♪ L'hiver arrive à grands pas, et nous nous sommes mis à l'heure pour accueillir les premiers flocons ~ Bienvenue aux nouveaux qui nous rejoignent dans la bonne humeur ♪ Jetez un œil à ce fabuleux concours : Le Concours de Décembre ♪

Partagez | 
 

 Le requin et la sirène [Pv: Kisame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaguya Ruka

avatar


Nombre de messages : 45
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
0/0  (0/0)
Prime:

MessageSujet: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Ven 23 Nov - 17:52

Poursuivre ces routes à la recherche d’un endroit calme et paisible où se reposer. Les combats faisaient rages par delà les montagnes, les outrages des cieux ne lui laissant aucun répit. On la testait et l’animait. Maintenant, où se rendrait-elle pour passer du bon temps et se reposer ? Le beau temps qui illuminait ce ciel bleu sans nuage, cette chaleur incontestable, l’envie de se glisser dans une eau fraîche, admirer un paysage paradisiaque et tout cela dans un climat de détente. Le rêve et comme celle-ci passait près des bois du pays des cascades, pourquoi ne pas arrêter sa route ici pour prendre un petit moment pour se reposer. Le dernier combat contre ce manieur de faux et au rire démoniaque l’avait épuisé. Toutes les acrobaties qu’elle eut fait preuve pour l’esquiver et le chakra qu’elle avait dépensée pour pouvoir le toucher. Ce n’était pas cette courte nuit de repos que aurait peut la remettre sur pied. Quittant la route pour entrer dans les bois, Ruka se concentrait sur les bruits de la nature. S’éloignant des chants des oiseaux se rapprochant des échos d’une chute. Plus elle en approchait, plus l’air devenait humide mais toujours aussi chaude. Les arbres tropicaux semblaient un peu plus espacés sur sa route la laissant voir entre eux du sable blanc et une eau turquoise. De légers frissons lui donnait envie d’accélérer pour se diriger vers ce qui semblait être un paradis.

Entre les arbres au sol, le sable semblait s’être déjà installé, traîné par cette fine brise estivale. Passant entre les deux derniers arbres qui obstruait sa vue, la dame s’arrêtait. Son regard longeait le sol s’étendant jusqu’à cette eau turquoise, remontant vers les quelques petites averses venant d’autres bassins plus haut. Les arbres, plantes et fougères cachaient le haut de cet endroit encadrant l’espace d’une paix et d’une intimité profonde. L’endroit était grandiose, jamais Ruka n’avait vu un tel endroit dans sa vie. Un petit nuage brumeux montait vers les arbres, le soleil le perçait avec ses puissants rayons pour se miroiter dans l’eau. Quelques petites vagues venaient s’échouer contre le sable de cette petite plage. À quelques pas de la rive, on pouvait encore voir le sable sous cette eau, sans imperfections, sans pollutions, sans branches qui obstruait cet endroit hors dans les endroits plus profond. C’était comme si on venait entretenir ce petit paradis pour le garder encore plus beau de jour en jour. L’envie de s’y plonger et d’y rester pendant des heures la maintenant immobile. Mais pourquoi ? Revenant à elle, la kunoichi faisait glisser le long de ses jambes interminables son pantalon noir, retirant ensuite ses sandales avant de passer ses pieds afin de complètement retirer le pantalon, cette dernière délassait la petite corde qui attachait le bas de son corset sous sa poitrine. Laissant ensuite tomber cette partie de cuire lassé, Ruka se retrouvait en petite culotte rouge et avec une bande de cuir noirs lassé dans son dos cachant sa poitrine.

Ainsi dévêtue, la jeune femme pouvait s’avancer vers cette eau s’arrêtant à la limite de la dernière vague. Attendant la prochaine monté avant d’y glisser le pied, cette dernière ramenait sa lourde cheveux vers l’arrière puis la saisir à deux moins en une longue queue. Fermant les yeux au premier contacte de l’eau entre ses orteils, cette dernier faisaient tourner ses cheveux sur eux-mêmes pour ensuite les passer d’une façon à ce qu’ils tiennent comme s’ils étaient attachés à l’aide d’un élastique. Continuant de s’avancer à quelques mètres de la rive, la demoiselle n’avait encore que de l’eau aux cheville. Elle décidait donc de s’assoir dans cette eau ramenant sa longue queue de cheveux vers l’avant pour ne pas la mouillée tout de suite. Assise dans l’eau, les jambes allongées et les bras tendus vers l’arrière, cette dernière levait la tête vers le ciel d’un bleu très claire et fermait lentement les paupières. Prenant une grande inspiration par le nez, expirant par la bouche, celle-ci évacuait un grand stress qui la détendait aussi tôt. Enfin seule, enfin calme, enfin bien. Sans nuages, sans pluie, sans froid. Le silence et le beau temps, voilà ce qui était du moment présent. Enfonçant lentement ses doigts dans le sable, cette dernière profitait de ces douces caresses et de ce froid logé sous la terre. Gémissant d’un certain plaisir, devant elle faisait bouger ses orteils dépassant l’eau. Ramenant sa tête pour regarder devant elle, celle-ci prenait en note toutes les élévations et profondeurs se demandant où elle allait bien pouvoir aller nager.

À sa droite ses endroit plus creux peut-être jusqu’à ses hanche, devant elle, les tombées des bassins ainsi qu’une bonne profondeur sans doute bien plus grandes qu’elle, à sa gauche elle aurait sans doute de l’eau juste sous sa poitrine. Cette dernière se relevait lentement laissant l’eau glisser le long de ses jambes reflétant quelques rayons du soleil entre les goutes qui roulaient pour aller rejoindre l’eau. Ramenant ses mains à sa chevelure, celle-ci défaisait sa coiffe les laissant tomber le long de son dos en une grande avalanche s’arrêtant au dessus de ses fesses. Après une suite de pas rapides, la jeune femme s’élançait pour plonger devant elle. Après que ses pieds aient entrés dans l’eau, celle-ci peu continuer encore quelques secondes de nager avant de n’être qu’à un mètre du fond. Rien ne semblait obstruer sa vue, aucune branche morte, hors un arbre poussant étrangement sous l’eau remontant à la surface de quelques branches, les feuilles mortes tapissant le fond claire d’une certaine couche plus sombre. Quelques petits poissons orangés et verts se promenaient autour d’elle. Retenant toujours sa respiration, celle-ci les regardait se voyant quelques fois aveugler par sa chevelure blanche suivant lentement les mouvements sous-marins. Les rayons du cet astre lumineux réussissaient à traverser l’eau turquoise et venaient éclairer le fond en vagues claires, dansant sur le sable.

Remontant ensuite à la surface pour reprendre son souffle, la demoiselle nageait vers un endroit plus haut où elle pouvait se tenir debout et sortir de celle-ci de afin de n’avoir que les jambes encore dans l’eau. Se rapprochant ainsi des calmes descentes d’eau, la demoiselle fermait les yeux pour se glisser sous celle-ci. Aux mêmes effets d’une douche soit plus froide, l’eau ramenaient ses cheveux droits le long de son dos et glissaient jusqu’à s’échouer dans le bassin où dansait la demoiselle. Les bruits de la chute la maintenaient dans cette étrange solitude en pleins milieux des bois. Calme et détendue, elle ne pouvait pas demander mieux pour se reposer. Prenant de grandes respirations entre les déchéances aquatiques, Ruka profitait des touchés de cette eau longeant sa poitrine, glissant sur son ventre en se terminant le long de ses jambes. Comment ce pouvait-il que l’eau soit aussi sensuel, aussi gracieuse et si froide à la fois. Si l’eau pouvait se réincarner en homme, il serrait surement l’être parfait pour elle, cette jeune sirène à la conquête de danger et de caresses. À la fois aussi séductrice et belle que la mer, elle en est toute aussi dangereuse et c’est pourquoi elle s’en accorde si bien.

