à donner le meilleur de moi même qu'à déprimer. Je redouble d'effort encore et encore. Le travail me permet d'oublier la douleur de son départ. Maman tente elle aussi d'oublier et reprend tant bien que mal son activité. De ce qu'on a su, les 7 épéistes de Kiri , les ninjas parmi les plus forts du village, avaient tenté de renverser le Mizukage. Celà avait couté de nombreuses vie. Certains d'entre eux s'étaient enfuis, d'autres avaient péri.

Les deux années suivantes se passent sans encombre et je passe sans difficulté l'examen pour devenir Genin. J'ai une petite pensée pour mon père en allant déposer une fleur sur sa tombe, j'imagine qu'il est fier de moi là où il est. J'enfouis la douleur où je peux la cacher et je commence à prendre du recul par rapport à la vie de ninja.

Premières aventures et mésaventure

Enfin, les premières missions ! Enfin mission, pas exactement comme je l'imaginais. C'est un début ou plutôt il faut bien commencer quelque part alors nous traversons l'archipel en long en large pour des missions d'utilités publiques. Rien de très glorieux mais ça n'est pas pour me déplaire. J'aime le contact avec les gens et ils nous le rendent bien. C'est fou de voir comment on peut rendre quelqu'un heureux avec si peu de son temps. Le temps qu'il nous reste est consacré à l'entraînement. Chacun essaie de développer ses talents particuliers. Ma feuille s'est fendue lors du temps, je me consacre donc à apprendre des techniques basiques de Fûton et à les mélanger au taijutsu. C'est loin d'être facile mais je ne désespère pas et je m'entraîne sans relâche pendant la plupart de mes temps libres même si je sais tout de même m'accorder un peu de répis de temps à autre, le temps de retrouver quelques vieilles connaissances. Le sensei est très chaleureux et nous fait tirer le meilleur de nous même. Un brave homme sans doute apprécié au village au moins autant que dans notre petite équipe.

Pourtant le destin semble imprévisible. Une mission de routine nous emmène à l'Est dans l'archipel pour retrouver la trace d'une petite bande de voleurs de sake. L'enquète en elle même ne prend pas beaucoup de temps vu le manque de discrétion apparemment de ce petit groupe. Cependant nous sommes loin d'imaginer que le chef de la petite bande est un ancien nukenin et à défaut d'être un adversaire redoutable pour un shinobi entrainé, il en est un pour une bande de gamins comme nous l'étions. Le sensei est là lui aussi mais nous sommes débordés et la situation joue à notre désavantage, le choix des adversaires s'étant fait de manière précipitée. L'un des nôtres s'effondre raide mort au milieu de la bataille abbatu par le nukenin enragé. Sensei prit d'une des rares colères qu'on a pu voir de sa part prend à parti l'assassin tandis que nous nous occupons du menu fretin. Quelques minutes plus tard tout est terminé et pourtant nous restons là des minutes à regarder le corps de notre ami tombé, comme si on voulait que le temps qui s'était suspendu durant la bataille ne reprenne jamais son cours.

Nouvelle venue et changements

Avec ce second choc, le chagrin et toutes sortes de pensées négatives envahissent mon esprit. Je voulais être un héros, et je ne suis finalement qu'un gamin avec des rêves plein la tête. Quelqu'un d'autre aurait pu s'arrêter là les rêves brisés mais pas moi. Cette épreuve me faisait comprendre que pour mener à bien mon but, je devais m'endurcir, devenir plus fort. Ce souvenir me hantera sans doute toute ma vie tout comme la disparition prématurée de mon père mais plus que tout, ils me donnent la force d'aller de l'avant, de repousser mes limites et de ne jamais oublier quel est mon rêve et pourquoi je me bats. La tristesse laisse place à une quête effreinée du pouvoir. Je veux savoir plus toujours plus. J'étudie jusqu'à pas d'heure dans les temps de repos et pratique encore et encore pour affûter tout ce que je peux. Une période un peu sombre pour moi puisque je me renferme sur moi. Le sensei s'en est bien rendu compte lui aussi mais il ne dit rien à vrai et il a bien raison. Rien ne peut se subtistuer à cette vérité intrinsèque à ce monde en guerre, les faibles meurent inévitablement. Je ne veux pas non plus d'excuses de sa part, je lui ai déjà pardonné comme je me suis déjà pardonné en échange de la promesse de poursuivre mon ambition.