_________________
Les jolies femmes me conspirons, les gentils hommes m'envieront.
Vous ne me chérirai point du tout et ce sentiment ne fera que s'accroître au fil des jours

Dis-moi Invité, est-ce que tu me trouves belle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshigaki Kisame
Membre de l'Akatsuki/ Le « le Bijû sans queue »/ Le Monstre du Brouillard
avatar


Nombre de messages : 37

Shinobi's Identity
Experience:
28/100  (28/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Mar 27 Nov - 22:25




Une sirène loin de la mer ...


Le tandem de choc de l’Akatsuki n’avait jamais été aussi inactif depuis bien longtemps. En cause, l’absence d’Itachi qui avait prétexté des raisons personnelles pour excuser le fait de ne pas être là. Mais la besogne était toujours là et même s’il se retrouvait seul, Kisame cherchait de son côté les monstres à queue afin de pourvoir aux buts de l’organisation criminelle aux nuages rouges … Dans ses recherches au pays des cascades l’homme requin s’était confronté à un ninja de Kiri qui l’avait malheureusement reconnu grâce à sa photo dans le bingo book faisant ainsi choir son temps de vie à rien. Pourtant, presque miraculeusement ce dernier était parvenu à fuir profitant de l’intervention de quelques ninjas locaux qui eux n’avaient pas eu la même chance et qui avaient terminé leurs jours en allongeant la longue liste du tableau de chasse du monstre du brouillard. Les chasseurs étaient devenus proies en s’attaquant au plus grand des prédateurs qui se trouvait tout en haut de la pyramide …


Mais ces mésaventures, qui avaient fait le bonheur de l’ancien épéiste, compromirent en partie sa mission. Si le fuyard de son ancien village venait à prévenir des renforts, l’akatsukien se retrouverait très certainement tôt ou tard dans un combat de taille qui l’empêcherait de continuer à suivre la piste du Nanabi discrètement … Cela n’avait rien d’étonnant, les choses se passaient rarement comme on les prévoyait rajoutant toujours un peu plus de piment dans la vie, quoique cela pouvait être fort gênant dans beaucoup de cas …


Ceci faisant, l’homme requin décida de reprendre le chemin du repère de l’Akatsuki le plus proche pour communiquer à Pain le peu d’informations qu’il avait récolter de force en s’en prenant à un jounin du pays qu’il avait croisé dans une auberge de la frontière. Les résultats de cette mission seraient certainement peu satisfaisants mais étaient attendu par le chef de l’organisation du crépuscule. Kisame n’était pas quelqu’un de discret que ce soit de par son apparence ou par son utilisation de jutsu faisant appel à une quantité phénoménale d’eau qui ne passait en général pas inaperçu. Tant de raisons qui conduisaient au fait qu’il était inadapté à ce genre de tâche …


Son chemin le conduisit ainsi à travers une forêt où poussaient des arbres tropicaux qu’il était rare de voir dans son pays natal, voir même inexistants à cause du climat exotique qu’ils requéraient. Leur tronc métamérisé sortait du sol fièrement en se courbant d’un côté ou d’un autre et était coiffé d’un feuillage étonnant dont les feuilles, concaves sur leur face inférieure, faisaient penser à des pirogues comme l’on pouvait trouver sur les rivières de certaines régions mais à l’envers … Le calme régnait en maitre dans ces lieux où il était presque difficile de dire que la faune existait, pas un bruit d’animal ne se faisait entendre, peut-être parce qu’ils se savaient en présence d’un redoutable prédateur. L’instinct animal était ainsi fait, plutôt que de mourir il fallait fuir ou encore se cacher pour avoir une chance de donner naissance à des petits qui auraient peut-être le luxe d’évoluer en développant un caractère qui pourrait assurer leur pérennité … Il fallait survivre à tout prix …


Dans ce cadre idyllique, il était presque difficile de rester accrocher à la réalité, les esprits s’y perdaient volontiers oubliant ainsi la dure vérité de ce monde injuste et emplit de mensonges. Mais la haine, les guerres qu’elle engendrait ainsi que ses retombées catastrophiques étaient toujours belle et bien présentes … C’est presque par hasard que Kisame se retrouva né à né avec le bassin d’une cascade lové dans un écrin de roche dans lequel ruisselait voluptueusement de l’eau taquinée par les rayons du soleil. Il s’agissait peut-être également d’un comportement basique, un appel aux sources qui l’aurait mené vers son élément de prédilection qui était majoritaire à Kiri, village qui l’avait vu naitre …


Le doux chant des chutes d’eau enveloppait la zone couvrant presque tous les autres bruits parasites qu’il y aurait pu avoir, ce son grave et constant venait apaiser les âmes, si bien que c’était là un endroit paradisiaque qui aurait attiré du monde s’il avait été moins reculé et perdu … Le monstre du brouillard posa son regard sur une personne qui semblait profiter de la caresse des flots à la fois douce et ferme, le jeune femme croisa alors ses petits yeux ronds dont elle ne pouvait tirer aucune émotion, un regard froid, à vous en glacer le sang. Une fois de plus il était repéré et devrait très certainement faire face à ce nouvel adversaire si tenté est qu’elle n’était pas une civile facilement liquidable …


- Tssé … C’est bien ma veine, il suffit qu’Itachi ne soit pas là pour que je tombes sans arrêt sur des gêneurs, au moins je pourrai agir comme bon me semble haha

La sirène était une splendide créature aux formes généreuses et à peine couvertes par une lanière de tissu sur le buste et une culotte rouge chatoyant laissant se dessiner ses fesses. Elle devait être jalousée par bon nombre de femmes car son physique était des plus envieux et avait dû lui ouvrir de nombreux bras. L’homme requin s’interrogea sur sa présence en ces lieux et sur son identité, il allait devoir réagir en conséquence pour éviter de se compromettre encore plus. Restant là fixement, il ne dit rien attendant une réaction de la belle qui déterminerait les conséquences de leur rencontre fortuite …



Le monstre du brouillard avait le bas du visage masqué par son col qui dissimulait son sourire avait toujours eu quelque chose d’effrayant, comme s’il se délectait à l’avance du sang de ses proies. Sa réputation dans le village de la brume avait d’ailleurs été facilitée par ses mimiques qui avait eu comme résultat qu’on le traita comme un tueur sanguinaire sans scrupule et sans conscience, un être froid et dénué de sentiments …





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaguya Ruka

avatar


Nombre de messages : 45
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
0/0  (0/0)
Prime:

MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Ven 7 Déc - 16:38

Fermant les yeux, prenant de grandes inspirations par le nez, de grands frissons la faisaient frémir sous cette chute. Glissant lentement ses doigts entre les cheveux de sa lourde tignasse blanche, l’allongeant jusqu’à son fessier même un peu plus bras puisque maintenant si droite et mouillée. C’est à cet instant qu’elle ne se sentit plus seule. Ce sentiment lorsqu’on se sent observé, c’était comme une présence près d’elle. La demoiselle ouvrait les yeux et ramenait ses cheveux vers l’arrière. Se détournant de la chute, la kunoichi regardait vers la plage de la cascade et remarquait à la bordure de la forêt, un grand homme. Mais pas n’importe quel homme. Celui-ci portait ce long manteau noir tâché de nuages rouges. Ce manteau lui rappelait quelque chose, son dernier adversaire avec qui elle avait eut beaucoup de plaisir à danser, c’était l’homme avec cette grande faux qui portait cet étrange manteau. Était-ce une confrérie ? Une organisation ? Combien étaient-ils à porter ce manteau ? Toutes ces questions lui trottaient dans la tête. Se demandant aussi si elle lui posait la question, s’il lui répondrait. S’il était aussi fanatique que le précédent sans doute que non. S’avançant de quelques pas dans l’eau pour s’avancer afin de mieux voir son visage, Ruka remarquait sa peau bleue ainsi que sa chevelure d’un bleu plus foncé lui faisant penser à une vague. Ses petits yeux ronds et noirs lui rappelaient l’une de ces créatures marines aux crocs pointues. De plus, les marques qu’il portait sur ses joues, il lui faisait incontestablement penser à un requin.

Un petit sourire se dessinait sur sa bouche. La jeune femme ne voulait pas non plus trop s’approcher mais la curiosité l’envahissait. Refaisant quelques pas se rendant avec de l’eau au dessus des genoux, la Kaguya gardait les yeux en sa direction. C’est alors qu’il se mit à parler pour lui-même d’une voix basse. N’entendant pas tous ses mots, cette dernière se concentrait surtout sur ses dents. Comme le requin, il avait de longues dents pointues et terriblement blanches. Sans émotion, il gardait son regard fixé sur elle la rendant un peu mal-à l’aise. Mais s’il regardait son corps également de cette façon, si cet atout pouvait lui permettre d’avoir quelques réponses… Hmmm… Pourquoi lui en priver. Faisant lentement glisser ses jambes dans l’eau, cette dernière remontait sur le sable jusqu’à ce que l’eau lui arrive aux chevilles. Levant lentement les yeux vers son bandeau frontal. La demoiselle s’arrêtait. Remarquant le sceau de Kiri rayé, la demoiselle semblait particulièrement s’intéresser à son cas. Celle-ci glissait sa main gauche dans ses cheveux la ramenant ensuite sur sa hanche. Elle faisait un mouvement de hanche accompagné d’un transfert de poids d’une jambe à l’autre en gardant toujours son regard dans le sien :

- Et bien, déjà qu’il est rare de rencontrer quelqu’un ici, il l’est encore plus de se retrouver face à face avec un second ancien shinobi du Pays de la brume.

Baissant les yeux le long de son visage jusqu’à sa tunique les amenant ensuite vers le manche d’une épée qui semblait assez grosse puisqu’elle paraissait plus bas encore pour la lame recouverte d’un bandage blanc. Tout comme l’homme aux yeux violets, il semblait bien dangereux et surtout avide d’émotions. Qui étaient ces hommes aux nuages sanglants ? Espérant que celui-ci lui donnerait une réponse, elle ne devait pas faire d’erreur car un combat était forcément ce qui les attendait. Ruka avait un fâcheux caractère et lui, il semblait bien trop silencieux. Faire preuve de politesse allait-être important. Il ne fallait pas l’offenser même que le fait d’avoir parlé de Kiri n’avait pas forcément bien commencé les choses. Mais bon, Elle ne pouvait s’empêcher d’être indiscrète et garce par moment comme le disait si bien son dernier adversaire. Faisant glisser sa main de sur sa hanche, cette dernière glissait lentement ses pieds dans le sable doux et moelleux de la plage sortant ensuite de l’eau pour continuer ses quelques pas. Faisant serpenter ses hanches de gauche à droite en direction de l’homme, Ruka s’arrêtait à deux mètre de celui-ci plongeant son regard dans le sien avec un petit sourire en coin.

La femme regardait de plus près son visage si particulier. Jamais elle n’avait vue quelqu’un avec ces mêmes traits. Cependant, la mémoire lui revenant, dans les mêmes années qu’elle, un ninja était reconnu pour être un épéiste légendaire aux aspects de requins. De ce qu’elle a entendu, il aurait quitté le village après avoir été chassé. Mais bon, dans ce village brumeux, les rumeurs et les histoires étaient de vrais rapaces et il était très difficile de trouver la vérité. Dans ces mêmes temps, Ruka avait été obligée de quitter le village également parce qu’elle était chassée et devait être tuée. Peut-être que les marques rouge qu’elle portait sur son front et sous ses yeux lui évoquaient quelque chose. Après tout, celui-ci aussi devait environs faire la trentaine alors leurs âges n’étaient pas très éloignées. Mais bon, un combat cette fois de plus près qu’avec le manieur de faux, un combat corps à corps ou bien avec épées serait forcément très intéressant. Mais comme elle était venue en ces lieux pour se reposer et prendre un peu de bon temps après le long combat de la nuit dernière, elle préfèrerait être calme, même s’il ne voulait peut-être pas être aussi courtois avec elle. Mais comment prédire les pensées d’un homme qui lui était encore inconnue. Ne pouvant qu’espérer, Ruka ne pouvait se fier sur rien du tout. Il ne montrait aucune émotion, il était donc difficile de juger avec ce qu’elle voyait de plus que son nez et sa bouche étaient cachés sous le col de son long manteau :

- Pardonnez mon indiscrétion, mais voyant à deux reprises ce si joli manteau, j’aimerais bien savoir qui en est votre fournisseur. Je dois m’avouer si jalouse.

Voulant surtout éviter de parler du combat contre le précédent, elle espérait qu’il lui parle directement de la provenance de cette tunique. De plus, ne faisant aucun geste violent, ne portant ni armes ni assez de vêtements pour en dissimuler, il ne pouvait pas la trouver si menaçante… Sauf s’il connaissait son clan qu’il n’était pas inconnu de Kiri. Même que beaucoup de gens craignaient justement à cause de leurs comportements instables et de leurs os qu’ils utilisent comme armes. Rien de bien rassurant bien sur. Mais s’il il ignorait, ce qui était peu probable car il devait encore être au village lors de l’anéantissement de son clan qui revenait à environ douze ou treize ans dans le passé. Confrontée au regard de l’homme requin, elle devait forcément être jugée par celui-ci afin de savoir s’il pouvait lui dissimuler ces informations ou s’il allait plutôt l’interroger sur l’autre personne qu’elle avait vue avant ou même ne pas répondre et sortir ces armes. Complètement imprévisible, la demoiselle devait rester sur ses gardes. Ruka ne pouvait être sure de rien en présence de ce criminel. Sachant qu’elle aussi, pouvait être aussi traitresse que sincère, pourquoi est-ce que les autres ne pouvaient pas l’être ? Attendant de ses réponses, cette dernière plongeait son regard dans le sien glissant sa lèvre inférieure entre ses dents.


_________________
Les jolies femmes me conspirons, les gentils hommes m'envieront.
Vous ne me chérirai point du tout et ce sentiment ne fera que s'accroître au fil des jours

Dis-moi Invité, est-ce que tu me trouves belle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshigaki Kisame
Membre de l'Akatsuki/ Le « le Bijû sans queue »/ Le Monstre du Brouillard
avatar


Nombre de messages : 37

Shinobi's Identity
Experience:
28/100  (28/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Jeu 20 Déc - 21:22




Deux Kirijins

La jeune femme n’avait dans un premier temps pas repéré sa présence et avait donc continué à se délecter de la caresse des flots de la cascade, elle semblait apprécier cela et Kisame connaissait ce sentiment plus que personne. Lui aussi se sentait si à l’aise dans l’eau, à vrai dire il s’agissait d’une certaine manière de son deuxième environnement naturel, pour lui il n’y avait plus de frontière entre l’univers marin et terrestre, aussi bien sur l’un que sur l’autre, cela n’en restait pas moins son élément de prédilection …


La sirène dont la curiosité avait été piquée par un élément ou un autre de l’ancien épéiste de Kiri s’était avancé afin de le toiser du regard, elle semblait perplexe, que cherchait-elle en l’analysant de la sorte ? … Continuant sa progression de sa direction, la femme ne le lâchait pas du regard ce qui ne lui suggérait aucuns ressentiments particuliers, ses petites yeux ronds restaient toujours aussi impassibles que précédemment. Cela n’aurait probablement pas été le cas de tout homme car à vrai dire, la belle jouait de son corps, elle l’utilisait à la manière d’une arme et cela pouvait s’avérer redoutable lorsque l’on était du genre à se laisser tenter par la beauté … Kisame n’était, malheureusement pour elle, pas de ce genre-là, il n’en avait que faire de ses atours, elle n’était qu’une gêne si elle venait à signaler sa présence en ces lieux …


- Et bien, déjà qu’il est rare de rencontrer quelqu’un ici, il l’est encore plus de se retrouver face à face avec un second ancien shinobi du Pays de la brume.