Pour remplacer l'élément manquant de notre équipe, le sensei a introduit une jeune fille du nom de Saika. Malgré son jeune âge, elle est intelligente et très douée c'est indéniable. J'ignore tout de son lien avec le sensei mais il semble plus proche d'elle que de nous ce qui nous irritent sans doute un peu. Elle est plutôt calme et réservée et je n'ai pas l'opportunité d'en apprendre beaucoup sur elle. Il faut dire que le moment est peut être mal choisi pour moi, je traverse actuellement une période difficile. Mais sans trop savoir pourquoi sa présence a quelque chose de réconfortant. Elle a sans doute remplacé le vide laissé par notre ancien camarade aussi bien dans la bande que dans notre coeur. Je ne sais vraiment comment l'expliquer mais je me sens malgré moi attiré par cette jeune femme. Biensûr, je le cache autant que je le peux et ne laisse rien paraître. Dans ce monde de fou, il n'est pas bon de s'attacher à ses camarades shinobis car la mort peut les emporter à n'importe quel moment.

Promotion et nouveau départ

Le concours pour être promu au rang de Chunin approche à grand pas. Il s'agit du premier obstacle qui se dresse sur mon chemin vers la gloire. Les efforts que j'ai fournis jusque là vont surement payer mais personne ne se relâche durant l'entraînement, un mélange de trac et d'envie de faire ses preuves. Le sensei prend soin de nous préparer. On ne sort plus en mission et nous nous consacrons à développer nos points forts et combler nos faiblesses. Je m'entraîne au Taijutsu avec lui pour utiliser au mieux le Futon. Chacun travaille de son côté et Saika ne fait pas exception même si elle est sans doute trop jeune pour y participer en même temps que nous. Le jour venu chacun se présente à l'académie. On nous teste, on nous évalue. Tests écrits, tests de survie se succèdent. Je ne rencontre pas de difficultés particulière. Cela fait longtemps déjà que je m'y préparais cette épreuve. S'en suit, le tournois pour évaluer notre force en combat, en effet plusieurs critères nous permettront d'accéder à la promotion: les qualités de chef d'équipe, les connaissances ou tout simplement le savoir-tuer. A défaut d'être un bon chef, je me rattrape sur les autres critères. Je bats mes adversaires les uns après les autres jusqu'à rencontrer un mur en demi-finale et me retrouver sur la troisième marche du podium. Une maigre consolation car je sais qu'il ne me manquait pas grand chose pour me hisser sur à la première place.

Cependant mes talents sont reconnus tout de même et je suis promu. C'est un moment d'émotion pour moi et pour ma mère , une fierté pour laquelle, je ne manque pas de me recueillir sur la tombe de mon père défunt, une fleur à la main, cela fait 6 ans déjà qu'il est parti et j'ai tellement changé, je ne suis plus le petit enfant innocent qu'il a connu. Je m'arrache à cette pensée après une brève prière pour reconsidérer mon avenir. Je veux devenir plus fort, toujours plus fort et je sens que devenir chef d'équipe de genin risque de me ralentir. En outre, je ne me sens pas encore prêt à assumer ces responsabilités mais je n'ai vraiment le choix. Après quelques jours, je suis finalement assigné à une nouvelle équipe et je sens déjà les autres me manquer surtout la jeune demoiselle mais je dois continuer ma route. Mes deux nouveaux camarades ont plus d'expérience que moi mais je ne démérite pas. Les missions qui nous sont confiées sont plus périlleuses que lorsque j'étais genin. Je continue de progresser mais pourtant cela ne me suffit pas. Je passe de longues heures dans les salles d'entraînement et les bibliothèques à travailler mes techniques de combat. J'éveille ma maîtrise du Raiton. Tout cela est épuisant mais je trouve tout le réconfort dont j'ai besoin en rendant visite à ma mère ou à des amis d'enfance.

Mission surprise et rencontre

Notre prochaine mission, nous mène à la frontière du pays du thé. De petits villages isolés sont régulièrement la proie d'attaques pirates. Malgré nos efforts, ils semblent toujours avoir un coup d'avance et frapper là où on ne le attend pas. Nos indicateurs font ce qu'ils peuvent mais cela se montre insuffisant. Après deux semaines de traques sans succès, le reste de l'équipe démotivée se retire concluant que les bandits ont cessé leur activité dans la région. Je ne peux me résoudre à laisser les choses ainsi. Les malheureuses victimes des rapts et des brimades méritent vengeance. Ne sachant sur qui compter, je reste dans la région incognito en laissant mes camarades rentrer au village. Les actions des pirates reprennent quelques jours plus tard. Menant l'enquête, je réalise que certains ninjas du village sont corrompus et donnent toutes sortes d'informations au pirate pour éviter les patrouilles. Je suis leur activité pendant plusieurs jours le temps de rassembler autant de preuves que possible. Puis, la nuit venue, je capture un par un les hommes de mains des bandits. Ce n'est pas une tâche ardue car ce sont de piètres combattants qui passent leur temps libres ivres à dépenser leur paie à boire. Le gros morceau est la tête pensante du projet, les deux shinobis corrompus qui coordonnent en secret les opérations. Les preuves à leur charge sont suffisantes pour les faire tomber mais il y a trop de risques qu'ils puissent s'enfuir et finissent nukenins. Ils ne s'éloignent jamais l'un de l'autre et je n'ai pas le choix, je dois intervenir.