Elle était donc une ancienne Kunoïchi du village du brouillard mais aussi loin que le requin pouvait se remémorer, il ne connaissait pas cette dernière, sa désertion devait donc être postérieure au coup d’état avorté sur le Mizukage quatrième du nom … La jeune femme s’avança dans une démarche chaloupée digne d’une croqueuse d’homme, la version moderne des succubes dont le corps était aussi dangereux que le tranchant d’un katana …


Les femmes ninjas étaient souvent dénigrées en ce qui concernait les capacités physiques car il fallait l’avouer, les hommes étaient anatomiquement plus aptes aux exercices de force et d’endurance, mais cela n’empêchait pas les grands pays ninjas d’accepter les Kunoïchis qui représentaient un avantage non négligeable … Elles excellaient bien souvent dans la manipulation et s’avéraient donc être de redoutables espionnes et assassines. Les femmes avaient un côté fragile qui faisait qu’on les sous-estimait très fréquemment, de plus elles savaient parfaitement comment jouer de leurs charmes afin de séduire, presque plus efficace qu’une technique d’illusion, les hommes avaient du mal à ne pas succomber …


L’inconnue se plaça à environ deux mètres du requin, son regard continuait de l’analyser sans relâche, il semblait fureté sur chacun de ses traits mais Kisame ne se laissa pas distraire, son binôme qu’il avait déjà combattu amicalement l’avait de nombreuse fois sondé avec ses sharingans ce qui était autrement plus impressionnant … Et à nouveau elle se mit à parler, vraisemblablement elle avait rencontré un autre membre de l’Akatsuki, soit elle l’avait combattu soit elle l’avait juste vu, dans le premier cas deux possibilités étaient à envisager, elle avait remporté son combat et était donc redoutable ou bien elle avait réussi à s’enfuir …


- Héhé … Je me demande qui est le faible que tu as rencontré car si tu l’as combattu et que tu es toujours ici cela veut dire qu’il n’a pas été capable de te prendre la vie …

L’akatsukien lui aussi cherchait à récolter des informations sur la femme, d’apparence elle avait l’air relativement inoffensive car elle ne portait pas d’arme, mais cela ne voulait pour ainsi dire rien dire car son corps lui-même pouvait représenter un danger. Son apparence était également particulière, ses longs cheveux blancs dénotaient avec l’âge qu’elle devait probablement avoir, mais chose remarquable en soit, deux petits cercles pleins étaient marqués sur son front, Kisame connaissait ce symbole car du temps où il vivait encore à Kiri, un clan faisait parler de lui et ses membres étaient reconnaissables par ce trait …


Le monstre du brouillard saisit le manche de sa fidèle Samehada et fit un grand pas en avant balayant l’air d’un mouvement vertical avec son épée, grâce à sa taille et à l’allonge de l’arme, il pourrait ainsi toucher l’inconnue. Le geste était rapide et visait à frapper l’épaule gauche de la jeune femme et une fois la lame à bonne distance, quelques écailles déchirèrent les bandelettes, le coup allait lacérer la peau de sa cible et lui voler du chakra par la même occasion si la kunoïchi ne faisait rien …






Dernière édition par Hoshigaki Kisame le Dim 30 Déc - 22:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaguya Ruka

avatar


Nombre de messages : 45
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
0/0  (0/0)
Prime:

MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Jeu 27 Déc - 15:51

Le vent amenait avec lui un arôme sucré venant sans doute des fleures les plus exotiques de la région. Ce vent frais rafraichissait sa peau mouillée, reluisant sous les rayons du soleil. L’homme la regardait étrangement lorsqu’elle lui avait parlée du manteau. C’est alors à ce moment qu’il lui adressait la parole sans pour autant répondre à sa question. Il lui demandait qui était le faible qu’elle avait rencontré. Il le nommait ainsi car si elle était toujours en vie et qu’elle l’avait combattu, c’était ce qu’il était. Un de plus qui la sous-estimait ? C’était assez désolant à vraie dire. Au minimum, Ruka pensait rencontrer un ancien ninja de Kiri connaissant au moins une petite partie de l’histoire des Kaguya. Un clan assez bien connu dans cette région. Ces squelettes étranges, ces ninjas instables. Pourtant, ils ne passaient inaperçu où ils allaient. Levant le menton la femme le regardait toujours. Cet homme requin la fixait tout autant. Ayant prit ainsi la parole, il attendait sans doute d’autres mots de sa bouche pouvant lui en dire plus sur ce qu’elle était et sur ce qu’elle connaissait de ce manteau.

Sa peau bleue, ses petits yeux noirs et ces marques sur ses pommettes. Il était vrai qu’il était un requin et il devait sans aucun doute être cet épéiste. Son nom de famille et son prénom… Rien ne lui revenait à l’esprit. Qu’en rumeur elle l’avait entendu cependant, il ne lui demeurait pas inconnu. Il était peut-être normal qu’elle eut croisée son visage dans les rues brumeuses de Kiri il y a de cela bien des années. Ses cheveux ayant la forme d’une vague bleu n’étaient pas répandus à bien des endroits. Après l’avoir suffisamment scruté du regard, l’homme empoignait vivement le manche de son épée et la dégainait en s’avançant vers elle d’assez près pour s’élancer avec son arme semblant espéré la toucher. Il semblait être une fâcheuse habitude pour ces hommes d’attaquer les gens sans préliminaire. Son épée semblait bouger sous le bandage qui la recouvrait, de petites écailles bleues la transperçaient. Quelques étranges bruits provenaient même de cette épée comme si elle était vivante.

Ne voulant pas se faire dévorer le bras ainsi que son épaule, la jeune femme faisait sortir ses pointes osseuses de son épaule afin d’intercepter l’arme, l’empêchant de coucher sa peau elle semblait même l’avoir blessée peut-être. Le poids lourd de cette arme avait tenté de tirer la kunoichi vers le sol. Penchant son épaule en se décalant aussitôt, elle peu empêcher cela. Rentrant ses os dans son épaule, Ruka sentit un poids peser sur elle, c’était comme si le coup d’épée lui avait fait un léger chamboulement intérieur. Ses os claquaient et son chakra semblait avoir changé trop rapidement. Elle posait les yeux sur la lame qui bougeait d’elle-même mais pas de façon normal. C’était comme si elle ronronnait ? Non, c’était impossible, une épée ne pouvait pas être en vie. Levant les yeux vers l’homme requin, la femme se disait qu’après tout, tout pouvait être possible. Un épéiste de Kiri avec un sabre écailleux vivant, un jashiniste avec une grande faux enchaînée à lui. Deux êtres assez agressif, mais de celui-ci, elle devait se méfier de sa lame, elle semblait s’être nourrit de son chakra lors du dernier coup. Enfin, c’était ce qu’elle avait sentit.