J'attaque par surprise avec la rapidité de la foudre et la discrétion du vent. Le combat s'engage. Les deux combattants sont de bons niveaux mais je les dépasse. Je parviens à en assommer un mais le second est trop fort pour que je puisse le prendre vivant. En effet quand deux adversaires sont d'un niveau proche, chaque erreur peut vous coûter la vie. Utilisant une bonne partie de mon répertoire d'attaque, je parviens enfin à lui ôter la vie. Un sentiment particulier m'envahit, c'est la première fois que je prends moi même la vie de quelqu'un. Pire j'ai librement choisi de le faire. Cela met un peu en branle mes convictions profondes mais je me console en me disant que j'ai agi pour le plus grand bien. Quelques jours plus tard, je suis de retour au village avec les prisonniers. Cette action et mes précédents états de service me font remarquer par le nouveau mizukage qui me nomme Junin. C'est la consécration de nombreuses années d'effort et pour moi qui vient d'avoir la majorité, c'est une récompense autant inespérée que désirée. Ayant été profondément marqué par cette aventure et la mésaventure avec mon sensei lorsque j'étais chunin, je me rends compte à quel point les nukenins représentent une message pour le village. Ils emportent souvent avec eux des secrets , des informations clés qui peuvent remettre la sécurité du village en cause. En outre ce sont des combattants aguerris qui peuvent utiliser leur force pour le pire.

Je dois me donner les moyens de les arrêter. Dans ce but, j'entreprends un voyage initiatique à l'est de l'Archipel. Les récits parlent d'un autre petit groupe d'îles par delà la mer. Un ermite y vivrait. Curieux de savoir ce dont il retourne et aussi pour m'ouvrir l'esprit je pars en voyage. Après plusieurs semaines de recherches infructueuses alors que les vivres commencent à manquer, je me laisse guider par le vent pour tomber par chance sur une des îles. La végétation et la faune ne sont pas sans me rappeler celles de Kiri. J'y rencontre le sage lors de l'exploration de l'île. Il est loin d'être aussi vieux qu'on le dit et il a simplement un visage sévère portant le poids des années de solitude. Il se montre d'abord méfiant mais je finis pas le convaincre qu'il n'a rien à craindre de moi. La compagnie lui manquait et il accepte de m'enseigner son savoir. C'est un ancien nukenin de Kumo, spécialisé dans les techniques Raiton, qui dégoûté de la guerre et des intrigues politiques des villages, s'est enfui lorsqu'une occasion s'est présentée. Loin du monde et des hommes, il mène une vie simple sur cette île. Que ce soit par gentillesse ou plutôt pour combler un temps sa solitude, il accepte de m'enseigner ses techniques bien que je sois de Kiri. Il n'a en effet plus de réelle considération pour aucun village. Durant 2 ans, je reste ici à m'entraîner sans relâche afin d'atteindre un nouveau niveau et je sens une certaine complicité s'installer entre nous. C'est donc la tête pleine de souvenirs et le coeur lourd que je retourne au village.

Retour au village

Les retrouvailles avec ma mère sont émouvantes mais de courte durée. Je dois maintenant me consacrer pleinement à mes responsabilités. Les missions sont variées : espionnage, embuscade ou traque de nukenin même si mon choix se portent irrémédiablement sur la troisième option lorsque l'occasion se présente. Comme s'ils étaient devenus mes adversaires de prédilection, je me sens de plus en plus efficaces pour les retrouver. Je ne suis pas idiot pour autant et sais reconnaître quand je suis battu ou plus quand je ne pourrais pas vaincre. Aussi, je ne cherche pas le combat si l'adversaire n'est pas à ma portée. Quatre ans durant, j'accumule les faits d'armes au fur et à mesure de mes missions jusqu'à me faire remarquer par le kage lui même. Je suis ainsi muté dans la section des oi-nins de Kiri. Je choisis donc de revêtir un masque de renard blanc pour rester dans l'anonymat lors de mes missions. Personne pour ainsi dire n'est au fait de ma promotion parmi mes amis ou ma famille et je me garderais bien de leur dire quoi que ce soit. Je fais tout cela afin de les protéger avant tout.