- Hmm, il me semble que vous êtes tous aussi agressifs les uns que les autres. Dit-elle passant sa main sur son épaule pour la masser. Ramenant ses cheveux vers l’arrière, cette dernière reprenait la parole :

- Il y avait bel et bien eut un combat, avec un certain disciple de l’immortalité, Jashin ? Nous en somme venu à une petite entente et cela m’a laissé la vie sauve. Je n’aie jamais été en bon termes avec les dieux mais celui-ci m’évoquait une certaine attirance.

La kunoichi regardait autour d’eux sentant une autre présence assez désagréable. À l’odeur, ce n’étais pas un ami de cet homme requin, il n’avait pas la même odeur de sang que ceux portant ce manteau. Cette odeur ferreuse, celle-ci bouillant jusqu’à ses narines. Il était certains qu’ils se connaissaient lui et l’homme à l’arcane maudite. Était-ce une secte, un culte voué à quelque chose ? Sans doute un groupe de déserteur car le dernier qu’elle eut rencontré portait lui aussi un bandeau rayé. Un bandeau qui en disait long sur son passé selon les rumeurs horribles de ce village. Tout comme l’épéiste légendaire de la brume. Ce village avec une sombre histoire écrite dans un livre aux pages tachées d’un rouge sanguin. Ces histoires, Ruka les connaissait et pouvait bien avoir le plaisir d’en faire partie. C’est l’une de ces nuits où il y avait sans doute eux le plus de mort dans toutes les révoltes qu’il y eut. Cette mutinerie avait créé bien des pertes au sein du village mais aussi dans le clan déchu de la kunoichi qui est sur le point de s’éteindre.

Commençant à marcher en le regardant, la femme commençait à faire un premier tour autour de lui, comme un loup tournant autour de sa proie pour la traquer. Mais elle ne faisait pas cela pour l’attaquer lui, mais pour sentir la seconde présence que lui aussi devait sans doute sentir. Son pou rapide le laissant nerveux face à la situation le trahissait. Il puait la nervosité. Il devait se sentir terriblement seul à cette heure et il ne devait sans doute pas savoir quoi faire face à deux ninjas déserteurs venant du même village. S’il n’avait pas entendu leur petite conversation, il pouvait très bien se demander s’ils étaient ensemble. Ayant terminée son premier tour, la kunoichi tournait rapidement la tête vers la gauche en regardant dans les bois. Était-il par terre ? Dans les arbres ? Ce détaille, Ruka l’ignorait, mais n’allait pas tarder à le savoir. S’accroupissant lentement en courbant le dos faisant ressortir son fessier, la demoiselle plongeait ses mains dans le sable de la plage et dans la forêt, des mains osseuses sortaient de la tête. Celle-ci montait le long d’un tronc. La kunoichi fermait les yeux pour tenter de visualiser. Frôlant la branche, les doigts se refermaient rapidement autour des chevilles de l’invité surprise.

La femme ouvrait les yeux en fermant les poings solidement. Les oses se soudèrent ensemble assez rapidement, les os demeuraient solides et presque incassables. Quelques gémissements sortaient de la forêt venant se loger dans leurs oreilles. Ruka se relevait en sortant ses mains de la tête. Immobilisées, les mains qui retenaient l’homme allaient rester là jusqu’à ce qu’elle décide de le relâcher. Faisant un pas vers l’avant, la kunoichi disparaissait dans un petit nuage blanc de poussière d’os reparaissant deux mètre plus loin, soit en bordure de la forêt. Refaisant cette même technique, cette dernière apparaissait sur la branche derrière le ninja. Posant sa main sur ses lèvres, cette dernière le serait contre elle en lui chuchotant à l’oreille « - Au mauvais en droit, au mauvais moment. » Rapidement, elle brisait les os les faisant entrer dans la terre avant de lancer le ninja en bas de l’arbre vers la plage. Sautant devant lui pour le faire reculer, elle s’approchait. Ne voulant pas aller sur la plage, l’homme sortit son katana tremblant comme une feuille. La kunoichi lui balançait un coup de pied sur le plat de la lame, le poussant plus loin, il reculait en direction de l’homme requin. Celle-ci sortait de la forêt en fixant l’intrus dans les yeux :

- Alors, on écoute aux portes ? La curiosité est un horrible défaut.

Elle ne lui donnait pas plus de dix-sept ans. Un chuunin peut-être. Il faisait sans doute un tour de garde autour de son village ou d’un campement pour une mission. Il portait un bandeau frontal de Taki no kuni. Ses cheveux étaient bruns et mi-longs, ses habits sombres mais pas suffisant pour ne pas être remarqué. Ses doigts tremblaient sur le manche de son arme. Ses grands yeux humides la fixait partout hors dans les yeux. Il tournait ensuite la tête vers l’homme aux traits de mammifère marin. Ses yeux parcouraient son long manteau. Aussitôt, le jeune homme se tournait vers lui en le pointant son katana vers lui. Il ne semblait plus porter d’importance à la jeune femme apparemment, ce ninja semblait l’importer beaucoup plus qu’elle. Semblait-il si dangereux ? Le ninja fronçait les sourcils en s’adressant à l’épéiste de la brume :

- Je vous prierais de me suivre pour un interrogatoire… Je…

La jeune femme lui coupait la parole se mettant à rire. Rapidement, elle plaçait sa main sur sa bouche en regardant le ninja de Taki no kuni qui semblait insulté face à la situation. De son autre main, il sortait un kunai le pointant vers elle près de sa gorge. La jeune femme baissait sa main en le regardant dans les yeux. Un petit sourire en coin lui évoquait un ton arrogant :

- Vous aussi mademoiselle, je vous prierais de bien vouloir me suivre jusqu’à mon village.

Serrant entre ses doigts la lame du kunai, elle le tirait fermement vers elle. Suivant le mouvement de larme, le garçon fronçait les sourcils en la regardant dans les yeux s’efforçant de garder son katana vers l’homme requin qui devait sans doute trouver lui aussi cette situation assez ridicule. Serrant la lame avec une certaine force, quelques goûtes de son sang perlaient par terre, et coulait sur le long de la lame, partant pour tacher les doigts du jeune homme. Dégoûté, le jeune garçon regardait le kunai puis le lâchait immédiatement. Il grimaçait tout en se reculant et fixait l’homme avant de regarder à nouveau Ruka :

- Et si je ne veux pas vous suivre ?

Demandait-elle d’une voix douce et emplie de politesse. La sirène tenait le kunai qu’il lui avait laissé entre les mains par le manche. La fixant sérieusement, le garçon se redressait devant elle en inspirant profondément avant de poursuivre :

- Je devrai vous tuer.

La femme haussait un sourcil en le regardant. Il avait l’air assez sérieux. Son regard déterminé, ses pieds plantés dans le sol et ses mains ne tremblaient plus. Avait-il commencé à avoir confiance en lui après toute cette humiliation ? Après tout, il était assez ridicule d’affronter deux ninjas aussi dangereux seul et encore plus sans préparation. Mais il fallait avouer qu’il avait du courage malgré sa stupidité. Il se tenait devant les deux sa pleurer ou courir afin de sauver sa vie. Il avait peur mais ne le montrait pas. C’était donc cela être ninja d’un village ? Lui montré fidélité et le protégé au péril de sa vie ? C’était mignon à voir mais c’était loin d’être ce qu’elle aurait voulu. Après tout, c’étai peut-être une bonne chose de ne jamais avoir peu être ninjas de Kiri, elle ne portait aucune de ces convictions à cœur et était beaucoup trop instable pour ce genre de chose :

- Alors, qu’il en soit ainsi.

Répondait-elle d’une voix sereine. La femme lançait le kunai vers le jeune homme. Ce dernier l’esquivait et l’arme se dirigeait rapidement vers l’homme requin. Que genre de combat allait commencer ? Allaient-ils se battre deux contre un, ou bien tous contre sans allié ? De grands frissons grouillaient dans le ventre de la jeune femme, un sourire se dessinait sur ses lèvres, ses os claquaient et rapidement, elle sortait deux de ses cubitus pour commencer le combat. C’est alors qu’avec qu’elle peut se jeter vers lui, il frappait le sol du pied et de grand rocher semblaient sortir de la terre suivant un chemin pour se jeter vers elle. La kunoichi sautait pour esquiver la terre se relevant pour la blesser. Le chuunin créait ensuite un sable mouvant sous l’homme requin et se retournait vers la femme au bon moment. Car pendant qu’il était occupé à faire ses mudra, Ruka s’était élancée vers lui pour l’attaquer au corps à corps. Il plaçait sa lame devant lui pour bloquer le premier coup mais se prit le second coup d’os qui lui déchirait la peau de l’avant-bras. Il se jetait vers l’arrière en regardant les deux ninjas. Le membre du clan Kaguya regardait ensuite l’homme requin attendant de voir s’il allait l’attaquer elle puisqu’elle était près de lui ou s’il allait attaquer le gamin plus loin.

_________________
Les jolies femmes me conspirons, les gentils hommes m'envieront.
Vous ne me chérirai point du tout et ce sentiment ne fera que s'accroître au fil des jours

Dis-moi Invité, est-ce que tu me trouves belle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshigaki Kisame
Membre de l'Akatsuki/ Le « le Bijû sans queue »/ Le Monstre du Brouillard
avatar


Nombre de messages : 37

Shinobi's Identity
Experience:
28/100  (28/100)
Prime:

MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Dim 30 Déc - 22:48




Le prix de la curiosité

Cet assaut effectué avec toute la brutalité dont était capable Kisame avait forcé l’inconnue à se mettre sur la défensive, si bien qu’elle avait immédiatement fait sortir des os depuis son épaule afin de venir à la rencontre de la lame. Le choc avait été dantesque comme de l’acier battant de l’acier alors qu’aucun ne voulait rompre, bilan nul pour les deux partis … Mais dans l’élan du coup, la jeune femme était inévitablement poussée vers le bas, comme ramenée vers le sol où l’akatsukien souhaitait la voir s’écraser … La Kunoïchi pencha volontairement son corps plus rapidement que ne le faisait le coup puis se décala sur le côté, l’épée termina sa course en frappant violemment le sable qui sembla gicler comme du sang produisant un bruit sourd à l’impact …


Bien que la lame n’avait pas entaillée sa chaire, cela ne voulait pas pour autant dire qu’elle en ressortait indemne, Samehada venait de se repaitre d’une partie de son chakra en ne faisant que l’effleurer. La légendaire épée avait quelques peu remué sous les bandelettes qui semblaient tendre à se détacher montrant qu’elle se délectait de ce flux qui pourtant n’avait pas rassasié son appétit presque insatiable …


La jeune femme qui s’était reculée après avoir encaissé le coup fit une remarque sur l’agressivité de l’ancien épéiste qui le fit sourire, à vrai dire il ne partageait pas la pensée de son adversaire, lui faisait une distinction avec la brutalité. Certes Kisame était un être sauvage, féroce voir même très bestial, mais il ne se qualifiait pas de personne belliqueuse, provocateur lui collait mieux à la peau. Même très bien car ses paroles souvent acerbes à l’encontre des autres avaient le don de piquer là où cela gênait, il n’hésitait pas à affubler ses ennemis de petits sobriquets vexants faisant appel souvent à un de leur défaut principal ou s’opposant à leurs talents de manière à les dénigrer …


La suite confirma sa précédente réflexion sur le fait que la Kunoïchi avait bel et bien rencontré un autre membre de l’organisation du crépuscule qu’elle avait qui plus est combattu. Pourtant elle se trouvait bel et bien là, mais ce qu’elle révéla n’avait rien avoir avec une victoire, si celle-ci s’en était sorti, c’était grâce à ce qu’elle avait nommé « une petite entente », ce qui en d’autres termes signifiait que Hidan l’avait laissé partir emportant avec elle les quelques informations dégotées sur lui durant leur affrontement … Mais au fond, tout cela était bien égal pour l’homme requin, ce n’était pas de sa vie qu’il s’agissait et si le religieux mettait en péril Akatsuki, des mesures seraient très certainement prises …


- Héhé c’est comme je l’avais dit, un faible qui n’arrête pas de jacter à propos d’un dieu qu’il croit réel … !

En engagent le combat de la sorte, Kisame avait pu récolter quelques informations supplémentaires confirmant une autre de ses inférences, la femme à qui il avait à faire appartenait à un clan qui avait jadis élu domicile dans son ancienne patrie, les Kaguya … Ses membres étaient connus pour être des êtres belliqueux, avides de sang et qui recherchait sans cesse le combat tant et si bien qu’il s’était éteints d’eux même, tout de moi c’est ce que l’ancien épéiste avait pensé jusque-là …


- Cela m’étonne d’avoir à faire à une Kaguya, je pensais que les idiots bagarreurs de ton clan s’étaient tous entretués depuis le temps … Vous étiez réputé puissant mais ça ne fait aucune différence pour moi héhé … Je vais avoir l’occasion de voir ça de mes propres yeux !


L’akatsukien souleva Samehada avec une aisance surprenante au vue du gabarit de l’arme et la reposa sur son épaule, son corps esquissant un petit mouvement de ressort lorsqu’il la laissa retomber sur lui … L’attention de l’homme requin se porta vers la forêt, quelque chose ou plutôt quelqu’un s’y trouvait et au vue de sa proximité il devait très probablement les observer ce qui ne faisait pas son bonheur. Il souhaitait éliminer les gêneurs et voilà qu’il en venait d’autre, comme si ce qu’il qualifiait de vermine se retrouvait vraiment partout …


La Kunoïchi ne donna pas l’air d’avoir remarqué cette présence pourtant l’idée qu’elle n’ait absolument rien sentit était à écarter, le chakra de l’inconnu qui devait à cette heure se laisser aller à des émotions telles que la peur, l’inquiétude, fluctuait de manière vagabonde. A l’évidence, l’importun n’était pas très bien entrainé ou du moins son niveau n’avait rien à voir avec les deux renégats présents … Pourtant la belle commença à tourner autour de Kisame qui restait immobile à surveiller le moindre de ses gestes pour percer à jour le début d’une quelconque attaque. Ce qu’il vit le mis sur ses gardes car cette dernière plongea ses deux mains dans le sable et cela n’était surement pas anodin, mais sa posture, plutôt tournée vers la forêt laissait à supposer que le voyeur était sa véritable cible …


Disparaissant dans un nuage blanchâtre semblable à de la craie, la Kunoïchi ne tarda pas à refaire son apparition après avoir précipité le gêneur dans une chute qui l’avait mené droit sur la plage. Le ninja qui venait vraisemblablement de Taki, information livrée par le symbole sur son bandeau frontal, dégaina précipitamment son katana les bras pris de petits spasmes du au stress. Si il n’avait pas eu ses pieds bien fixés sur le sol on aurait pu le voir convulsé tant la pression l’envahissait, Kisame ne put s’empêcher de s’arracher un rire moqueur, le nouveau venu n’avait rien d’un vrai manieur de sabre, il tenait son arme bien trop bas ce qui ne lui permettait que peu contrôle et sa prise en main était bien trop lâche …