Une nouvelle fleur vient s'ajouter sur une tombe qui m'est chère. C'est encore un nouveau départ et il me tarde déjà de faire mes preuves.


« Equipement & Autres»


Une douzaine de kunais pour la plupart cachés dans les replis de sa veste, des parchemins explosifs, des fumigènes, une bourse contenant un peu d'argent, une fiole de somnifère par ingestion, un anti-poison et son fameux masque.



« Et toi ?»

Âge : 24 ans
D'où vous venez comme ça ? J'ai suivi un chat noir.
Et le règlement ? Vous l'avez lu ? Oui *.*
Vous allez le respecter, bien sûr : Oui *.*
Votre niveau de rp : Bonne question, ça dépend autant du contexte de rp que du partenaire, il me semble mais je m'en sors bien je pense. Meilleur qu'en fiche je pense en tout cas ^^
Autre chose ? Une tasse de thé peut être ? Une gauffre à la crème de marron et chantilly, un perrier-violette et l'addition





Dernière édition par Mamoru Tami le Ven 9 Nov - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ogito Yagarashi
Fondateur / Rokudaime Mizukage
avatar


Nombre de messages : 234
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
40/100  (40/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Présentation de Mamoru Tami [Terminée]   Dim 4 Nov - 13:36

Avant toute chose, re-bienvenue !!

Bref, allons droit au but, très bonne présentation, tout simplement. Ta façon d'écrire est très bonne et personnelle, les fautes d'orthographes sont quasi inexistantes, mais sont en général plutôt dues à des fautes de frappe qu'à des fautes de français.

J'ai bien aimé ta manière de décrire ton histoire, simple, mais efficace, les sous titres à but chronologique nous aident à ne jamais nous perdre, on ne s'ennuie pas dans la lecture, c'est un point on ne peut plus positif. Après, je dois t'avouer que ton écriture est plus séduisante, pour moi, dans tes descriptions, n'étant pas très fan du rp à la première personne à longue durée. Mais ce n'est que mon avis, et un bon rp à la première personne vaut mieux qu'un mauvais à la troisième, n'est ce pas ? ^^

Bref, bonne fiche, tu seras sans doute validé au rang voulu Wink

_________________

<< Invité, notre combat sera certainement le dernier de ta vie. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://naruto-no-agari.forumactif.fr
Deidara
Modérateur / Membre de l'Akatsuki
avatar


Nombre de messages : 153
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
22/100  (22/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Présentation de Mamoru Tami [Terminée]   Dim 4 Nov - 18:21

(Si jamais je te la re-souhaite on en sera à quatre bienvenue...je dis non! Il faut limiter ces politesses!)

Bienvenue Very Happy (merde...!)

So so, à nous deux jeune homme!

Premièrement, ton style d'écriture est en effet vraiment...bah...stylé quoi^^ C'est donc un bon point pour toi Smile
Niveau qualité, je n'ai donc rien à dire (parce que, même si moi non plus je n'aime pas les histoires rédigées à la première personne, là, il faut avouer que ce n'est pas mal exploité comme on le voit très très souvent chez les débutants).

Niveau quantité...ton histoire ne fait pas 15 pages comme ont l'habitude de faire certaines personnes dont je ne citerai pas le nom mais elle n'en est pas moins complète^^
Un deuxième bon point pour toi j'ai l'impression Razz

Ensuite, j'ai pu remarquer que tu le lésinais pas sur la précision et les petits détails (qui pour moi, font toute la différence dans un RP Very Happy). Donc, si ma connaissance mathématique est juste, nous fait un troisième bon point pour toi^^.

Et enfin, ENFIN un défaut (peut être fatal pour mon jugement final...)!
"Une gaufre à la crème de marron et chantilly, un perrier-violette et l'addition"
Tu t'imposes et te montre trop exigent d'entrée de jeu...j'aime pas ça! Alors ne déballe pas tes valises, tu n'es pas le bienvenu sur ce forum! Evil or Very Mad

Bon...puisqu'Ogito à l'air d'avoir confiance...je vais passer ce petit défaut.

BIENVENUE A BORD MOUSSAILLON!
une bleusaille en plus pour la basse besogne Razz

_________________
Où dois-je signer?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidan

avatar


Nombre de messages : 22
Sexe : Masculin

Shinobi's Identity
Experience:
0/0  (0/0)
Prime:

MessageSujet: Re: Présentation de Mamoru Tami [Terminée]   Ven 14 Déc - 9:39

L'utilisateur ayant quitté le forum, cette fiche est déplacée dans les fiches inactives
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation de Mamoru Tami [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Présentation de Mamoru Tami [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: Fiches de présentation :: Crypte des inactifs-