Fixant d’abord toute son attention sur celle qui l’avait mis dans ce pétrin, le jeune garçon se détourna ensuite en direction de l’homme requin qu’il somma de le suivre pour un interrogatoire. La Kirijin sembla vexée par ce manque d’attention et partit dans un petit numéro d’intimidation qui était assez divertissant, le ninja de Taki n’avait réellement pas l’habitude des situations réels et semblait totalement perdu. A la seule vue du sang, le garçon avait paniqué et lâché sa propre arme l’offrant sur un plateau d’argent à son ennemie … Malgré toute ses erreurs, ce dernier prononça tout de même des menaces de mort qu’il semblait prêt à essayer de tenir, il avait dû rassembler tout le courage de son être dans cette phrase …


L’engrenage était lancé et le combat par la même occasion, on repassait à des choses plus sérieuses, la sirène se servit du kunai volé qu’elle lança en direction du ninja de Taki qui se décala de manière à esquiver, l’arme fusa alors en direction de Kisame qui se contenta d’incliner son buste laissant courir le projectile … La Kaguya avait la dent dure et semblait apprécié les affrontements, sans plus attendre elle fit sortir les os de son avant-bras et parvint à blesser légèrement son ennemi …


L’intrus qui semblait maitriser le Doton créa une zone de sable mouvement juste en dessous de l’Akatsukien qui resta là à s’enfoncer, mais quelques instants après, on entendit un craquement venant du sol et très vite son épée perça la surface formant à l’air libre une sorte d’aileron de requin qui se dirigeait à toute vitesse vers le garçon du pays des cascades. Une fois presque arriver à son corps à corps, Kisame surgit depuis le sable juste en face de son adversaire qui tenait son sabre droit devant lui … Le monstre du brouillard qui arborait un sourire carnacier, fit un grand mouvement latéral avec Samehada frappant en direct l’épée de sa victime. Le coup fut d’une telle violence que l’arme du garçon quitta ses mains et lui vola jusqu’au bout de la crique se cognant violemment dans les roches qui composaient son pourtour … Le corps qui était lacéré à l’abdomen commença à retomber et juste avant de toucher l’eau, un homme rattrapa celui-ci le confiant à un autre garçon qui repartit dans la forêt …


- Je lui avais pourtant dit de ne pas s’éloigner mais qui aurait pensé qu’il rencontrait un ninja de votre niveau, Hoshigaki Kisame, criminel de rang S ayant déserté Kiri après la tentative de coup d’état à l’encontre du Yondaime Mizukage …

- On vous forme à connaitre le Bingo Book par cœur à l’académie ? Remarque cela ne m’étonne pas vu le niveau de l’autre gamin, nous sommes loin des ninjas qui étaient formés durant la période du brouillard sanglant …

- Il s’est vaillamment dressé contre vous alors qu’il n’avait aucune chance, ce garçon qui est à peine chuunin a fait preuve d’un courage remarquable !

- Remarquablement vain comme effort mais il a au moins le mérites d’avoir essayé, il s’est comporté en véritable ninja je l’avoue …

La Kunoïchi qui avait été un peu mise de côté durant la discussion allait également être prise à partit, derrière elle, un autre ninja fit son apparition se servant immédiatement d’un jutsu à son encontre, des traits de foudre apparurent au sol, traçant leur chemin dans le sable et remontant jusqu’à elle, le but était de la paralyser suffisamment de temps que pour pouvoir enchainer avec le second assaut, une sorte de scie circulaire faite à base de chakra Raiton qui visait le thorax de celle-ci …





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaguya Ruka

avatar


Nombre de messages : 45
Sexe : Féminin

Shinobi's Identity
Experience:
0/0  (0/0)
Prime:

MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   Jeu 3 Jan - 18:31

Elle avait à peine eut le temps de s’amuser que l’homme de la brume s’était glissé devant elle pour s’opposer au jeune garçon puis lui imposer un grand coup de sabre ce qui l’avait propulsé près de l’eau loin devant eux. Son katana avait disparut dans l’élan et un homme s’était jeté en direction du garçon pour le prendre dans ses bras afin qu’il ne tombe pas dans l’eau. Le confiant à un nouvel arrivant qui disparut aussitôt, ce ninja se dirigeait vers l’ancien ninja de la brume s’adressant à lui parlant du gamin. Il semblerait qu’il avait été avertit. Ce pauvre jeune homme, il était comme elle l’avait dit, au mauvais endroit, au mauvais moment. C’est alors que continuant ses dires, ce dernier en venait à des détailles plutôt intéressants. Hoshigaki Kisame, voilà ce qu’était son nom. Un criminel de rang S… Tout comme elle. Ce combat s’il n’y aurait pas eut de gêneurs aurait été intéressant. Dommage. Cependant, un autre combat pouvait avoir lieux, après l’interruption de ce ninja. Portant attention aux dires que s’échangeaient les hommes, semblait en apprendre un peu plus sur l’homme requin ainsi que son ironie.

Être mis de coté était loin des choses que la femme appréciait. Pourtant, si ces hommes connaissaient bien le bongo book comme ils le prétendaient, il était aussi normal de la reconnaître elle aussi. À moins que cet épéiste requin était beaucoup plus dangereux qu’elle ou bien plus connu ce qui pouvait être vrai. Après tout, aujourd’hui tous croient que les kaguya on été exterminés, alors en voir un ne semble pas réaliste. De plus, ce ninja portait le même manteau qu’un autre homme et surement de bien d’autres. Alors si ce manteau était lui aussi connu du bingo book, il y avait forcément d’autres raisons pour le reconnaitre aussi facilement. Ayant l’habitude de se faire remarquer, cette fois, elle était plutôt invisible. Soupirant, la jeune femme baissait la tête pour regarder ses pieds et tournait la tête pour regarder autour d’elle croisant ensuite le regard d’un homme se trouvant derrière elle. Sans attendre, l’homme envoyait de la foudre vers le sol pour la diriger vers elle. Disparaissant dans une fumée blanche, la femme reprenait son apparence un mètre plus loin et celui-ci lorsqu’il la vit de nouveau, fonçait vers elle en malaxant une boule électrique entre ses mains.

Fronçant les sourcils, sous sa peau, la jeune femme faisait monter une armure osseuse recouvrant ses muscles et ses organes pour ne pas qu’ils soient affectés par quoi que ce soit. Seuls ses os prendraient le coup, une grande douleur mais sans dommage. Le regardant approcher, la jeune femme attendait qu’il s’élance afin de lui lancer ses boule et ne fit que sortir des pointes osseuses de ses avant bras les faisant s’élargir afin qu’il lui cache le visage et la peau. La foudre se lançait rapidement sur elle. Se collant aux os de la femme, cette dernière tentait de retenir la puissance de cette technique. Son énergie était douloureuse mais sans plus. Séparant ses bras qui étaient devant son visage, Ruka envoyait la charge contre le sol où elle en fut avalée. Reprenant son souffle suivit d’un petit gémissement, l’homme qui l’avait impoliment attaqué recommençait une suite de mudra. Pour l’interrompre, la kunoichi envoyait rapidement sa main devant elle en espaçant bien les droits. Cinq phalanges s’en allaient dans sa direction pour s’arrêter contre ses doigts afin qu’il ne termine pas la série. Les ramenant aussitôt vers lui, l’homme lâchait un cri. Trois doigts étaient brisés. Tant pis pour lui.

Tenant sa main contre lui, l’homme sortit un kunai et courait vers elle. Allait-il tenter le corps à corps ? Qu’était-il écrit à son sujet dans le bingo book si elle y figurait ? Des choses stupides comme : Survivante d’un clan très dangereux, ils manient les os, sont très violents et imprévisibles ? Sans aucun doute, ils manquaient d’éducation. La première chose qu’ils devraient y écrire est qu’elle est très douée au corps à corps et manie très bien le sabre même si dans son cas, ce sont les os. Le voyant arriver très rapidement, la femme s’arrachait son cubitus et bloquait le kunai avec cet os ressemblant à une courte lance très pointue et tranchante lui servant de lame osseuse. Se collant contre son arme, la femme regardait le juunin dans les yeux lui envoyant un petit baisé en l’air. Ce dernier la repoussait tentant ensuite d’enchaîner avec un coup de pied. Ruka s’était dans le même élan jetée vers l’arrivée évitant son assaut. Retournant contre elle, la ninja de Taki devait tourner autour de celle-ci en lui donnant des coups de kunai car elle ne restait jamais au même endroit. Bloquant ses coups, la jeune femme bloquait et tournait sur elle-même en plus d’autour de lui.

En ayant assez, la jeune femme se reculait d’un pas pour ensuite faire une roue l’latérale faisant reculer l’homme. Ses pieds se plaçaient de chaque coté de sa mâchoire et rapidement, elle lui fit tourner la tête assez loin espérant lui déplacer certains os cervicaux. Son cou ayant craqué, l’homme se mit à paniquer posant l’une de ses mains sur sa nuque. La douleur, il la ressentait. Comment ce fut pour lui, comment c’était pour elle ? Certainement plus amusant que pour cet homme sans aucun doute même. Courbant son dos en pliant ses coudes, Ruka s’élançait vers lui en lui donnant une multitude de coups de pieds rapides dans le thorax. Le propulsant vers l’arrière, ceci donnait à la kunoichi une chance de retomber sur ses pieds se positionnant devant lui. Sa nuque douloureuse et des doigts cassés, évidemment, cet homme n’avait aucune chance face à ce qu’il allait arriver. La femme glissait sa main sous sa lourde chevelure blanche tirant sur quelque chose pour le faire sortir. Un petit liquide blanc se mit à couler le long de son dos. Sortant aussitôt sa colonne vertébrale de son dos, cette dernière fouettait le sol avec d’un coup rapide. L’homme tentait de faire des mudras mais la douleur l’empêchait de bien les exécuter. Fouettant ensuite vers lui espérant le touché au niveau du visage, le juunin sautait vers l’arrière pour éviter son coup.

La kirijin s’avançait dangereusement. L’homme semblait hésiter à aller dans l’eau après avoir croisé le regard de l’homme requin. Profitant de ce petit moment d’inattention, la femme envoyait sa colonne vers lui l’allongeant dans sa direction avec une sorte de moelle noire assez résistance et élastique. Lui saisissant le bras, Ruka le tirait vers elle et sortit rapidement ses os au niveau de ses cotes. Le tirant sauvagement contre elle en le serrant presque dans ses bras. Ses os étaient enfoncés dans son corps, l’homme gémissait de douleur incapable d’hurler. Il avait posé ses mains sur ses épaules pour tenter de se dégager. Ses os se tâchaient de son sang chaud et ferreux. C’est alors que l’homme concentrait son chakra contre elle créant une sorte de bouclier électrique. Ruka fut propulsé plus loin et tombait dans le sable. Cherchant à reprendre son souffle entre tous ces spasmes électriques, la femme levait les yeux vers le ninja qui tombait à son tour dans le sable. Ce dernier semblait se noyer dans son propre sang. L’entendant ballonner dans sa bouche, la dame reprenait sa respiration avant dans se relever difficilement. L’homme qu’elle avait mit par terre n’était plus là et l’homme requin semblait toujours en combat ou bien l’avait-il terminé ? Ne s’en attardant pas trop, Ruka s’occupait surtout de savoir où était son adversaire. Était-ce le ninja ayant prit le gamin qui était partit avec lui ?

Lançant sa colonne dans le sable, la femme posait ses mains sur ses genoux en se pliant sur elle-même. Ressentant encore ces choques en elle, celle-ci allait devoir s’en remettre avec le temps. Elle avait peut-être brisé ses doigts mais elle avait oubliée ce petit détaille, l’élément raiton était bien plus imprévisible et traitre qu’il ne le laissait paraître. C’est alors que derrière elle, Ruka entendit un bruit, comme si quelqu’un était atterrit dans le sable de ce paysage de rêve. Mais qui voulait bien ruiner cet endroit paisible ? Se retournant pour regarder qui était là, à sa grande surprise, la femme voyait deux ninjas vêtus d’habits noirs et portaient des masques blancs et rouges avec l’emblème de Taki no kuni. Les juunin n’étaient donc plus recommandés pour cette nouvelle rencontre ? S’ils restaient ici, ils allaient avoir à faire au village entier. Se redressant, la kunoichi ressentait encore cette énergie raiton dans ses os. C’était si horrible comme sensation. Cette dernière se mit à reculer d’abord en regardant les hommes. Était-il le moment de penser à ce qu’elle allait faire ou bien improviser :

- Je crois que si nous voulons continuer notre petite conversation, nous allons devoir quitter ces lieux, qu’en pensez-vous ? Dit-elle en jetant un petit coup d’œil vers l’homme requin avant de regarder à nouveau les deux anbu.

L’un d’eux se recouvrait d’une forme titanesque de pierre et se mit à foncer vers elle. Les yeux de la femme s’arrondirent. Le regardant s’avancer vers elle à une vitesse dangereuse, la kunoichi. Le second homme regardait le ninja requin et commençait à faire bouger l’eau du bassin et commençait à inonder la place. Soupirant, la kunoichi esquivait la charge du ninja en exécutant une roue l’latérale pour attraper son fouet plus loin et l’élançait vers une branche d’arbre pour s’y poser. Le titan partait vers elle et frappait contre l’arbre. Créant des shurikens d’os, elle les envoyait des la roche qui le recouvrait. Ils ne firent que s’y planter ne lui causant aucun vrai dommage. Comme une piqure d’insecte irritante. Fronçant les sourcils, la femme faisait alors sortir de petites pointes osseuses de son corps pour le recouvrir en suite comme une sorte de d’armure n’entravant pas ses mouvements et ses articulations. Sautant de l’arbre pour ne pas tomber avec lui, la femme commençait alors avec de grande coups de poings renforcés avec ses os pour tenter de briser sa roche mais ce n’était pas très facile. L’homme se tournait vers elle s’élançant pour la frapper au niveau de la mâchoire. La serrant très fort, elle n’esquivait pas pour lui prouver qu’elle était elle aussi assez résistante.

Sentant sa tête obligée de suivre un mouvement, elle devait s’admettre qu’il avait une grande force de frappe mais ne le laissait pas paraître. C’est alors qu’elle s’élançait pour lui envoyer des coups de pieds, de genoux, de coude et de poings. En recevant elle aussi à l’occasion, cette dernière s’énervait en se reculant un peu. Faisant maintenant sortir de longues pointes osseuses assez pointues de ses épaules, ses coudes, ses paumes et ses genoux, la femme était enfin prête à combattre au corps à corps et lui infliger moult problèmes. Cependant, d’abord elle allait devoir réussir à briser son armure. C’est alors qu’une grande vague fonçait sur eux et les emportait plus loin dans la forêt à moins qu’on décidèrent de les garder dans l’eau eux aussi.

_________________
Les jolies femmes me conspirons, les gentils hommes m'envieront.
Vous ne me chérirai point du tout et ce sentiment ne fera que s'accroître au fil des jours

Dis-moi Invité, est-ce que tu me trouves belle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le requin et la sirène [Pv: Kisame]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le requin et la sirène [Pv: Kisame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto no Agari ::  :: ~ Quelque part dans le monde ~ :: Pays des Cascades-